Druidisme Moderne.

Le druidisme aujourd'hui est resté très ancré aux arts anciens y ajoutant un style plus moderne.
Le druidisme aujourd'hui est resté très ancré aux arts anciens y ajoutant un style plus moderne.

Il y a beaucoup de jeunes gens sur ce site du druidisme gaulois, le jeune visiteur comble un manque de spiritualité laissée, abandonnée par les chrétiens qui de toute façon ne représentent plus l'avenir d'une pensée qui est passée beaucoup trop vite à la modernité pour eux.


Mais la spiritualité originaire d'Europe a un avenir, un grand avenir. Le druidisme est là pour eux comme il a toujours été là sur nos territoires pour nos aïeuls, ceci depuis les temps les plus anciens. Qu'il soit caché où démontré.


Nous apprenons que l'étude et l'interrogation, l'acquisition d'une maturité, l'intelligence et la force de caractère sont des voies pérennes qui les aiderons tous les jours à vivre et à s'épanouir.


D'abord paisible et compréhensive, les éléments qui constituent notre voie peuvent se révéler terriblement efficaces pour se défendre. Les gaulois pratiquaient des sports de concours tel que le tir à l'arc, trés apprécié, où la lutte à main nues.

Nous avons le goût des challenges, il n'y a pas que le tir à l'arc, le folklore, l'étude de la langue gauloise, la prière pour les croyant et la philosophie pour les athées font partie de ce nous faisons.

Moi je pense que tous ces jeunes garçons et jeunes filles devraient apprendre ces jeux et d'autres, c'est déja dans leurs gènes, dans leur instinct. Nos ancêtres fûrent de trés grands guerriers qui n'hésitaient pas à se mesurer aux plus forts et à plus nombreux. Il y a différentes façons de s'imposer. C'est une trés grosse différence de caractère avec les autres populations qui elles, ont plutôt besoin de mentir où de se battre à 10 contre 1 afin de s'octroyer un ersatz de fierté, où d'orgueil en l'occurrence.

Les vrais leaders sont quasiment absents, il n'y a que des profiteurs installés.


Le druidisme est une voie paisible faite de compréhension et on ne se moque pas facilement de quelqu'un chez nous. À moins qu'il ait vraiment fauté. Pourtant aussi bizarre que cela puisse paraître, notre façon de voir fait peur à plus de gens que vous ne le croyez. 

Nous respectons les autres, même les gens différents, cela n'est pas le problème, mais nous ne nous inclinons jamais, et ça fait partie de notre réputation. Le voudrions nous que nous ne saurions pas le faire, à la limite on peut se taire, on ne reculera pas.


"Il est des mémoires qui ne s'effacent pas, il y a des chocs qui traversent les siècles, des blessures vivaces qui se rappellent aux plus belliqueux en leur imposant la paix."



Ces jeunes subissent des agressions physiques et morales tous les jours, à l'école où dans la rue, ils cherchent comment survivre dans un monde déstabilisé et ils ont raison. Nous devons les appuyer. 

À travers nos histoires où nos démonstrations plus physiques, plus présentes. J'ai beaucoup de druides qui visitent ce site et j'aimerai leur dire qu'ils sous-estiment le nombre de jeunes gens qui sont en demande. Ils n'ont pas le droit de leur refuser l'expérience et la question pécuniaire est secondaire.


Cela fait des années que je vous dis que vous serez de plus en plus nombreux, partout sur la planète, c'est une réalité. Le druidisme c'est l'avenir parce qu'il répond à plus d'une nécessité. 

(Et que de mon côté j'ai une recette un peu spéciale).


Tous ces jeunes vous demandent, messieurs les druides et mesdames les druidesses. Vous devez leur apprendre à vivre ensemble où individuellement, vous devez leur apprendre à se défendre et à tenir debout dans l'adversité. Leur stabilité, leur spiritualité, c'est votre travail, c'était votre travail il y a déjà des milliers d'années. Et si le futur s'ouvre encore à vous à notre époque ce n'est pas pour un hasard.


Aidez les donc, ils sont les vôtres et la société française les abandonne peu à peu. Organisez des concours, des repas d'échange, montrez leurs qu'ils appartiennent à la grande famille de la civilisation européenne. Vous devriez tous vous affranchir des conditions de vos groupes, notre pensée est celle de la liberté et du respect mutuel. Si quelqu'un vous dit, moi c'est moi, "je suis le seul druide machin" où "vous devez m'obéir", ce n'est pas quelqu'un de chez nous. D'un microcosme extraterrestre ......... peut être. Pas quelqu'un qui émerge du vrai druidisme.


Il y a donc des milliers de jeunes européens (je suis surpris par le nombre d'allemands mais je ne devrais pas), qui désirent s'inscrire dans cette voie des études druidiques.


J'ai beaucoup travaillé et je ne l'ais pas fait pour rien, à vous de jouer maintenant. Ça fait beaucoup de monde.

Des Lois Osmotiques.

Les lois osmotiques.


Les règles et la compréhension de la modernité se font et se mettent en place selon nos usages.


