Le Livre Des Lumières.

Culte des eaux et du ciel gaulois.
Culte des eaux et du ciel gaulois.

 

 LUMIÈRES Partie 1 2022

 

. (pour ceux qui ne comprennent pas je conseillerais de ne garder à l'esprit que les idées sus-jacentes. Exemple : "le lion dînera avec l'agneau", chez les gaulois le lion est vieux, c'est Ogmios l'éloquent. L'agneau par définition est jeune C'est donc la naissance de l'éloquence. C'est normal puisque c'est dans le texte de l'arbre spirituel druidique, l'arbre de l'évolution, du temps, le Passage des esprits entre les vieux et les jeunes. Le texte appelé apocalypse et dont le vrai nom est "révélations" (lumières), le dernier texte de la bible, a été écrit par un druide et détourné de son objectif initial afin de créer une religion qui a permis pour endormir d'éventuelles véléités de rébellions chez les peuples gaulois asservis en Occident et en Asie Mineure... Cette réalité inacceptable pour beaucoup est pourtant la seule plausible qui permette d'interpréter correctement ce livre. Pour comprendre ce texte, il faut d'abord retirer les additions chrétiennes qui corrompent la clarté o f le verbe, alors apparaît un magnifique texte poétique qui décrit le déroulement du temps, avec un arbre dans une clairière comme centre. Et ce n'est pas du tout une apocalypse qui apparaît sous la lumière gauloise, le parallèle est parfait, trop parfait pour ne pas révéler un plagiat antique dû à la spoliation et à la manipulation romaine. La religion chrétienne a été créée à Rome, par les Romains et grâce à l'aide de la religion juive à moins qu'ils ne soient obligés d'adhérer à la nouvelle religion en mélangeant la leur (les Romains détruisirent tous les temples juifs vers 60 après JC, ce livre de l'Apocalypse fut publié juste après,), il explique le fait que les premiers chrétiens se sont installés à Rome, les débuts de votre région. Toute votre pensée moderne vient en fait de la beauté de la langue sacrée des druides gaulois, pensée depuis la nuit des temps. Les druides étaient réputés pour leur langage coloré, ce qui explique beaucoup de choses, l'église chrétienne a facilement détourné un texte déjà conçu pour n'être compris que par des initiés. Cette manipulation n'aurait pu avoir lieu sans la complicité de certains Celtes devenus de faux juifs, nouveaux chrétiens, sous l'action d'un prosélytisme judaiste amenant la folie et l'obscurantisme avec lui en même temps que le mensonge sacré et la trahison divine pour culture. La Gallilée fût une région Galate, elle n'a jamais été juive. c'est de là que vînt le grand malheur du sincretisme monothéiste. La vérité est unique par essence et seule elle devra toujours se confronter aux milliers de mensonges de religions stupides. Le dieu unique n'existe pas et c'est comme ça. Dieu est un piège psychologique pour les gens désemparés, si vous lui enlevez le diable...il disparaît de l'esprit humain.

Les religions monotheisques cultivent toutes la stigmatisation afin de se nourrir de la détresse des gens. Leurs quelques productions heureuses sont uniquement dus à de très grands artistes.

La force populaire du monotheisme lui vient de l'entretien d'un orgueil démesuré et d'une arrogance sans borne: la folie d'un messianisme nauséabond.

 

Ce que l'on appelle chrétienté vient des premières croix et elles sont apparues en Irlande il y a 6000 ans, à cette époque elle représentaient le polythéisme purement européen.

 

 

Le livre des lumières est un condensé de philosophie antique gauloise. Il ne parle pas de quelqu'un en particulier mais d'un type d'homme à travers son éducation. Ceux qui reçoivent ses enseignements sont les héritiers des anciens rois gaulois car ils reçoivent la même éducation.

 

 

Le texte des révélations se constitut de satires gauloises provenant directement des druides cachés pour cause politique. Ce texte une fois traduit et interpreté correctement ne laisse aucune place au doute, il décrit toutes les leçons données aux rois.

 

Les sept première églises sont bien décrites et tout le reste du texte par la suite se réfère sans cesse à ce qui est mis en place dès le début du texte. Il est organisé en calendrier.

Pour l'expert, il est évident que ce sont des cérémonies, légendes et coutumes gauloises apparaissant dans toute leur organisation temporelle.

Cela veut dire la préservation du culte gaulois principal. Les chapitres défilent en mettant en place des dieux gaulois et leurs fonctions organisatrices dans la philosophie religieuse des gaules.

