Mythologie Gauloise T.

Drapeau Triban gaulois
Drapeau Triban gaulois

 

Tailtiu: Dieu des hautes plaines tranquilles, il apportait la paix a ceux qui entraient sur ses terres. Dieu des bons vivants, il aimait les femmes, beaucoup. Son animal et emblème fût un oiseau posé sur une terre désertée.

 

 

 

Taranis-Tanaris

Il y a un quiproquo à propos de Tanaris, dit Taranis. dit aussi Thor.

L'acculturation chrétienne a retranscrit de vieilles légendes celte-germaniques en induisant (volontairement ?) plusieurs erreurs.

"Donar" a été confondu avec "Tanar", mais ce fameux Donar est en fait Odin, pas Thor.

C'est le Donnotarvos, le dieu taureau, tandis que Taranis est constamment affilié au loup.


(Pour ceux qui sont intéressés, le fameux marteau de Thor, que lui seul peut soulever représente en vérité : la mémoire culturel nordique, que

 seul le fils de cette culture peut supporter)

 

Tanaris est surnommé : le tonnerre.

Il est aussi appelé Taranis le dieu à la force de taureau, parce qu'il appartient au royaume d'Odin, la partie spirituelle du calendrier.


C'est un dieu combattant qui nous vînt des montagnes du massif central et des Cevennes,( il est aussi connu dans les carpates, les monts Tatris et le fleuve Tyras)

Il est la personnalité alternative au dieu Lug son frére (Tanaris est l'expression guerrière de Donn, c'est pourquoi on le retrouve quelquefois tenant une des deux roue du char du temps).


Tanaris est une divinité invoqué lors des batailles, la rapidité de l'éclair, le tonnerre paralysant et les déluges qui emportent tout, sont sa "marque de fabrique".


Morgana, la déesse des brouillards est peut être l'épouse du dieu des nuages sombres.


Son caractère est ombrageux. Les ombres de la mort l'accompagnent, clairement c'est le défenseur de la spiritualité et de la mémoire.


Si Lug est un créateur luxuriant, Tanaris agit en détruisant ce qui barre le chemin. C'est l'archétype du vengeur à la réputation de sorcier omnipotent. C'est éminemment la divinité qui est chargé de défendre le royaume divin et spirituel de Donn.


Ses animaux sont le loup grondant, le corbeau aux ailes noir, le serpent des eaux en furies. Le faucon, singi, est peux être l'animal le plus représentatif de Tanaris, il possède aussi la force spirituelle du noir taureau.

Soldurio.

Toutes les sociétés ont leurs guerriers, même les boudistes. C'est peu compatible avec l'expression d'un druidisme paisible mais ce serait se voiler la face et préter la gorge que d'ignorer les dangers du monde des humains. 


La paix se protège où disparait.



Savoir se défendre est un acte naturel.


Le dieu des éléments déchainés, maître des andabata est Tanaris. Eux même sont des fantômes humains, des soldurion.


Sa réputation le précède, son action est certaine, rien ne lui échappe.

 


 

Taranucus: La beauté terrible des orages lui appartenant, Taranucus emmenait la nouveauté et la surprise. Il portait la torc magique, assis sur un haut rocher il édicta les lois de l'éclair pendant trente années, le premier siècle gaulois.

 


 

Tamesis: On l'appelait Tamesis le mauvais car il avait la force de trois cavaliers malgré sa lèpre dévorante. Gare a qui croisait sa grosse hache.

 

 

 

Tangos.

La morale ne s'applique souvent que parce que l'esprit des chefs l'impose.

Il y eut un chef assez ferme qui délimita sa maison avec de grandes piques toutes droites. Les habitants de l'endroit dirent que les lois de Tangos étaient les plus droites, les plus longues et les plus justes de toutes. Ces piques faîtes d'un bois trés dur étaient appelées les togi, on appellerait cela des "principes aujourd'hui, ceux qui protègent les bonnes maisons.

Plus tard, un de ses descendants qui se nommait Tegonius démontra la loi de Tangos son aïeul sous la forme des troncs bien droits qui tapissaient sa maison. Il y eut aussi quelqu'un pour dire que ceux qui portaient une coiffure bien rangée, adroitement agençée, étaient ceux qui faisaient la loi, qui montraient la droiture aux peuples. Puis, certaines tiges, bien portées prirent ce nom de droiture, on fini par le donner également aux toits de maisons bien droits. 