Aider, adapter son discours pour permettre une bien portance physique et morale de nos amis, de même un ressenti instinctif routinier normal et acceptable devient plus qu'une façon de fonctionner, un milieu de pensée.

Un étudiant, une grand mère, un agriculteur où un fonctionnaire doivent trouver chez nous comme un "chez eux" bien rodé. Il n'existe rien de plus familier qu'un arbre, c'est vraiment l'image et l'archétype d'un monde protecteur, aéré et aérien, solide et organisé.

Les images, les odeurs, les sensations en général trouvent toutes leurs dispositions naturelles dans un tel microcosme physique, qui celui se transforme facilement en un macrocosme intellectuel, spirituel. C'est la projection de l'être en tant qu'arborescence plénière qui procure cette plénitude si recherchée comme cela apparaît incarné dans le druidisme antique sous la forme du druide branchu. Un arbre humain qui se branche et communique avec les autres par ses racines profondes et ses hauts rameaux.  Ses racines profondes et ses mots nouveaux.


 Le druidisme moderne existe déjà depuis fort longtemps, il s'est avéré trop moderne avant l'heure par ailleurs, ce qui lui occasionna les méfaits que l'on sait. Pendant les périodes obscurantistes du passé, c'est le manque d'éducation qui ne déboucha pas sur une grande spiritualité stabilisée, c'est ce manque d'attention qui la fait combattre par les rugueux officiants de la bêtise sacralisée et de l'obéissance aveugle.


Le challenge de toujours sera de devoir évoluer de façon permanente en confraternités nombreuses. À cela il n'y a qu'une seule façon d'interagir: " il faut garder bon esprit" en toutes circonstances, où essayer.

Ce concept là ne changera jamais dans le milieu des Sépani. Le mot qui désigne des étudiants d'aujourd'hui : "druidisants", sonne t'il mieux à vos oreilles que celui de "Sépani", cela dépend des clairières et des lueurs du moment sans doutes. Tout dépend des contextes et chacun d'entre eux prend la forme d'un autre monde à explorer. 


Un mode de compréhension ouvert doit dans tous les cas être mis en oeuvre, c'est ce qui permet une évolution de l'âme et de l'esprit, créer, faire évoluer le nouvel humain c'est notre leitmotiv en général. 


L'écriture interdite, la parole évoluant, ont fait partie des règles druidiques par le passé, il en subsiste des traces et je garderais pour la suite ce concept formidable de l'expression évolutive. Rien n'est écrit fermement mais le caractère qui nous habite fait que notre pensée doit pouvoir s'émouvoir pour vivre véritablement. C'est déjà le commencement basique de toute intellectualisme.

Depuis toujours et encore cette régle est la première, qui se veut naturelle d'ailleurs.


La seconde est l'échange ainsi que la compréhension, la mise et la remise en place des symboles qui nous font reconnaître sur la scène internationale maintenant. Cela se paraît simpliste , une simplicité qui n'est pas justement. Pour en plaisanter je vous pose cette question: combien y a t'il de fromage en France ?

La réponse est: il y en a autant que d'habitants.

Parce que nos ressentis et sensations sont autant de différentes façons de comprendre ce qui nous habite, d'y adhérer et de s'y identifier. De nous chamailler et de nous comprendre. C'est la notion d'universalisme personnel qui entre dans l'apprentissage du respect de soi et des autres. A intégrer.

Alors notre besoin de faire danser tout cela dans le maelström des couleurs de nos gonfanons et drapeaux.


C'est la troisième règle, les accords doivent se complémenter pour exister, c'est la musique de la vie, le vent sacré. Prenons un autre exemple: les mots doivent ils justement s'opposer, intégration et désintégration, qui sont ils réellement?  N'y a t'il pas des situations où nous manquons de lettres et d'expressions nouvelles et oubliées parce que personne n'a osé et voulut faire changer les choses. Sortir de sa zone de confort acquis apparaît comme la solution. Regroupant les deux premières, cette troisième est importante car elle demande de la créativité, chez nous les arts et la pensée unis sont des activités sacrés, cela participe du divin.


J'appellerais ces trois notions de bonne vie, les trois règles du Sépani (où du s'épanouit pour les plaisantins) afin de vous donner vos marques. Ce sont trois bornes qui incarne une véritable humanité, prolixes et nécessaires, sans idéologies fermes. Lorsque vous aurez compris profondément l'utilité des régles, vous commencerez à voir le bout du tunnel, un peu des lumières de l'éternité.

Mais éternité est il la encore le juste terme. Certainement non. Nous appelions Anauos cette druidité, passe dans les textes modernes sous le nom de l'anneau, l'alliance de la terre physique et du ciel de la pensée. Ce que nous sommes et avons toujours été, ce que nous serons et que nous redeviendrons. L'anneau de la spirale qui revient sur lui même sans jamais se refermer sur ce qu'il a été. C'est la symbolique ancienne de la spirale, de la fleur et du coquillage.


