Monnaies À Interpréter.

L'un de nos amis, !e @Gauloisardent sur twitter, m'a fait parvenir des photos de mommaies gauloises à interpréter. 

C'est accessible à tous.



L'aiglone
L'aiglone
C'est une femme sur la face physique, belle coiffure donc une notable.

Coté pile, c'est l'aigle femelle qui décide de la mort et de la vie.
Sur son aile à gauche se trouvait huit points, la rouelle de gauche dite des colonnes calendaire du côté physique et lumineux. 
Le serpent des instincts primaires est là donc c'est bien le principe physique et terrestre qui est mis en valeur.
Le petit aigle désigne un pouvoir feminin du côté physique et lumineux. Donc la personne doit être la représentante de la première des Mattres.

La jeune
La jeune
Côté physique c'est une jeune femme, elle porte deux traits de maquillage sur les joues.
Côté spirituel, la jument des temps galope vite, c'est une personne bougeait beaucoup.
Le sanglier dessous est marqué au sexe, c'est une femelle, le sanglier est le symbole d'une grande vitalité physique.

La féminine
La féminine
Idem, le sanglier est marqué de sexe feminin., grande vitalité. De l'autre côté une femme avec une coiffure compliquée, trés féminine.

Le penseur
Le penseur
Côté physique la tête est marqué par une espèce d'ouverture, ce ne sont pas des cornes.
Côté spirituel le cheval galope et avance, dessous un rond creux, symbole d'intériorisation. Pour moi c'est un penseur, peut être un devin.

Le rythme
Le rythme
Côte physique, l'homme porte la coiffure en style iroquoise, c'est un chef tribal.
Côté spirituel le dieu solaire (l'aurige) mène le cheval humain, c'est a dire la pensée humaine.
Je remarque qu'il porte un type de chapeau comme le bicorne du -soleil victorieux- , qui écarte les nuages.
L'homme était guidé par la lumière de l'esprit.
La lyre évoque un musicien où un rythme, la musique des cavaliers et des chefs.

Côté physique le visage ressemble à un lion peut être, à moins que la luxuriance de motifs autour démontre le côté prolixe d'une vitalité, ce serait le dieu vivant.
Côté spirituel une créature fantastique, aquatique éventuellement où végétale plutôt. C'est la démonstration de la luxuriance de la vie qui se développe grassement.

Animaux célestes.
Animaux célestes.
L'aigle et le chaudron étaient des constellations gauloises, sur une des pièces on voit la croix dites des solstices et équinoxes. Elle servait a calculer les zodiaques mais chez les gaulois, apparemment ce sont quatre signes croisés qui servaient. L'autre pièce montre quelque chose d'animal, peut être une grenouille. Nous sommes dans le culte des eaux célestes. Faces spirituelles, sombre de la nuit et des nemetons.
Les visages des pièces gauloises.
Les visages des pièces gauloises.
Côté physique, une femme avec le symbole lunaire devant les lèvres. Elle parle avec les mots de la lune. Le second est un jeune homme, un prince grenouille où le narcisse gaulois, je l'ais retrouvé dans l'étude de la mythologie. Le troisième est un vieil homme qui semble chanter, cela doit correspondre au chaudron.

Ça c'est très intéressant, du côté physique se trouve non pas un personnage mais ce qui ressemble à un lieu divinisé, la coiffure solaire, et ces trois marques que j'ais souvent vu sur d'autres pièces, diversement agençé c'est la même symbolique. D'un côté physique il y a un symbole  solaire et trois sortes de pierres où trois couleurs. (Où les deux, trois pierres de couleurs). Ici on dirais presque des oiseaux posés. Les grues? Passé-présent-futur? C'est un lieu c'est sûr.

De l'autre côté le cheval humain mené par l'aurige solaire, la lumière. Un cercle de sept pierres et un centre spirituel. Ce doit être les sept pierres des couleurs de l'arc en ciel. Le temps se comptait en couleurs d'aprés ce que j'ais pu deviné par ailleurs. Il s'agit de l'esprit galopant, vif, mené par la lumière.

Difficile a interpréter pour cause d'usure, la face montrant trois traits doit correspondre a un lieu, une autre est un visage stylisé en poisson, un masque. Le troisième semble démontrer un lieu aussi.
La hache.
La hache.
Pour la face dite du poisson, une jument montre l'avancement de l'esprit et il semble que ce soit la constellation de la hache dessous.

Sur une autre c'est bien une hache au dessus du cheval galopant, symbole de volonté.
Dessous le bouclier de la lune, qui sert aussi de roue au char delà lumière, l'aurige est absent du dessin.

La troisième montre les cheval galopant dans le ciel au dessus de la lyre. Thème zodiacal aussi.

Vers les étoiles.
Vers les étoiles.
Le soleil est là, une nuvole (nuage) en s, donc l'action se situe en pleine lumière du jour. 
On dirait que l'animal se dirige vers deux astres de jour.
Côte physique, coiffure des Mattres, il y a deux cercles de pierres qui doivent correspondent a deux astres. Peut être le dessin signifie t'il que la personne a gardé la parole de la lune mais aussi du soleil. C'est rare une reine avec les deux pouvoirs divins du masculin et du féminin.

Nb: on peut déduire que chaque congrégation influente démontrait son appartenance avec un type particulier de coiffure. Le mythe des gaulois chevelus n'est pas une légende.

Le groupe des Mattres possédait son propre calendrier féminin. Similaire a celui que l'on connaît.

Nb2: les créatures tentaculaires ont toutes en commun un aspect végétal et aquatique. Cela définissait directement la luxuriance du milieu vitale. Elle sont rarement dessinées de manière horrifiques, c'est plutôt bon et agréable de caractère. Pas barbare.

Nb3: les boules et sphères sont dirigées vers les traits du dessin, comme un style d'écriture. C'est comme une flêche qui pointe "le bec de l'aigle" acéré, le "fémur du cheval" solide...etc. et celà demontrerai de façon abstraite les caractères de la personne au recto des pièces. (C'est trés possible, comme un poême, où une satyre).

Nb4: j'ais pu étudier bien d'autres monnaies avec un symbolisme lié à trois entités terrestres, comme trois pierres et selon moi c'est la désignation d'un lieu. Le seul que je connaisse et qui correspondrait est celui des pierres jaumâttres dans la creuse mais je peux me tromper. Il est en plein centre des anciens territoires gaulois. Le nom de ces trois mégalithes énormes est encore aujourd'hui : "les trois mattres".