 

 

 

 

 

 

Le livre raconte comment le druidisme Royale fonctionnait, comment il a été détourné par le faux prophète et la fausse religion chrétienne, il nous dit aussi comment la reconstruirenouvelle. Il y a des marqueurs dans le texte, passe, présent, futur, qui permettent l'interprétation.  L'ancienne religion, le détournement, la fuTur religion.

 

 

 

 

Je vous donne les sept premières églises, vous allez d'abord être surpris et puis en analisant le texte en profondeur, les satires rendent leur vérité, il n'y en a qu'une possible.

 

Ephèse- la gentillesse. (correction et rigueur).

 

Smyrne- la gaieté, l'entente ( le reflet d'un calcul).

 

Pergame- la fidélité. (Promesse).

 

Thyatire- la patience. (patience et générosité).

 

Sardes- l'attention, la concentration. (mesure des chose, des envies et des rejets).

 

Philadelphie- La raison, la conscience, l'ouverture. (réalisme).

 

Laodicée- La croyance aveugle, l'ignorance facile . (égalité et inégalité des voeux).c'est la confiance.

 

 

Les premiers chapitres appartiennent à Kernunos, en suivant viennent Lugus et puis Tanaris avant de recommencer sur un mode féminin au chapitre 11-12.

lorsque l'on passe dans le livre des femmes la roue s'inverse, le texte correspond aux chapitres précédents mais en sens inverse.

C'est organisé comme un roue qui tourne.

 

 

traduction de la satire.

 

 

 

1er chap.

 

 

 

1 : Révélations de jean que dieu lui a donné pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître par l’envoi de son ange à son serviteur jean.

 

 

 

_ Mise en lumère de Esus ( la volonté) que Kernunos ( le temps de la conscience) lui a donné pour démontrer à ses adeptes serviteurs les choses qui doivent arriver (comme dans la,lumière) et qu’il (Esus-le volontariat lumineux) a fait voir par l’envoi de son ange (la raison, la vérité) à son servant jean( le jeune, l’élève). C’est un apprentissage pur la jeunesse.

 

 

 

 

 

2 : Lequel a attesté de la parole de dieu et le témoignage de jésus tout ce qu’il a vu.

 

 

 

_ Lequel(le jeune élève) a confirmé qu’il avait reçu l’enseignement de l’esprit (dieu c’est l’esprit général) et le témoignage de Esus (la volonté lumineuse), tout ce qu’il a apprit.

 

 

 

 

 

3 : Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites, car le temps est proche.

 

 

 

_Heureux le seul qui peut lire (le professeur) et ceux qui écoutent les paroles de l’histoire et qui mémorisent (reçoivent lesq leçons) , les choses qui y sont écrites (cela veut dire que les élève écoutent,et ne doivent pas écrirent comme un enseignement uniquement oral pour eux, car le temps (reference à kernunos) est proche (adjacent, le temps ne s’écrit pas car il est en constant mouvement.

 

 

 

4 : Aux sept eglises qui sont en Asie que la grace et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était et qui vient et de la part des sept esprits qui sont devant son trône, et de la part de jésus le témoin fidèle, le premier né d’entre les morts et le prince des rois de la terre.

 

 

 

_ Aux sept esprits des églises du soleil levant, de la renaissance de la lumière, que la grace et la paix (le bonheur) vous soient donnés de la part du passé, du présent et du futur (Le temps, Kernunos), et de la part des sept esprits de la démonstration, et de la part d’Esus (la volonté lumineuse, le réalisme), le premier né d’entre les morts (volonté de ressurection come le soleil levant) et le fils des rois terrestres (C’est à dire un fils de chair)

 

 

 

 

 

6 : à celui qui nous aime, qui nous a délivré de nos péchés par son sang et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour dieu son père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles, amen.

 

 

 

_ à celui qui nous aime (le père) qui nous a libéré (par la mort et la renaissance) par son sang (génétique) et qui a fait de nous les sujets d’un seul royaume (du passé) des sacrificateurs pour l’esprit divin son propre père, qu’il soit vénéré (admiré) pour toujours. Croyance.

 

 

 

 

 

7 : Voici il vient avec les nuées, et tout œil le verra, même ceux qui l’ont perçé, et toute les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui, amen.

 

 

 

_ Il vient avec les nuages du matin (la lumière de l’esprit : le jour) et tout œil verra la lumière de la vérité, même ceux qui voient à travers lui (qui voient à travers le jour) , et toutes les tribus pleurerons de sa venue et de sa révélation : le jour révèle la réalité et la vérité, les croyants obscurantistes se lamenteront. Croyance.