La quatrième règle appartient de plein aux druides. Notre esprit reste jeune mais il faut accepter le vieillissement de nos cellules, nous faisant de moins en moins corp physique, de plus en plus éthériques, de moins en moins chair, de plus en plus esprit. Sans se résigner à une fin qui n'existe pas nous en avons la preuve. Comprendre que ce qui nous fait subsistera ensuite, sans rien concéder à la croyance stupidifiée , se rendre compte que ce nous devenons quelque chose qui ressuscitera de toute façon. Quelques jours, quelques mois où quelques milliers d'années plus tard de toute façon, dans un nouveau corp qui nous ressemble, nous réapparaissons. C'est plus qu'une conviction.


La cinquième règle relate de nos intellects, de notre façon d'être, de nos couples, de nos familles puis de nos groupes sociétaux et finalement en tout et pourtour, le cumul de nos échange appris, notre identité culturelle, la matière de nos inclinaisons qui nous donne la capacité de nous parfaire spirituellement, d'avancer certainement dans l'évolution. Le but final s'il en est un est mouvant, étant celui de l'épanouissement encore. C'est à cela que sert notre engagement naturaliste. À exister. Dans le domaine terrestre c'est notre panacée à proprement parler.


-si nous sommes quelque chose, c'est grâce à ce qui nous entoure-


Cela sera toujours ainsi, tous terriens et tributaire du temps de ce point de vu.


Je vais rester sur une base druidique antique en vous faisant remarquer que notre voie gauloise repose sur un socle antique, presque antédiluvien restante fidèle à elle même. Bien définie dans ses actes, sa dialectique et ses enseignements, elle n'est pas pavée de mauvaises intentions.


La sixième règle est celle du projet, au delà du perfectionnement tous azimuts où avant cela plutôt, nous avons besoin d'une organisation présentement projetée et solidifiée. D'identifier les axes, les nécessités, les acquis. De nous faire représenter par des gens consciencieux qui tiennent debouts. Nous n'en manquons pas qui savent contrôler leurs inclinaisons naturelles sans se laisser amoindrir par des stipulations mensongères et obscurcisantes. À ça, l'humour et la légèreté porte chance, plus fort dans la vie qui s'étend que la bestialité première.  Je vais me répéter si nécessaire, le bon esprit fois rester de mise. Est il besoin de forces pour naviguer dans des courants entraînants de la spiritualité ? Seulement de d'habileté et de prévisions, de la compréhension des signes avant coureurs. L'esprit se donne et se travail se paye de bien différentes manières, c'est un principe garantissant l'éternité de ce que nous faisant. Quel est le prix exact a payer, cela ne dépend que de votre bon vouloir. Bienvenu chez vous, le druidisme défendra toujours la liberté d'être soi même, et s'attaquera sans cesse aux passions trompeuses de l'abus.


Les deux dernières règles appartiennent aux archidruides et aux secrets qui ne doivent en aucuns cas être dévoilés sur la trame profonde de ce monde et ses éléments fondateurs.

Les bardes formaient une confraternité il y a de cela longtemps, les milieux artistiques ont en effet cette propension à se nourrir ensembles.


Les vates appartiennent aussi à une confraternité double de la lumière et de l'hombre, ce serons toujours eux qui feront les services rituels et cérémonials divers, comme il l'ont toujours fait bien avant que les druides apparaissent.

Ce sont des professionnels tout à fait dévoués a ce qu'ils font.


Nb: Les ovates appartiennent au néo-druidisme.

Soldurio dragon et équites etaient issus d'une spiritualité connexe mais un peu à part. Je me pencherais sur le sujet plus sérieusement de la même manière.

Se Construire.

Le druidisme reflète une pensée entière, un mode vie et d'échange intellectuel plus proche de l'entente que de l'agressivité primaire. Nous nous nourrissons de la nouveauté dans une optique futuriste. En bref, nous défendons la modernité pourvu qu'elle reste en osmose avec les enseignements premiers que nous offre la nature mère. Actuellement il se passe quelque chose, un gros mouvement se forme avec le besoin de foi moderne et ceux de la préservation des nombreux aspects de la vie journalière. Nous nous mettons sut la voie d'une création exponentielle de nos idées, maitrisée, d'un raffermissement du druidisme en tant que spiritualité forte et acceptée partout. Partout sauf par les autres institutions religieuses religieuses qui tiraillent elles, seulement a la préservation de ce qu'elles sont. Prises dans les affres du messianisme racialisé. Tout ce jolie monde se conjugue mal au passage du cap de modernité. 

Nous sommes différents et nous assistons a une émergence du druidisme vrai. Dans ses particularismes et ses différences complémentaires, l'arbre grandit. Nos racines retrouvent leur importance, notre expansion dépasse de loin le cadre européen.

Pour la suite des évènements nous serons obligés de consolider, de s'inscrire a l'intérieur d'une vision plus belle de la pensée profane extérieure. Ouvrir des voies d'échanges, proposer des solutions à l'évolution humaine, à sa compréhension des évènements. Ce ne sera sans doute pas toujours une partie de plaisir mais nous n'irons jamais mettre génois à terre devant des obscurantistes égocentriques. Il va falloir réconcilier la foi et la raison.

