La science des étoiles

L'arbre temps
L'arbre temps

Chaque sirhialon désigne un groupe idéologique, toute les barres qui sont les liens entre étoiles désignent des branches, tous ces branchages forment la frondaison de l'arbre spirituel gaulois, ce sont les "cent chemins".


Le tronc de l'arbre: c'est vous.

Et les racines profondes de votre pensée sont votre passé sur la terre.


Il y avait beaucoup de tribus différentes, beaucoup de rois, autant de pensée diversifiée, alors pour acquérir une unité d'État des Gaules, les druides possédaient chacun ses divinités certe, mais ils avaient tous les mêmes références idéologiques, regroupées au dessus de chaque tribu...dans le même ciel de nuit pour tous, où s'écoulait le temps des sihalons et des légendes, car oui, les druides n'écrivaient pas leur dogme gravé dans la pierre où le métal, leurs symboles sont au dessus......les druides écrivaient dans le ciel étoilé.


Les druides antiques comme les nouveaux s'adonnaient aux sciences célestes.

Le temps qui était maître sur toute la philosophie druidique prend sa source divine dans les étoiles, à la période de giamonos et Samainos. Le début des cycles.


Ils étaient calculés a la demi-unité prés, ce qui est précis mais nous pouvons faire mieux aujourd'hui.



L'astrologie moderne est copié sur l'ancienne science des étoiles provenant de la Grèce antique, où bien fût inventé a la base par les druides (exemple de Stonehenge), et est basée sur des signes zodiacaux. L'astrologie druidique gauloise était un peu éloignée de cela, ce sont des arbres, ou plutôt la représentation cristalline de leurs branches qui étaient considérés comme des signes de naissances, se rapportant aux périodes lunaires entrecroisée des motifs cristallins dessinés sur des lignes rejoignant chaque étoile mitoyenne d'une période.

C'est donc la lune qui décidait des destinée chez les gaulois, pas le soleil comme en astrologie Grec.

La marque de la grande déesse mère.


Ces motifs sont proches des runes vikings et étaient l'objet d'un jeu divination ou l'on jetait de petits morceaux de bois sur l'eau en mouvement pour faire apparaître un présage, une destinée. Les dessins formés par les bâtonnets s'approchait de l'agencement de ceux qui s'imprimait dans le ciel avec des constellations particulières qui donnaient un caractère proprement interprétable.


La somme de toutes les constellations qui se rejoignaient en un motif cristallin rassemblant à l'entrecroisement des branches de l'arbre est le domaine de Kernunos, sa couronne du dieu principal omnipotent.


Donc, Kernunos, maître de la nuit des temps est l'esprit qui englobe toutes les constellations gauloises, toutes les étoiles. Ses cornes de cerf sont les branches de l'esprit univers. Il en possède deux, pour figurer les deux cotés ambivalents qui entraînent le temps de la réflexion spirituelle.


L'arbre roi qui est révéré au centre des clairières est l'incarnation de Kernunos, le dieu a la pensée universelle.

Si il est seul placé à cet endroit, c'est pour que l'on voit les étoiles au dessus de ses frondaisons.

Le guy sacré est la représentation d'un petit amas d'étoiles dans l'arbre univers de Kernunos. Une façon d'interpréter divinement un regroupement tribal sur le monde du milieu. La légende veut que on coupe l'amas de Guy en une seule fois, pour conserver l'ordre de ses étoiles (boules blanches) et de ses fruits.

Les Sirialons.

Sur cette monnaie on peut voir l'importance des astres dans la culture gauloise. Une comète, un soleil esprit, une lune et un collier de perles lunaires en entourage.
Sur cette monnaie on peut voir l'importance des astres dans la culture gauloise. Une comète, un soleil esprit, une lune et un collier de perles lunaires en entourage.

Les constellations, appelées "sihalon","sirialons" où "sidialon" sont des clairières d'étoiles, en druidisme, l'arbre cosmique du temps veut que l'on appelle ces maisons des nids.