 

 

 

8 : Je suis l’alpha et l’oméga, dit le seigneur dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le tout puissant.

 

 

 

_Je suis l’alpha (la lumière) et l’oméga (l’eau), le début et la fin, le temps, kernunos, le présent, lle passé et le futur, le temps tout puissant. La source de toute vie sur terre, la lumière et l’eau fausant pousser les plantes de l’esprit, Druidisme gaulois.

 

 

 

9 : Moi jean qui suit votre frère et qui ais part avec vous à la tribulation et au royaume et à la persévérance en jésus,,j’était dans l’île appelée Patmos à cause de la parole de dieu et du témoignage de jésus.

 

 

 

_Moi le jeune de votre peuple, je vis une aventure dans notre royaume avec la persévérancevolontaire, j’était da,s lîle appelée patmos à cause de ma religion (druidisme interdit et donc les druides se cachèrent pour certains à patmos) et de ma volonté d’enseigner, de témoigner de pleine volonté (ésus) pour acquérir les principes de la religion druidique et devenir prêtre.

 

 

 

 

10 : Je fus ravi en eprit au jour du seigneur et j’entendis derrière moi une voix forte, comme le son d’une trompette.

 

 

 

_ Je fus content et heureux au jour, à la lumière, et j’entendis derrière moi (dans mon passé) une trompette (du passé) qui criait fort. Comme un rappel fort du passé.

 

 

 

11 : Qui disait : ce que tu vois, écrit le dans un livre et envois le aux sept eglises, à éphèse, smytren, pergame, thyatire, sardes, philadelphie et à laodicée.

 

 

 

_Ce que tu vois (la lumière) écrit le dans un livre et envois le aux sept églises du levant, de la renaissance.

 

 

 

12 : Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait, et aprés m’être retourné je vis sept chandeliers d’or.

 

 

 

_ je me retournai vers le passé pour savoir d’ou venait la voix du passé et je vis sept porteurs de lumières (culture gauloise, port des torches).

 

 

 

13 : Au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vétu d’une longue robe et ayant une ceinture d’or sur la poitrine.

 

 

 

_ au milieu des sept lumières de l’aurore quelqu’un représentait l’evolution de l’homme, presque entièrement recouvert (dans l’hombre) et portant une ceinture de lumière d’or (effet du soleil levant) , comme si quelqu’un se dressait dans la lumière à moitié corp.

 

 

 

14 : Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme la laine blanche, comme de la neige, ses yeux étaient comme une flamme de feu.

 

 

 

_Sa tête et ses cheveux ressemblent au soleil blanc et aux nuages, comme de la laine, ses yeux reflètaient la lumière intérieure. Référence aux froid externe et au feu intérieur.

 

 

 

 

15 : Ses piees étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’ils euent été embrasé dans une fournaise et sa voix était comme le bruit des grandes eaux.

 

 

 

_ Ses pieds étaient dans une fournaise ( plan cosmogonique, le bas est constitué des passions instinctives et brulantes) comme s’il était debout dans un volcan et ses cheveux dans les nuages de la même montagne. Et sa voix était caverneuse et grondante., kernunos, entre animalité et spiritualité).

 

 

 

16 : Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortaient une épée aigue à deux tranchants et son visage était le soleil lorsqu’il brille dans sa force .

 

 

 

_ Plan cosmogonique gaulois, à droite c’est le monde physique lumineux et à gauche le monde spirituel sombre, interne, mémoriel. Dans sa bouche un cri aîgue séparant le monde en deux (kernunos), son visage respelendissait de sa force d’esprit, de sa volonté.

 

 

 

 

 

17 : Quand je le vis je tombai à ses pieds comme mort, il posa sur moi sa main droite en disant : ne craint point.

 

 

 

_ A sa vision je tombais en passion, immobile, comme paralisé par la mort. Il me toucha avec sa main droite (don de la Lumière des sept étoiles de la renaissance, de l’aurore), et dit n’ais pas peur de renaitre, de revenir à la lumière.

 

 

 

 

 

18 : Je suis le premier et le dernier, et le vivant, j’était mort et voila, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts.

 

 

 

Le premier et le dernier, l’éternité, le début et la fin, la mort et le recommencement, la lumière.

 

J’avais disparu et voila je suis de retour pour toujours. Je tiens les sept étoiles qui sont les clefs de la mort et du séjour des morts. (Constellation de la nouvelle aube).