Gagner des parts d'influences ne s'explique pas le hasard, il existe des méthodes et des axes qui servent à cela. 


1- La communication et les médias.


2- L'entraide et le respect mutuel démontré.


3-Les réunions et les cérémonies partagées en des moments de communions.


Tout ça et aussi la réflexion sur c qui fait nos différences, notre autodéfense face a un monde violent comme il l'a été jadis.


4- Il ne faut jamais rien concéder à l'agressivité primaire, par exemple se contrôler soi même, c'est une forme de résistance. Cela se produit grâce à des acquis. Les destructifs forgent souvent leur funeste sort et décampent devant la résistance d'une âme solide. Ceux qui font acte de défiance sont aussi ceux qui recherche une voie de compréhension. À nous de la leur offrir. Les arts du spectacle la leur fourniront habituellement.


Ensuite évidemment il y aura des réactions bestiales, physiques, méchantes. De mon avis il ne sert a rien de discuter avec ces derniers chantres de la barbarie, ça ne sert a rien ou a perdre du temps. Ils disparaîtront dans leurs batailles infinies.

Quand aux amateurs de coups bas et trahisons tendancieuses, ils vont se frotter à quelque chose de nouveau dans un monde moderne et éduqué. Le dépit ne laisse aucune illusion a qui que ce soit. À la philosophie rien est impossible, les exceptions existent pour confirmer les règles. L'uniformité d'une pensée est faites pour engendrer des courants divers.

Rien ne peut arrêter ce genre de mouvance, cela fait partie des lois de la vitalité.

C'est la grande force des mouvements protéiformes, ils s'adaptent sans cesse, se perfectionnant constamment.

La perfection n'existera jamais, c'est notre voie du bonheur que de la rechercher.

Le Nouveau Livre.

C'est la mythologie qui inspire une pensée communément admise, c'est par la mythologie qu'il faudra faire évoluer les enseignements déjà appris. Pour ce qui est des mythes anciens nous allons arrivé à les faire réapparaître sans aucuns doutes, mais on ne fait pas du nouveau avec de l'ancien. Un livre généralement admis devra voir la lumière, ressassant les histoires merveilleuses de nos aïeux. Cependant il va falloir en écrire un autre, celui la dédié au générations futures. Garder les symboliques, les noms et la primo langue est important. 

Ces nouveaux mythes devront s'inspirer de situations modernes, celles qui font la vie de tous les jours, constructives. Famille, justice, devoir...etc. Les sujets ne manquent pas qui méritent réflexions.

Bien sur ce genre de livre, un peu moraliste, pas trop sage, apportant des solutions de tous les instants, ne peut être écrit par n'importe qui. Ce sont des druides qui devront le faire, gros gros boulot car on sait qu'ils sont généralement assez droits dans leurs bottes. Et il faudra s'entendre, cette fois ci un artiste seul ne pourra pas s'y coller donc réellement ce nouveaux livre sacré doit comporter une part de chacun. De mon côté je vais contribuer à faire réapparaître l'ancien recueil de contes , oral dans l'Antiquité. C'est quelques années de travail encore. 

À votre place je commencerai à penser aux gens qui contribueront au prochain. Les talents ne manquent pas chez nous, c'est déjà ça de gagné. Des lumineux, il y en a. Pour ce qui est des usages intégrés, normalement vous en savez assez. Chacun doit pouvoir proposer son texte.

Vous voulez un titre, je vous le donne, il va vous falloir réécrire "Alixion", c'est notre future citée sacrée et l'ancienne aussi d'après ce que je sais.

Tisser Des Liens.

Se réunir vas être une réelle opportunité pour les druides de tous horizons. Forcément les dissensions vont réapparaître cependant la forte majorité des courants du reconstructionnisme vas l'emporter puisque finalement ce sont les plus ouverts. Sectes, gourous égocentriques et manipulations politiques devront prendre sur eux de ne pas interférer dans le processus en cours sinon ils se verront mis au banc des dernières voies.


Ouverture, partage et respect mutuel sont au programme.


Pour réunir ces gens il n'y a pas 36 solutions, d'abord a mon avis, il faudra qu'ils portent des signes de reconnaissance bien connus de notre milieu.

Ensuite, il faudra qu'ils fréquentent les mêmes endroits, des cercles de pierres, dolmens et également des lieux où on peut se réchauffer autour d'un café pourquoi pas.

Je me souvient avoir fréquenter il y a une vingtaine d'années,le petit bar de tréhorenteuc par exemple, j'avais pu échanger avec pas mal de personnes. L'endroit haut en couleur était peint de fresques murales très druidpart,tes. C'était marrant comme endroit. Il y en a d'autres sur tous les territoires qui ressembles à cela.

Ce sont des habitudes et des centres d'échanges que viendront les premiers groupes importants. Et pas forcément engagés du reste. 


De tous ces regroupements il y en aura de plus difficiles à mettre en place: les réunions des diverses clairières. Ouille, là ça pique!

