Mythologie gauloise.

Le dieu sanglier protège son cercle de pierre. C'est une divinité protectrice noctambule.
Le dieu sanglier protège son cercle de pierre. C'est une divinité protectrice noctambule.

           Prenant en compte le faits que les divinités gauloises ont marqué clairement le language de nos ancêtres, j'ai étudié le language en profondeur pour en faire ressortir les attributions de chacun des dieux, déesses et héros mythiques.

Environ 700 divinités et titres sont étudiés dans cette section. 

Grace à ce travail, je vais pouvoir faire remonter la mythologie gauloise et la remettre à jour.


Toutes ces divinités possèdent les attributs d'une ambiance lumineuse spéciale.


Ex: la lune Épona possède un manteau avec ses couleurs..etc.


Ensuite viendra l'écriture d'un ouvrage final qui pourra être distribué à tous les nôtres. Il s'agissait d'un recueil de textes non écrits à l'époque et pour respecter certains usages, le livre fini comportera surtout des graphismes de style gaulois.

C'est tout un système de dessin qui servait d'écriture au début de l'aire gauloise.

 

Ensuite viendra un temps où il faudra écrire le troisième livre, celui du futur.

 

(Si plusieurs interprétations se heurtent, elles sont notées ensembles, il faut encore trouver le lien. Les histoires étaient trés imagées à l'époque).

Il y avait une trentaines de dieux et déesses principaux qui correspondent au déploiement du calendrier.

 

Tout le système tourne avec la position des étoiles, des planètes, de la cavalière de la lune et du conducteur, l'aurige, du char du soleil (char du temps).

 

C'était une religion philosophique, celle de la lumière des astres qui recouvraient notre monde.

 

C'est pour cela que nos ancêtres n'ont pas bâti de lieux de cultes totalement recouverts, ils conservaient la lumière divinisée ainsi.

 

Au départ....

 

 

 

C'était il y à longtemps, vraiment longtemps.

Au-début de l'histoire de l'humanité, cet informel potentiel de la nature de l'être qui se meut dans des essences obligés à l'évolution de la vie. D'abord pourrait on dire, une graine tomba du ciel étoilé et s'enfonça profondément dans la boue des débuts, c'était la Lias-fail. 

Naquit un arbre qui a dû se faire monde un peu plus tard. Puis de cet arbre naquit un esprit qui se propagea et fît naître toutes les espèces de vie sur terre.

Tous les vivants portèrent une part deslumiéres en eux. Ils en portent les mêmes principes aujourd'hui.

Les enfants des petits enfants du grand-hetre ouvrirent grands les yeux pour profiter de la manne qui nourrissait chacun, et l'hominidé oublia d'où il venait, bizarrement car et finalement, c'est parce qu'il se créa par lui même ensuite, que l'homme, en créature trop gâtée, se mit à dévorer le monde qu'il sous estimait désormais.

L'esprit lumiére-originelle a toujours existé et avec ses enfants ingrats il décida de faire quelque chose de mieux, oui, bien mieux. Il fallait les éduquer, leur donner le respect, leur assigner une place a ses cotés.

L'arbre ne parlait pas la langue des hommes, alors au lieu d'essayer de les convaincre, il leur montra les cents chemins, dont un seul permettait d'arriver à l'esprit divin.

La vie humaine se propageant, mais dans les affres et turpitudes que leur infligeait la vie physique.

Peu arrivèrent à l'esprit lumineux, très peu.

Ces quelques uns forgèrent la forêt de la pensée des dieux.

C'est leur histoire que je vais essayer de vous conter-a-travers-cette-étude.

Druidisme.
Druidisme.