 

 

 

19 : écris donc les choses que tu as vu, et celles qui sont, et celles qui doivent arrivee azprés.

 

 

 

_c’est bien le dieu du passé, écris l’interprétation de ce que tu as vu (rappel du passé, vois et verra dans ce livre.

 

 

 

20 : Le mystere des sept étoiles que tu as vu dans ma main droite et des sept chandeliers d’or. Les sept étoiles sont comme les anges des sept églises, et les sept chzndeliers sont les sept églises.

 

 

 

_ Les sept étoiles sont à droite, monde physique et passé. Les sept anges sont les sept esprits de l’aube lumineuse. C’est très poètique.

 

 *

 

 Voila pour le premier chapitre, l'auteur était en danger et ne pouvait pas se permettre de tout donner des transcriptions référentes directement à la culture gauloise. Par exemple pour nous, les sept églises portant sept esprits, ce sont des aussi des planètes qui revlètent la lumière, en rapport direct avec les sept sulévias. Toujours est il qu'il s'agit de la renaissance d'une aube du passé, culture de la lumière gauloise..

 

 *

 

 

 

Chapitre 2.

 

 

 

1 : Ecris donc à l’ange de l’église d’ephèse : voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d’or.

 

 

 

_ Celuk qui a les sept esprits naissants à droite (monde physique) celui qui marche, qui vit et qui avance au milieu des sept porteurs de lumière (planètes et une constellation de l’aube. Au centre, parmis les sept, cela veut dire que celui qui parle est un des sept esprits : la conscience, la raison.

 

 

 

 

 

2 : Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance, je sais que tu ne peux supporter les méchants, que tu as éprouvé ceux se disent apôtres et ne le sont pas, et que tu les as trouvé menteurs.

 

 

 

_ Je connais ta générosité, ton investissement personnel et ton volontariat, je sais que tu es le gentil, que tu as vu et testé les apôtres (chrétiens), que tu les as trouvé menteurs parce que ce sont de faux apôtres (d’une fausse religion).

 

 

 

3 : que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom et que tu ne t’ais point lassé.

 

 

 

_Souffert parce que le nom de la religion gauloise était interdit et l’auteur en a souffert mais a persévéré.

 

 

 

4 : Mais ce que j’ai contre toi c’est que tu as abandonné ton premier amour.

 

 

 

_L’ange de la gentillesse a abandonné son premier amour, sa première passion pour le ciel, le druidisme.

 

 

 

5 : Souvient toi donc d’ou tu es tombé, repens toi et pratiquetes premières œuvres, sinon je viendrait à toi et j’oterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.

 

 

 

_ La gentillesse est tombée du ciel : reviens vers le ciel avec passion, sinon la planète de la gentillesse disparaitra. C’est une demande de plus de passion, de générosité dans ce sentiment.

 

 

 

6 : Tu as pourtant ceci, c’est que tu hais les œuvres des nikolaïtes, œuvres que je hais aussi.

 

 

 

_ Tu as que tu hais la générosité des méchants comme moi.

 

 

 

7 : Que celui qui a des oreilles entende ce que l’esprit dit aux églises. Que celui qui vaincra je donnerai à manger du fruit de l’arbre de vie qui est dans le paradis de dieu.

 

 

 

Que l’élève entende la parole, au vainqueur je donnerai le fruit (planète) de l’arbre de vie (l’arbre spirituel du temps, gaulois, regroupant tous les astres en mouvement. Cela veut dire qu’il pourra se repaitre du temps en marche.

 

 

 

8 : Ecris à l’ange de l’église de smyrne, voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort et qui est revenu à la vie.

 

 

 

_ Ecris (professeur) à l’esprit de la planète de la gaieté, voici ce que dit celui qui transmet, du début et de la fin, l’histoire, celui qui finit et qui recommence.

 

 

 

9 : Je connais ta tribulation, et ta pauvreté bien que tu soit riche, et les calomnies de la part de ceux qui se disent juifs et ne le sont pas, mais qui sont dans une synaguogue de satan.

 

 

 

_ Je connais tes aventures et ton malheur d’exister, d’être, bien que tu sois riche de l’existence, ce que tu es calomnié par les mensonges des chrétiens qui sont dans le temple de la souffrance (la souffrance hait la gaieté).

 

 

 

10 : Ne crains pas ce que tu vas souffrir, voici le diable chrétien jettera quelques uns d’entre vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Soit fidèle jusqu’à la mort et je te donnerai la couronne de la vie.

