Mythologie gauloise.

           Au débuts...




C'était il y à longtemps, vraiment longtemps.

Au-début de l'histoire de l'humanité, cet informel potentiel de la nature de l'être qui se meut dans des essences obligés à l'évolution de la vie. D'abord pourrait on dire, une graine tomba du ciel étoilé et s'enfonça profondément dans la boue des débuts, c'était la Lias fail. 

Naquit un arbre qui a dû se faire monde un peu plus tard. Puis de cet arbre nacquit un esprit qui se propagea et fît naitre toutes les espèces de vie sur terre.

Est ce cela dieu ? Je ne pourrait le dire mais pourtant tous les vivants portèrent une part du grand esprit en eux. Ils en portent les mêmes principes aujourd'hui.

Les enfants des petits enfants du grand être ouvrirent grands les yeux pour profiter de la mane qui nourriçait chacun, et l'hominidé oublia d'où il venait, bizarrement car et finalement, c'est parce qu'il se créa par lui même ensuite, que l'homme, en créature trop gâtée, se mit à dévorer le monde qu'il sous estimait désormais.

L'esprit originel a toujours existé et avec ses enfants ingrats il décida de faire quelque chose de mieux, oui, bien mieux. Il fallait les éduquer, leur donner le respect, leur assigner une place a ses cotés.

L'arbre ne parlait pas la langue des hommes, alors au lieu d'essayer de les convaincre, il leur montra les cents chemins, dont un seul permettait d'arriver à l'esprit divin.

La vie humaine se propageant, mais dans les affres et turpitudes que leur infligeait la vie physique.

Peu arrivèrent à l'esprit divin, très peu.

Ces quelques uns forgèrent la forêt de la pensée des dieux.

C'est leur histoire que je vais essayer de vous conter.