D'autant qu'avec l'extrême éloignement géographique de tous ces groupes, ce monde là sera vraiment très difficile à réunir. 

Il faut bien commencer quelque part, des échangent par médias interposés vont se multiplier d'abord.


Et puis, je n'aimes pas dire cela, il va falloir faire le ménage, c'est à dire que si l'on puis respecter les autres spiritualités, on ne peut pas accepter de se faire envahir par elles.


Je vous souhaite une bonne réflexion. N'oubliez pas qu'il faudra élire un grand druide mondial un jour où l'autre, sans pouvoir de décision unique vis à vis du druidisme planétaire, celui la va être votre représentant dans les hautes sphères médiatiques, je lui souhaite à l'avance bien du courage. Je pense par ailleurs que chaque région ait son archidruide, à l'échelle des pays cela ne me semble pas possible pour des questions d'administration locale.


Au demeurant ça devrais être assez sympa.

Et surtout, n'oubliez jamais d'être naturels et chaleureux vis a vis des autres.
Et surtout, n'oubliez jamais d'être naturels et chaleureux vis a vis des autres.

Nb: N'oubliez jamais que chez nous.......on sait faire la fête!



D'autres courants religieux ayants leurs bases antiques chez nous essaient de nous rejoindre, les chrétiens notamment cherchent une issue. 

J'ai moi aussi des amis chrétiens et nous nous entendons parfaitement mais la question d'un rapprochement religieux ne se pose jamais. Nous sommes des gens normaux nés d'un même peuple, les convictions personnelles partisanes où extrêmes n'entrent pas en ligne de compte. 

Je ne vois pas comment réparer les erreurs des églises catholiques, les dissensions et les affaires passées sont trop graves pour êtres oubliées.

C'est éventuellement dans la pensée philosophique que nous pourrions nous entendre avec des gens normaux et seulement là.


 Avec les intégristes il n'y aura jamais discussion, ce sont de plus des cabalistes, inacceptables. Ce sont des apprentis-assassins, des obscurantistes stupides capables de tout pour installer leur pouvoir mortel. Vous n'avez qu'à voir ce qui se passe à Jérusalem, traiter des gens comme de la viande c'est honteux.  


Donc et sans autre voie dans l'avenir, il y aura peu d'entente avec la chrétienté sauf sur le plan de la réflexion philosophique. 

Personne n'irai caresser un animal qui à déjà attaquer.



Nb: il est vrai qu'il nous arrive de discuter de luminothérapie, de plantes médicinales où de jardinage, de petits services entre voisins. Chrétiens où pas.

Ordination Des Druides.

Ordination des druides


Ce qui devait advenir est arrivé, vous êtes de plus en plus nombreux. Il reste un écueil a la manifestation de la voie que vous vous êtes choisi. Par bonheur c'est celui de l'immense respect que le druidisme ancien produit sur vos sentiments personnels. Vous avez beaucoup appris, de partout, où que vous soyez sur cette planète bien aimée. Et vous continuerez à apprendre et à étudier nos sujets tout au long de votre chemin, si long soit il.


Les chiffres sont....très bien orientés, c'est ce qu'on appelle un retour de force, 2000 ans sont passés et ce manque de fondamentaux, de spiritualité assumée publiquement, de partage autour d'un rite philosophique et religieux, comble son retard avec une vélocité accrue chaque jour. Cela arrive parce que cela devait arrivé, le brouillard et l'obscurité ne pouvait pas régner indéfiniment.


Il reste une question à régler, celle de l'ordination des druides. Je ne me destine pas personnellement à la grande maîtrise des affaires du druidisme gaulois. Parce que je ne suis pas fait pour ça, je vais continuer à abonder la voie en matière d'information, remettre au grand jour la spiritualité magnifique qui bien qu'antique reste un exemple pour chacun. Je vous abreuverais encore de mes fautes d'orthographes et de mes blagues à deux sous (où dessous?) pour que vous compreniez bien qu'il ne faudra compter que sur vous même à l'avenir. Plus rien ne peut plus vous arrêter, Le reste vous incombe. Si je vous dit que les chiffres sont impressionnants c'est la vérité.


Il y a environ 100 000 druidisants gaulois de par le monde. Il y en aura beaucoup plus bientôt. Des personnes ont essayé de me contacter, venus de tous horizons, des coups de téléphones d'Angleterre, des clins d'œils d'Amérique, des e-mails de France, des soutients des allemands...etc.

Nous sommes présent dans tous les pays (salut les ruscoffs!). Et donc vous êtes bien trop nombreux pour que je m'occupe de cas particuliers.


Cette marche qui fera de vous de véritables druides il faudra la franchir et en même temps vous affranchir de vos barrières personnelles, venant de vos éducations premières. Personne ne le fera à votre place. Il n'ait pas besoin de courage pour bien faire. Vos contrées ont besoins de vous, s'il advenait de grandes catastrophes aucuns de vos pays ne possédent plus la marge représentative qui les sauverait. Je sais fort bien que les druidisants ont tous le coeur d'un patriote, et je sais aussi que ce sont les plus têtus et les moins enclins à s'agenouiller devant l'adversité. Vos pays respectifs ont besoin de vous. 


