Le Chant Des Druides.

Le chant des druides est quelque chose de fabuleux.

Les notes et les tons qui sont employés viennent tout droit de la mémoire commune qui relie les pensées. Cette musique est un cri qui vient de l'intérieur.


Les phrases qui sont entonnées ne refletent pas un discours direct, le chant druidique suggère plus qu'il n'évoque. Le ton et le rythme se calque sur un ressenti particulier, les mots viennent en appuis de cela, pour faire raisonner l'âme. Car on lorsque le druide chante, c'est toute sa magie qui est a l'oeuvre.

Vous avez sans doute entendu dire ou constaté que la musique avait le pouvoir de faire pousser les plantes où bien d'adoucir des caractères même animaux.


Et bien c'est vrai. La musique possède un grand pouvoir d'interactions avec le vivant, avec tout ce qui est doté de vie.


Elle dirige les pensées et le ressenti, donc elle dirige l'action, la danse vitale.

Lorsque le druide chante, c'est une démonstration de toute la sensibilité animale qui dort en nous et se réveille.


C'est poignant, et quasiment incompréhensible car les sentiments réveillés le sont sans aucun contrôle possible.


Le druide chante, et il enchante. A travers un pouvoir que seuls possède les artistes. Celui de donner des couleurs à l'esprit.


C'est le chant des dragons disent certaines personnes, leur chanson est un feu émouvant. D'autre parle de chamanisme, mais le texte druidique est beaucoup plus élaboré.


D'après mes études de la numismatique gauloise, une des légendes les plus importantes est celle d'un homme qui entendit une musique magique et qui ne s'arrêta plus jamais de courir et de danser.


Les chansons gauloises traitaient sans doutes des voyages de la vie et de la destiné. J'imagine sans mal que l'une de ces balades s'intitulait " la chanson des cent chemins".


L'un des instruments de musique les plus présent est la flûte, il semble que sur les gravures qui nous sont parvenues, ce soit l'instrument par lequel la magie des âmes se transmet.

L'action se passe dans une forêt.

Le texte de la satyre druidique est construit pour caché une réalité trop crue, à l'instar des textes plein d'humour épargnant une critique trop directe, ces textes druidisants reflètent une réalité différente, toujours axée sur l'écoulement du temps et une compréhension intrasèque d'une autre information, d'un autre savoir.

On parle au subconscient plutôt qu'au conscient. Il s'agit d'une forme d'hypnose douce.

A titre d'exemple, les chansons de gestes médiévales doivent approcher dans leur style d'écriture et de rythme, ce qui fût le chant druidique gaulois.

Je dit cela car l'EDA nordique et les récits des héros grecs qui sont eux de la même époque gauloise, ont beaucoup en commun avec la chanson de geste du 10em siècle.