Tangos, de par la fermeté et la droiture  de ses piques était passé dans la mémoire de ses descendants comme celui qui démontra le premier l'habitude de la noblesse d'esprit, les principes de vie. Il représentait la loyauté aussi, tout ce qui était bien rangé.



Nb: "Tangos" désigne en effet la droiture d'une pique, de celui qui fait un choix clair.

"tannos" est le nom d'un chêne vert, trés solide dont on faisait des piques, "Gos" est un mot passé dans le français sous le nom de "choix" (important), "Ossu" désigne la volonté. Je ne sais si Tangos était devenu une divinité mais l'utilisation du terme se fait trés souvent dans la langue gauloise donc, c'était au moins quelqu'un qui s'était vu divinisé, peut être un de ceux qui accédèrent au monde d'en haut.

 


 

Tauïrona: Le passeur d'âme connaissait le chêne mâle et l'oiseau silencieux qui traverse le ciel. Il punissait les mauvais hommes en leur ordonnant de quitter la terre.

 

Telos: De lui est né la tribu des Tolisto-bugios, les guerrier à-côté yens. De fervents démocrates, pleins d'ardeurs.


Temusos: Temusos le jardinier avait organisé parfaitement son temple vert, il était devenu d'une beauté sans pareil.


Teutates: Dieu du coeur et de la chaleur paternel. Ses grandes qualités avait tenu la tribu dans la santé moralement. On dit que son coeur était celui d'un oiseau de feu, et quelquefois le volcan démontrait la forte effluence des ses sentiments passionnés. (Kernunos terrestre où bien Ogmios le solaire, je penche pour Ogmios l'éloquent 80%).


Thuecolis: les jours de l'esprit Thuecolis faisait s'endormir où se réveiller les gens. C'est lui qui tenait la couverture de la nuit, il connaissait bien le coquelicot, le tussilage, des plantes qui permettaient les présages.


Toliandossus: C'était un colérique invocateur des ferveurs. Un Uatis.


Tourevios: Le chanteur se faisait entendre de loin, on disait que ses chants sacrés perçaient, se faisaient entendre, même des oreilles sourdes gràce à sa volonté.


Tricoria: La déesse des trois armées dans le sol, sur la terre et dans le ciel. Elle régna sur les trois nuées.


Tridamos: Il était un dieu des hommes et des trois gentillesses auxquelles il s'adonnait: la bonne nourriture, les meilleurs boissons et les délices féminins.


Trittulus: C'était un des quatre Uatis, le troisième, celui qui faisait percer les ferveurs.


Trivia: Une femme gauloise qui oubliait ses malheurs, elle pardonnait tout.

 

Trittia.

Il y a des endroits qui ne ressemblent point à d'autres, c'est pour cela que certaines divinités s'y installent. 

Trittia était une nymphe des eaux calmes qui habita au fond d'une vallée fertile.

Sa forme animale était une faisane des bruyères. Elle était trés recherchée car c'était une déesse des parfums, son pays s'offrait au soleil en dispersant des milliers d'arômes dans l'air. Sa production d'huiles, de parfums divers et sa réputation de divinité lui valut d'être une nymphe de la fertilité connue surtout par les femmes.

Entre autres choses, elle était aussi une magicienne appartenant au groupe des déesses Kasses, et une soigneuse car les plantes de Trittia offraient aussi leurs principes médicinaux. C'était surtout ses parfumeries purifiantes qui amenèrent sa réputation partout autour de la Méditerranée mais cette déesse était d'origine gauloise et Ligure.




Nb: En langue gauloise , "tri", en rapport avec le chiffre trois a un rapport clair avec la fertilité féminine, terrestre. Il semble que "Tia" désigne un parfum où une huile parfumante, c'est dans sens de sentir, s'impregner, se soigner où se purifier plutôt. Ce terme désigne le silence, c'est pour cela que je l'associe au parfum. La vallée de Trets était sans doute un endroit de recueillement où peut être d'hermitage passagé. Le verbe "se traiter" en français provient peut être du nom de la déesse gauloise.

 

Tolosendosus

Il y a des pays plus agréables que d'autres, et encore, le plus souvent le montagnard ne supporte pas la plage.