Il n'y a personne sur cette planète qui en sache plus en matière de druidisme gaulois que nous. Aucun druide d'où qu'il soit, quelque soit son niveau, ne peut vous faire la leçon, d'autant que vous avez tous beaucoup cherché et beaucoup réfléchi ces dernières années.

 Si moi je ne veux pas vous désigner, en revanche votre terre, votre culture, vos peuples peuvent vous désigner comme guides spirituels, personne d'autre. Ces places ont été abandonnée par les lâches...reprenez les! 


Montrez ce que vous savez faire.

Nb: ne faites pas de politique sinon on vous rangera dans des tiroirs avec les autres, ne soyez pas humbles sinon vous ne serez jamais respectés.

Utiliser Des Outils Modernes.

La plupart d'entre vous se demandent comment initier un mouvement de groupe. Des outils modernes se trouvent facilement sur le net, créer des forums de discussions par exemple, c'est gratuit.

Vous pouvez intituler ces plates formes avec des usages locaux, des noms de lieux, la référence au druidisme..etc


Ex: forum de discussion sur le druidisme, arrondissement de Berlin.

Où Nantes,

Où Los Angeles


Puisque vous ètes partout. Et puis proposer des sujets plus ciblés comme les plantes médicinales, réflexions sur la méthodologie durant une cérémonie.... Etc. 

On peut discuter de tout dans un système de pensée.

Réclamez vous de la tradition d'Apix, de ceux qui construisent l'avenir.


Vous avez le temps, ne soyez pas trop pressés.

Savoir s'organiser.

Le but étant de partager des choses ensemble dans une même vision d'avenir.

Nous allons avoir besoin d'un peu d'organisation.


Entretenir une ambiance légère gràce à des échanges intéressants, pour ce qui est du druidisme, il s'agit de conforter des acquis communs. 

Les arts et la mémoire des arts peuvent aussi s'appeler le constructivisme et la pérennité.


Ces travaux doivent s'effectuer a tête reposée en toute bienséance par rapport aux autres membres du groupes.


Moi je vous conseille de ne pas dépasser 5 personnes par groupe de travail, dépassé ce chiffre cela devient vite une lutte des égos.


Je m'organiserai sans doute ainsi :


-quelqu'un qui fait le travail de recherche.

-un autre celui de créativité, les arts bien sûr mais c'est aussi un rôle du théologien.

-Ensuite il faut que l'un de vous effectue le travail de pérennité, c'est surtout de la librairie, il faut garder les objets et les textes dans un endroits sécurisé.

-un quatrième doit s'atteler à une tâche organisationnelle dit des activités communes, c'est à dire l'organisation des cérémoniels, des réunions d'infos, des repas et festivités en commun. Ça aussi c'est un gros boulot.

-le cinquième, c'est finalement celui qui survole tous les autres travaux et qui, rôle important, aplanit les problématiques et fait les jonctions. Il projette, propose à tout le groupe ce dont on lui a parlé auparavant.

Il ne s'agit pas d'un chef au sens premier du terme, on peut parler d'un cadre mais chez nous c'est mal accepté. Moi je préfère parler de généraliste. Il ne peut avoir tous les talents particuliers aux quatres autres mais il peut organiser les travaux. C'est lui qui mets en place le groupe au mieux des talents individuels.


Le fonctionnement doit être fluide comme la sève, il ne s'agit pas vraiment de gestion mais d'autogestion. 


Sans se refermer sur lui même, le groupe doit pourtant avoir une certaine assise pour exister. De bonnes racines, et qui dit bonne racines dit bon terrain, c'est à dire qu'il faut un endroit accueillant pour tous.


Derrière tous cela, les groupes se contactent et s'appuient. Il y a une logistique partagée ou du moins une entente, une "fraternité" commune à tous les groupes qui permet d'aplanir des divergences de moyens physiques. On fait ce qu'on veut mais on fait surtout ce que l'on peut.

C'est avec un peu de pugnacité justement, qu'on arrive a tout.


Le premier principe est : on ne s'engueule pas entre nous.

(Ou alors on met en place un groupe spécial pour les réclamants, je pense que ça a existé).


Ensuite, il faut savoir se repérer, tous les groupes doivent avoir un patronyme spécifique où un toponyme en intitulé. La plupart du temps on prend d'habord ce nom à des anciennes tribus gauloises. 

Alors il y aura toujours ceux qui ne voudront pas s'inscrire dans une démarche trop sérieuse, ça tombe bien parce que chez nous justement, c'est la plupart du temps le plaisir et l'amusement qui offre de l'intérêt commun.

Ça ne veut pas dire qu'il faut faire n'importe quoi.

Tout ça, c'est du domaine de la spiritualité et de l'autogestion ne l'oublions pas.


C'est lorsque qu'un certain nombre de groupes existent que l'on peut se projeter d'avantage. Je dirai qu'une dizaine de groupements de base peuvent former ce qu'on appelle une clairière, un groupe druidique. Et un clairière sacrée, cela doit être un mouvement trés ouvert, sinon ça coince et ça démissionne de partout.

