Le Respect.

Le respect


Dans un monde où la guerre, la faim, la maladie où encore les migrations font l'objet d'un débat tout d'abord financier, il est important de poser quelques jalons. Cela permet de mieux discerner ce qui appartient à un comportement normal, dans la plus pure logique. Et cela permet également de discerner ce qui est respectueux où pas, dans quelles circonstances et à qui s'adresse le respect.


Il y a celui que l'on doit à autrui, celui qui nous est dû et celui que l'on se doit à soit même. En druidisme nous restons sur le schéma des trois cercles environnementaux pour analyser les situation (ce que l'on pense personnellement, la manière dont on apparaît aux autres et notre manière de voir le monde qui nous entoure).

 

En général l'ambition personnelle justifie du respect que l'on veut inspirer et de la méthode employée. Il y a comme pour le devoir, une hiérarchie du respect. Cela peut paraître inacceptable aux âmes sensibles mais c'est humain. 

C'est pourquoi personnellement je préfère dire que le respect qu'un comportement vraiment humain n'est jamais instinctif.

Le respect n'est pas un comportement primaire, il se construit dans le temps, sur le long terme.

L'image que vous renvoyez de vous même n'est pas parfaite, elle ne peut pas l'être définitivement où ponctuellement. Le respect émane d'une impression générale, si cette impression est fuguace, le sentiment donné ne tient pas longtemps dans la mémoire des gens.

Si vous vous comportez bien une fois, les gens ne s'en souviendront qu'une fois, si vous inspirez le respect tout le temps, ils s'en souviendront plus longtemps.

Mais ce n'est jamais une chose acquise définitivement. 


Le respect c'est comme la confiance, on le donne de la même manière que l'on le reçoit.


Et puis il y a des personnes qui pensent que tout leur est dû, et qui obligent le respect en imposant la peur. 

Vous ne devez plier devant aucune velléité imposée par la force. Si quelqu'un veut vous imposer quelque chose, vous devez réagir avec autant de force, de malignité où de violence nécessaire pour éloigner ces gens qui auront un comportement primaire avec vous. Vous n'êtes pas des animaux et nous devrions tous nous conduire correctement vis à vis des autres.

 Le respect ne s'impose pas, il s'échange.


Si une personne ne veut rien échanger mais simplement prendre, établir sa primauté, un aval ou un titre, elle ne méritera le respect que lorsqu'elle aura prouvé par un long travail. Exit les empoignades viriles hors contexte.


Ensuite il y a des situations où effectivement le respect s'impose par la force, dans le cas d'une agression par exemple. Le druidisme prône la paix de l'être, la compréhension profonde de chaque chose, personnelle où partagée, d'une cause et des idées communes mais attention, il est vrai que chez nous l'agressivité est immédiatement sanctionnée avec autant de force que nécessaire.


Et puis il y a l'irrespect, l'arrogance par exemple qui découle d'un irrespect profond pour autrui. Doit on se défendre des arrogants, doit on leur pardonner la bêtise d'un comportement primaire qui leur vient en fait de leur animalité physique. Nous pouvons tous faire des erreurs, nous sommes tous pour un tiers des animaux.

Cela n'excuse cependant pas l'arrogance qui elle est un sentiment purement humain complexe et imparfait.

Et oui je le répète, personne n'est parfait. Aux arrogant je vous conseille juste de les renvoyer à leurs grottes puisqu'ils vivent dans des communautés refermées sur elles-mêmes.


Et puis encore il y a des gens qui habitués à infliger des violences morales pour imposer le respect, stigmatisent a retours de bras des innocents surtout, innocents parce que trop gentils. Ceci afin de leur inculquer par le choc moralisateur et religieux, un respect qui leur est entièrement dédié..il est difficile de répondre avec suffisamment de verve à quelqu'un qui se sert d'un effet de groupe pour s'accaparer des services gratuits par exemple, de plus, la violence morale des religions se protège du jugement populaire sous des aspects civilisateurs. 

Moi je pense que quand un crétin, qui se sert de la croyance, obscurantiste de A à Z, veut vous imposer le respect selon les lois d'un dieu que personne n'a jamais vu, il ne vous reste plus qu'a le moquer et tourner ses saintes volontés en dérision. L'humour est une forme respectueuse d'échange employé par des gens civilisés qui vivent en évitant la guerre. Et ça, c'est une forme de respect physique donc acceptable puisqu'il s'agit d'éviter les formes d'oppositions directes.


Il y a ensuite le respect dû au culte, et la il n'y a qu'une sorte de réflexion à mettre en avant:  "la spiritualité vraie est celle qui permet l'épanouissement d'une pensée profonde, personnelle où commune, pérenne et respectueuse d'autrui", si un culte, même un culte guerrier, ne répond pas à ces exigences....il n'est pas respectable car sectaire.

En matière de respect on reçoit ce que l'on donne, c'est sur un pied d'égalité qu'on peut se permettre de regrouper des gens côte à côte. Mais là cela en devient une notion évoluante, celle du respect qui entraine la fraternité des hommes.





À développer.