Le Devoir.

Le devoir


Considérons que la société est notre cellule familiale élargie et qu'a partir de là nous ayons un certains nombre de devoir envers elle sans forcément s'attendre à un retour où une rentabilité des actes.

 Le sentiment de devoir accomplit est une récompense morale qui n'a rien a voir avec l'orgueil et un peu avec la fierté.

En ce qui concerne l'exercice du druidisme, nous sommes bien oblige de faire la part des choses ainsi:


- Il y a en nous une part de bon-vouloir, qui nous vient de notre façon de penser naturelle et normale, c'est la vision du devoir vu comme un acte éminemment naturel.


- Ensuite, il y le devoir que l'on inculque à travers des leçons moralisatrices, c'est la part de l'apprentissage dût à l'étude des histoires et des textes. Cela en devient une seconde nature, une façon d'évoluer ensemble dans un même groupe, c'est la leçon des actes dus et de l'acceptation d'un comportement loyal envers les nôtres.


- Et puis il y a une part de l'acte totalement instinctive, la pratique du devoir qui naît de la nécessité d'agir par générosité. Quelquefois brutal, dénué de calcul souvent, ce dernier exercice du devoir peut très bien se révéler être l'expression contestataire comme celle d'une insoumission où d'un abus contre nature, ce dernier peut se révéler aussi être un acte tout à fait anormal et pourtant... acceptable pour ne pas dire tout à fait convenable. La générosité envers son propre groupe est une chose normale, elle l'est moins lorsque cette générosité dépasse de loin la capacité d'une personne à pouvoir se "refaire", cette façon de faire son devoir là est celle que l'on attribue d'habitude aux sacrifices personnels. Hors le druidisme antique apprend que l'humain doit tout à son groupe, absolument tout, jusqu'à sa propre vie.


Le respect donné à ceux qui pratiquent leur devoir comme un métier contre rémunération est il une façon logique de voir la société elle même? Si l'on étudie les divers groupes du vivant, on s'aperçoit vite que le don de soi-même n'est pas seulement humain et que normalement il est gratuit.


Ce qui est dommage c'est que cette situation provoquée par l'attrait de l'enrichissement est purement nocive, Pour la société elle même, c'est comme un acte anormalement marchandé à l'intérieur de celle ci mais pas lorsque faire son devoir devient un combat contre un autre type de société invasive, destructive, humaine où pas.

Le devoir en lui même est donc une nécessité d'agir pour sa propre survie et celle du groupe, communément. Il n'est en définitive qu'une façon de réagir contre une agression quelle qu'elle soit.

Lorsque l'on me dit par exemple: " il faut ramasser les papiers gras qui trainent par terre pour faire son devoir", c'est une question d'éducation, OK pas problème.

Mais si l'on se dit que finalement ce n'est pas à nous de réparer les erreurs des autres, c'est aussi une façon de penser plus cartésienne. Il y a donc bien une hiérarchie du devoir. En l'occurrence, pour ce qui est de mon exemple, il faut retrouver la personne qui salit intentionnellement le paysage, pour se venger d'un triste sort, et lui faire ramasser ses ordures. Et là à mon sens, vous aurez effectivement fait votre devoir. Faut il en vouloir a ceux qui se délient du bien commun? C'est juste une question de respect inculqué, d'entente et de partage. Mais ça malheureusement beaucoup de gens n'ont pas accès à ce genre de pensée. 


Et justement c'est l'un des travaux que devraient effectuer les druides, inculqué le sens du devoir.

(on ne va pas demander à des hommes politiques modernes de faire ce travail là, ils démontrent  pour beaucoup d'entre eux tous les jours que c'est l'égo qui a pris le dessus sur le sens commun, alors pour ce qui est des leçons de morale, personne n'y crois plus. De toute façon cela n'a jamais été leur part, cette part justement a toujours appartenu uniquement au domaine de la spiritualité et seulement à celle ci).


Et d'ailleurs puisque nous en sommes là, parlons un peu du devoir de s'imposer, en arbitres au moins. Lorsque l'on regarde, que l'on entend ce qui se dit dans les médias courants, on se rend vite compte qu'il y a deux sortes de personnes sur terre, ceux qui agissent par devoir, pleins d'abnégation, et ceux qui s'imposent dans les débats pour en tirer un profit personnel ou s'attirent une aura médiatique profitable a un groupe de gens de leurs amis, il s'agit là d'un détournement médiatique des principes respectés du devoir. Ce sont ....des faux jetons. Et le plus souvent, les gens qui parlent le plus sont ceux qui en font le moins.


Ce qui nous pose une question gravissime sur l'exercice du devoir, est il normal au sein d'une société humaine que des "colporteurs de mots" s'adjugent les mérites qui devraient être attribués publiquement à d'autres. 

Ha...c'est là un des plus grands problèmes de fonctionnement et d'échange surtout entre la population et ses (soi-disant) élites. Lorsque l'exercice du devoir se trouve dévoyé publiquement, c'est l'existence du groupe qui s'en trouve compromise. Et c'est ce à quoi nous assistons actuellement, le délitement des liens sociétaux à travers le détournement vicié de vrais principes moraux. On peut se demander si c'est finalement les médias qui au nom d'une certaine manière de voir "leur" propre société ne provoque pas la fin de celle-ci. Et si on creuse un peu, on retrouve un petit nombre de gens capable de tout pour s'attirer les honneurs au préjudice des autres mais là c'est carrément de l'inconscience. (Et souvent des groupes religieux sectaires, très arrogants, sont responsables de cet état de fait).


.................


Pour ce qui est du druidisme en lui même, le devoir et son exercice sont assujettis au respect des ancêtres, à la protection de la société humaine quand elle émane d'une pensée noble et bien sur à la défense du territoire. 

Le druidisme est territorial, il permet les échanges entre peuples mais ne tolère pas les invasions par exemple. L'agressivité et le danger font face chez nous au devoir de défense systématique. Le respect de tous et le respect des lois logiques fait partie du devoir de chacun (pour ce qui est des lois inéquitables c'est autre chose).

Ce qui fait un druide justement, c'est son sens du devoir et de la société qu'il entretient dans sa pérennité.





À développer, à vous de jouer..