Ces nids sont réceptacles de nombres de créatures représentées dans l'arbre et inspirant une façon de voir et de ressentir les choses terrestres différemment. On y trouve aussi des créatures appartenants aux trois niveaux de l'arbre spirituel.

La couronne des étoiles.

J'ai effectué un travail de recherche dernièrement et il en ressort un mode de fonctionnement assez clair qui correspond sans nul doutes à ce qui fût.


.......


D'abord, kernunos est seul dans l'immensité des cieux et il voyage à travers l'espace.

Un jour il rencontre Gaïa (gaïma?) la terre et tombe amoureux de la planète bleue.


(Une météorite venait de rencontrer la terre, la liäs fail)


Il commença à penser et il sépara les deux dragons qui lui rongait l'esprit à ce moment là. Ses deux fils venaient de naître, le premier dragon céleste se nomma Lug et il était réceptacle de l'animalité et de la vie physique. Le second dragon dragon céleste se nommait Donn et avait lui des pouvoirs sur la mort et la spiritualité.


Lors de cette grande colère,c'est un loup géant qui sépara les jumeaux.

Gaïa elle eut trois filles à ce moment là, c'était les trois Mattres représentées par le triskel. L'une représentait le passé consommé et la fin de animalité, l'autre la plus importante, représentait le repos des morts et la divinité des âmes et la troisième avait elle pour tache de faire renaître l'âme en lui préparant une nouvelle vie. 


Une autre fille naquit sur terre, c'était Etunia la déesse verte diurne des jardins de l'esprit et Nemetunia, son principe nocturne, elles étaient un principe lunaire et sans doute filles de Leïa, la lune.


Sur terre une légendaire plus proche de notre aire a un rapport avec le temps humain, celui-ci est disposé en carré  où en croix et représente la naissance, la jeunesse, la maturité et la mort de la vie spirituelle.

Donc, si vous m'avez bien suivi, il existe deux barre qui représentent les deux dragons ( trés connues en Angleterre) le triangle des trois Martres (triskel), le carré (croix) qui est la représentations des quatre phases spirituelles de la vie, le tout est entouré par  un cercle, la couronne d'étoiles de Kernunos, disposée en 12 sirialons. 12 clairières de l'esprit.

C'est une première figure du trône de Kernunos.


Un autre cercle vient compléter le calendrier astrologique:


Ensuite dans le calendrier gaulois, vient un compte de 62 mois lunaires que l'on compte sur les 3 premières phases de la vie mais pas pour celui de la mort. C'est un Lustre lunaire de cinq ans qui fait 1831 nuits. 

Etunia et Nemetunia font la part des choses entre le temps lunaire de jour, et lunaire, de nuit.

Les prévisions astrologiques se font donc sur deux faces, une lumineuse et une sombre, ce qui double le nombre de Sirialons.

Par exemple il y a pour un même moment des oracles  pour le saumon sombre (les poissons d'Esus) et de l'autre coté du cercle, la vierge lumineuse (la vierge Belisama).  12 sirialons d'étoiles est égale a 24 possibilités.

18 divinités pour la vie, 6 divinités pour la mort.


Sur le calendrier gaulois, un lustre solaire fait cinq ans, 1826 jours délimités par 7 objets célestes remarquables.

Chante avec les étoiles.

On dit que le druide parle avec les étoiles, il serait plus précis de dire qu'il chante avec les étoiles. La poésie satyrique des druides était chantée, c'est même l'art druidique maître si je puis m'exprimer ainsi.

J'ai découvert que les personnages divins, sujets du discours ancien, étaient incarnés la nuit par les étoiles. Les mouvements stellaires servaient même a construire un conte où une histoire donnée, suivant le moment, la place de chaque divinités dans le ciel, on peux construire toute une histoire enchantée. Cette pratique était présente il y a 2000 ans environ sur les territoires Européens, Grèce comprise.