Le territoire des Tolosates a toujours été béni des dieux, le climat y est doux, le plus souvent agréable. Les habitants de ces contrées sont des penseurs et des poètes dit on. Ce n'a pas toujours était ainsi, il y a longtemps de cela, c'est la frivolité, l'inconscience et la suffisance qui les animaient. Et puis un jour, voyant que les Tolosates ne prendraient jamais le chemin de la spiritualité, la grande déesse des océans célestes se fâcha, lentement, en toute douceur, elle envoya Tolosendosus sur terre.

Tolosendosus, le Titan.

Au loin d'habord, du côté de l'ouest, les gens virent une vague immense se lever, quelque chose qui dépassait l'imagination de par sa grandeur. L'écume de ces flôts montait jusqu'au ciel et dans ses lents soubresauts, elle mît plusieurs heures à s'approcher. 

Le soir, Taranis fît son apparition, l'orage fût dur, on l'entendit depuis les contreforts pyrénéens jusqu'aux basses plaines de Garonna. Les gaulois eurent peur pour la première fois de leur vie. Un déluge s'habatit sur les plaines ordinairement si calme, qui dura deux heures. Le soir approchant, le Titan fît son apparition, un brouillard épais recouvrit le territoire des Tolosates. Le brouillard est bien particulier là-bas. Les gens ordinairement tapageurs se séparèrent. Il venaient de se perdre dans le royaume de la spiritualité, chacun de son côté, seuls.


Recouverts par les océans divins, ils se cherchèrent, aucune personne ne sait vivre seule chez eux, ils ont toujours eût besoin les uns des autres pour se mouvoir. Les premiers appelaient dans la brûme:"hooohoooo où ètes vous?"

"Hoohoooo, qui ètes vous ?" répondaient les autres.

Et personne ne se croisait.

Les échos pouvaient porter loin dans ce brouillard, et rouler sur des kilomètres et des kilomètres dans tous les sens...

Alors et pour la première fois là encore, les humains s'assirent par terre, et ils commençèrent à penser vraiment. Avancer dans le monde physique ne menait nul part les jours de brouillard.

Cela dura jusqu'au matin, quelques heures, presque une éternité pour celui qui réfléchit.

Toute cette raisonnable emprise de Tolosendosus leur avait apprit à .......raisonner.

Le lendemain, Lugus déchira les voiles sombres qui recouvraient le pays. La lumière jaillit. Mais les habitants avaient bien changé, ce n'était plus un comportement de gamins morgueux qu'ils arboraient, ils restaient pensifs. Touchés par la main du colosse qu'on appela "celui qui démontre sa pensée", le dieu des ferveurs. Dans la nuit, grâce a tout les échos, il leur avait apprit à chanter aussi. Et à bien chanter encore, à chanter seuls, a chanter ensembles pour démontrer leur ferveur en ce monde. Et puis il y avait autre chose qui avait changé pendant la nuit, les eaux avaient raviné et creusé le sol profondément par endroit, depuis la capital Tolosa, jusqu'aux plaines les plus à l'ouest du Gers. Et partout on trouvait la preuve que les océans célestes avaient baigné l'endroit durant des heures, des millions d'années, pendant la nuit. Des coquillages marins jonchaient le sol, certains fossilisés, d'autres pas. Les Tolosates se firent des colliers avec ces coquillages, c'était leur pierre de certitude à eux, la pierre de la ferveur.

Depuis lors et aujourd'hui encore, ils aiment beaucoup réfléchir par là-bas, on trouvera de grands  poètes chez eux.

Cette pierre de certitude se nomme "Talos", on dit que c'est avec elle que les druides mesuraient l'univers.


Nb: Tolosendosus signifie " celui qui montre sa pensée émouvante", c'est le dieu des ferveurs.(lumiéres).

Le mot qui nous vient de cette époque Tolosates, est "le talent" en français, "Talo" est aussi une unité de temps, c'est la seule pierre qui permette de mesurer l'univers avec ferveur, un petit coquillage.


Toutorix: Ce fût un chef élu par tous les membres de sa tribu, c'est lui seul qui maintenait l'unicité du peuple.


Turnos: un géant orageux haut comme une montagne.


Tutela: On disait déjà que les femmes gauloises étaient de belles plantes à l'époque. Une reine de beauté provoquant l'amour.