C'est à ce niveau que l'on échange, que l'on propose et que l'on vote la mise en place pour tous des meilleures productions et des acquis individuels les plus prometteurs. Et tous cela doit rester libre, c'est à dire que personne ne doit être obligé à rien qui l'offusquerait ou pourrait blesser sa sensibilité personnelle.


Nous sommes là pour apprendre en commun, d'accord. Ces raccord doivent se faire de la manière la plus naturelle possible, sinon...c'est le "Daoua" , le bazard.

Hors le bazard, personne n'en veut, sinon lors de moments festifs un peu poussés.


Les clairières peuvent tout a fait se constituer de moins de 50 personnes. Mais il faut bien garder la structure organisationnelle du mouvement, parce qu'à partir du niveau "clairière", il s'agit d'un mouvement.


Si par exemple les gilets jaunes avaient bénéficié de ce genre de mécanisme, ils auraient remporté toutes les victoires. Pour ce qui est des mouvements en général, il n'est pas forcément besoin d'un chef, mais il y a obligation d'un travail de concertation et de quelqu'un qui garantisse l'équité de tous les membres.

C'était le rôle du fameux gutuater gaulois, comme celui d'un organe de justice interne au groupe.




Ouaiiiisss...mais qui c'est le Druide?


C'est assez simple de discerner dans un groupe celui qui en représente l'homogénéité, je ne parle pas du multi-partisme (chui là c'est un con).

Celui qui devient Druide ou druidesse c'est bien sur l'un de ceux qui s'impliquent le plus, qui en savent le plus et qui a le don de se faire remarquer la plupart du temps (ces gens là ne font même pas exprés de "briller" en société).

C'est surtout une personne avenante et appréciée de tous.

Je pense que la encore, c'est le vote annuel qui devrait trancher la question.



Ouaiiiisss...mais qui c'est le vates???

En neo-druidisme il y a des ovates (hieropes), en druidisme pur il s'agit de vates.

Le vates c'est celui qui regroupe les gens et qui officie lors des réunions.

Car le Druide a surtout rôle de conseil au sein du groupe et de représentant pour les contacts externes.



Ouaiiiisss...mais alors qui c'est les bardes???


(M'énerve çui là, ça vas barder tout à l'heure).


Les bardes sont des créatifs, des artistes qui entretiennent une certaine ambiance au sein du groupe. La lyre est un instrument qui apaise les âmes depuis des millénaires.


Là encore, un artiste diversifié, ça se repère vite dans un groupe, vous n'aurez aucun mal à les trouver.





Mais avant tout cela, il y a le druidisant en particulier, c'est a dire quelqu'un qui évolue librement dans le groupe autant que dans sa recherche personnelle. Ce sont souvent les plus nombreux, curieux de ce qu'ils peuvent tirer des enseignements du druidisme, ceux ci ne participent pas toujours aux activités. 

Respectables au même grade que les autres, ils ont le droit de faire ce qu'ils veulent, c'est la base. Tout le monde est libre, le sectarisme est un mal.


Vous me direz:" oui mais le principal biais du sectarisme c'est de justement vouloir contrôler la pensée des gens",


Et oui...


Il y aura toujours des mouvements sectaires qui vous refuserons toute organisation de base, car pour eux, pour établir et conserver un certain pouvoir, celui de l'aveuglement, .....vous ne devez pas penser par vous même.

C'est à cela que vous repèrerez les mauvaises clairières et que vous entrerez vraiment dans le mouvement du druidisme éclairé.

Je peux vous dire que si des simili-gourous lisent cette page, ils vont faire marche arrière à toute allure.


L'organisation de base permet d'éliminer toute tentative de récupération sectaire...


Moi-même ce que je fait, je le fait librement, que l'on me verse des dons où pas.

En retour, vous ne pouvez pas me demander quoi que ce soit.

C'est ce qu'on appelle la liberté de culte.

Si vous organisez d'habord de petites structures, libres donc, c'est pour faciliter vos avançées personnelles et c'est tout.


Les religieux ne tolèrent pas ça. Ils ont la controlite aiguë.

La religion mélée à la philosophie c'est autre chose.


Le reste ne peut que se construire naturellement, sans pressions d'une part ou d'une autre.

Aucunes branches ne doit s'imposer aux autres, l'équilibre se construit de lui même.


Alors souvenez vous bien de cela: quand un Druide où un autre vous dit: ouaissss...si il y a structure, c'est un manque de liberté. C'est parce qu'il se considère comme la seule voix possible et entendable, ce sont là de petits êtres, qui ne construisent qu'autour d'eux même. Méfiez vous, ce sont déjà...des gourous-gourous! 

Une créature plus qu'un être humain.


Gardez bien à l'esprit que l'arbre se construit de lui même, équilibré, jouant sur les tendances lumineuses qui l'arrosent. 

Personne en particulier ne peut contrôler quelque chose d'aussi sage et d'aussi grand que la tendance naturelle aux équilibres et aux alliances simples comme définies dans la cosmogonie du calendrier gaulois.

