Panthae: maitresse des bonnes routes, on lui demandait d'amener les gens à bon port contre récompense.

 


 

Percernes: Des nymphes dans les cornes de ervidés Kernunos. Rapport avec les mois de l'année et les dolmens du cranog apparemment. Elles appartiennent au verseau lointain et sont venues sur la terre et dans le chaudron du monde pour y faire des choses.

 


 

Pertha: déesse des incendies, elle proclamait de méchants poèmes et connaissait la magie du mabinogi.

 


 

Pepius: Pepiusle fiers fût un grand saucier des cuisines royales, travaillant également à la boulangerie. Connaisseur de la magie de l'érable il n'avait de cesse de démontrer a tous ce qu'il savait faire.

 


 

Pomana: La charmeuse possédait de nombreux amis. Dans ses couvertures se délassaient les têtes pensives. Déesse des amours animales, ses langueurs faisaient partie intégrante du grand marais de la création.

 


 

Paronnos: Guerrier et marin très rigoureux, il habitait à l'ouest. Son expérience lui valut de pouvoir naviguer sur le grand fleuve du temps. Ses voiles de couleurs se distinguaient de très loin comme ...des parures tissées.

 


 

Proximae mattres: Mères  des tresses de bronzes, elles désignaient les endroits à conquérir.

 


 

Pyrée: déesse des roulis et des comptes, elle faisaient dévaler ses torrents pyrénéens qui ramenaient les métaux précieux. C'était une cavalière, elle décidait des prix de certaines choses.

 

 

 

Pantos.

Nantos avait un frère que l'on nommait Pantos. Si le premier se gavait de rires extraordinaires sans pouvoir se calmer vraiment ensuite, le second lui avait hérité de l'autre côté de l'équilibre cosmique. Il ne pouvait vivre qu'en endurant. 

On dit que Pantos est celui qui ne s'arrête jamais, qu'il a besoin d'éprouver la force contraire pour vivre correctement. Ce fût un drôle de dieu qui s'amourachait de l'inconstance sans pouvoir lui rester fidèle. Au moindre problème, il accourait pour soutenir les mondes qui tombaient, son existence était celle de la force contraire, pour vivre il devait éprouver les puissances passionnelles.

Les dieux d'en haut voulûrent l'empêcher de garder le monde trop fermement et un jour, ils fîrent tomber un rocher énorme venu des cieux.

Pantos trop heureux de ce nouveau défi accouru vers les cîmes en empoignant le rocher qui dévalait les pentes. Il pût l'arrêter mais il ne pût le relâcher car il aurait perdu son défi. L'énorme masse maintenue à flanc de montagne aurait fondu sur le monde des hommes et ensuite dans les mondes passionnels d'en bas.

On dit que ce rocher accroché à flanc de falaise, Pantos le maintient en place encore aujourd'hui, plusieurs milliers d'années plus tard. On ne dit pas si le dieu est malheureux où pas, il accomplit sa destinée c'est tout.



Nb: "Pantos" ne signifie pas "souffrance", il désigne l'endurance. Apparemment c'était un dieu gaulois.

 

 

 

Poéninos.

Il est bien connu que les dieux d'en haut portent la santé et que ceux d'en bas portent les imbroglios. Souvent les gens qui portent leurs fardeaux ont besoin de s'aérer et de quitter le monde des mortels pour aller quémander un peu de bonheur sur les hauteurs. Les Ligures et les gaulois avaient un dieu en commun qui s'occupait de guérir les maux de l'âme autant que ceux des corps qui s'étaient trop approchés des puissances corruptives. Il s'appelait Poéninos, celui qui donne la belle vie. Il habitait principalement sur les montagnes pleines de la pureté si demandée. Les gens qui se rendaient à son palais étaient souvent soulagés de maladies provoquées par la fange des eaux viciées. Ses sources purifiaient les esprits aussi. Sa plante était le Sapana, le mouron rouge qui soigne le corp et l'esprit. Lorsqu'ils revenaient dans le monde des hommes, ceux qui avaient fait une cure des montagnes étaient transformés. En pleine forme, la saine vie que Poéninos leur avait prodigué leur permettait de vivre pleinement à chaque instant. Il semble que sur ses territoires se trouvait une pierre de santé que l'on nommait "Pana", l'améthyste.




Nb: c'est tout bon, Poéninos était le dieu guérisseur dit de pleine vitalité. 100%. Malgré ce que disent les mensonges romains et chrétiens ce dieu est d'origine gauloise et ligure. Il est affilié à Épona.