Nous pouvons juste les traduire avec notre language.

Et ça c'est le vrai boulot d'un grand druide.

Il interprète les tendances naturelles du monde.

Vivre De Sa Druidité.

Vivre de son druidisme.


Comme chacun le sait l'argent ne pousse pas dans les arbres, si vous décidez de vivre pleinement votre druidisme, vous vous apercevrez alors qu'un certain nombres de barrières s'opposeront à votre chemin de vie.


Si vous étudiez bien les réseaux dans lesquels s'écoule l'argent vous allez vite vous apercevoir que rien n'est dû au hasard. Et que beaucoup de groupes vous empêcheront de participer trop activement à la vie sociétale, ceci entre autres raisons parce que vous ne faites pas parti de la même religion, peuple, qu'eux.

Peut être même vous esclaferez vous devant les montages de certains groupes pour conserver la main mise sur la puissance monétaire. 


Tout est question de réseaux et d'un engagement sans faille à travers ce que nous nommons depuis toujours: le serment. Chez nous il s'agit du "serment de la lumière" (vous en retrouverez des traces dans les écrits que nos ancêtres nous ont laissé).

Lors de cette cérémonie, celui où celle qui rentre dans le cercle promet toute obéissance aux puissances divines (et non aux humains), il promet d'aider les siens envers et contre tout, de toujours honorer sa parole équitablement dans les contrats conclus avec les membres de son groupe. 


Pour nous, le druidisme gaulois regroupe tous ceux qui ont fait le serment de s'entraider.


À l'intérieur de ce groupe vous allez devoir vous plier aux exigences de la plus grande honnêteté, à l'extérieur de ce groupe on ne veut pas savoir qui vous déshonorez, cela ne regarde que vous et la justice si il y en a une.

Si vous abusez de la confiance des gens dans le cercle du druidisme cela se saura vite et la fête sera finie. Définitivement.



Ensuite il vas falloir identifier les réseaux qui permettent d'échanger, selon vos possibilités, ayant un rapport direct avec votre environnement.


Pour les druides, les bardes et vates, ce sont bien sûr des participations libres qui seront demandées, un peu d'argent pour mettre en place des cérémonies, quelques services au culte, le remboursement de frais.

Ça c'est logique et normal, si en tant que druide vous faites cadeau de tout ce que vous avez comme temps et comme matériel, vous ne mangerez pas à votre faim, vos services s'en ressentiront et en plus vous ne serez pas respecté.


Ensuite et comme vous le savez, il y a la production d'œuvres écrites (et oui nous avons évolué), de textes poétiques, prières et autres matières "ésotériques".


La musique bardique, la création théâtrale, tout spectacle chez nous entretient des liens étroits avec la religion-philosophie, si l'esprit se donne, le travail se paye normalement.


La médecine fût une très grande source de revenus chez les druides. La fabrication de saies, de symboles, de pendentifs et autres bâtons de justice ne doit pas grever votre budget, si l'on sait une chose, c'est que pour s'enrichir un peu, il ne faut jamais dépenser d'argent ou le faire tourner dans votre groupe, si en plus vous en gagnez tant mieux pour vous!

Si un jour quelqu'un vous oppose le fait que l'Entente est interdite lorsqu'il est question de sous, répondez lui qu'en effet vos frères de pensée n'en donnent jamais pour rien et que c'est l'honnêteté qui règne dans nos échanges.

Montage d'une hache à douille, sacralisée chez les gaulois. Elle était dotée d'un grand symbolisme chez les travailleurs.
Montage d'une hache à douille, sacralisée chez les gaulois. Elle était dotée d'un grand symbolisme chez les travailleurs.

L'écriture.

Grave sujet si je puis dire, la plupart des druides aujourd'hui argumentent constamment sur le fait que la transmission doit continuer à s'effectuer oralement.

j'admet que pour certaines matières cela me paraît juste.


Il est évident que pour permettre à notre voix de se transmettre plus rapidement nous allons avoir besoin d'oeuvrer à une sorte de transmission spéciale, que nous seuls utiliserons.


On pourra dire que cela rajouterai un peut plus à la complication d'un monde préférant le profane, les matières divines ne saurait s'exprimer que par la voix divine, seulement nous sommes des hommes et des femmes.

Le druidisme a produit un nombre de livres conséquent, je ne vois pas pourquoi certains aurait des droits plus que d'autres.


Me concernant, je vais essayer de mettre en place une écriture comprise par les nôtres, nous ne sommes pas tout le monde.

Le dessin bien sûr y prendra une place centrale car nos ancêtres l'ont utilisé.


Un glossaire de symbologie et de compte permettant une écriture cachée est possiblement admise partout. 


Je vais utilisé la méthode empirique car c'est la meilleure pour la créativité. Les symboles dessinés vous les connaissez puisque j'en ai déjà éclairci pas mal et qu'à l'heure actuelle ceux qui m'ont étudié savent interpréter notre symbolisme antique. La perfection n'existe pas et peut être trouverez vous mieux.