 

 

 

_N’ais pas peur et sois heureux (la gaieté), le démon chrétien (la tristesse) vous enfermera entre vous, afin que vous soyez éprouvé, pour vous tester, vous aurez une aventure de dix jours entre vous. Continu jusqu’à la fin et je te donnerai la récompense de la couronne de vie. Cela ressemble énormément aux rites des fêtes de la gaieté gauloise qui annoncent le début du printemps, le retour de la vie anuelle dans la nature.

 

 

 

11 : Que celui qui a des oreilles (l’élève) entende ce que l’esprit dit aux églises, celui qui vaincra n’aura pas à souffrir la seconde mort.

 

 

 

_Que l’élève entende ce que l’esprit dit aux planètes. Celui qui comprendra n’aura pas à souffrir de la seconde mort (mort aprés le renoncement qui n’existe pas chez nous, le temps ne recule jamais) et rira de la mort.

 

 

 

12 : Ecris à l’ange de l’église de pergame, voici ce que dit celui qui a l’épée aïgue à deux tranchant.

 

 

 

_ Ecris (professeur) à l’esprit de la fidélité, voici ce que dit celui qui partage tout en deux par sa parole.

 

 

 

13 : Je sais ou tu demeures, je sais que là est le trône de satan, tu retiens mon nom, et tu n’as pas renié ma foi, même aux jours d’antipass, mon témoin fidèle qui a été mis à mort chez vous, là ou est satan et sa demeure.

 

 

 

_Je sais ou tu demeure (la fidélité demeure dans le réel) là est le trône de la souffrance, tu retiens la vérité, le réel, tu te souvient de l’aspect uniquement spirituel, même aux jours de la fidélité qui as disparue chez les chrétiens, là ou le diable a sa demeure : dans la souffrance spirituelle. Il souligne le renoncement à l’ancienne foi, druidique.

 

 

 

14 : mais j’ais quelque chose contre toi, c’est que tu as là des gensattachés à la doctrine de balaam, qui enseugnait à balak à mettre une pierre d’achoppement devant les fils d’israel, pour qu’ils mangeasse des viendes sacrifièes aux idôles et qu’ils se livrassent à l’impudicité.

 

 

 

_La fidélité a mis une pierre d’achoppement, de soutiens, la foi, aux religieux pour que tout l’aspect physique nourricier appartiennent aux idôles (c’est le cabalisme, la sorcellerie) et que les religieux soit impudiques, comme fous en public.

 

 

 

15 : De même toi aussi ; tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des nikolaïtes.

 

 

 

_ a cause de cette impudicité tu as des gens attachés à la doctrine de la méchanceté (cabalisme=nikolaïtes). Car là ou se trouve dieu, la foi folle, la fidélité exacerbée, il y a aussi le diable pour faire l’équilibre.

 

 

 

 

16 : repens toi donc sinon je viendrai à toi bientôt et je les combattrais avec l’épée de ma bouche.

 

 

 

_Reviens à la normalité sinon je viendrai et je combattrai en les séparants en deux.(je les séparerai).

 

 

 

17 : Que celui qui a des oreilles entende ce que l’esprit dit aux eglises. A celui qui vaincra je donnerai de la la manne cachée et je lui donnerai un caillous blanc, et sur ce cailloux est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît si ce n’est celui qui le reçoit.

 

 

 

_Pour l’élève qui écoute ce que l’esprit dit aux planètes, a celui qui comprendra je donnerai un pouvoir secret et une pierre blanche de naissance (l’oursin des druides) portant son nom secret (l’étoile de l’oursin, la lumière), c’est le secret de la religion.

 

 

 

18 : Ecrit à l’ange de l’église de thyatire, voici ce que dit le fils de dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu et dont les pieds sont semblables à de l’airain ardent.

 

 

 

_Ecrit à l’esprit de l’église de la patience, voici ce que dit le nouveau né à la lumière, qui a de la passion en lui et qui marche dans les passions brulantes.

 

 

 

19 : Je connais tes œuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, tes dernières œuvres plus nombreuses que les premières.

 

 

 

_je connais ta générosité, ton amour, ta foi, ta fidélité, ta constance, ton investissement (c’est la patience qui donne tout cela).

 

 

 

20 : Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu laisse fairela femme jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs pour qu’ils se livrassent à l’impudicité et qu’ils mangent des viandes sacrifiées aux idôles.

 

 

 

_Mais j’ai contre ta patience que tu laisse la femme jézabel la femme juive, la religion hebraïque, enseigner et séduire mes serviteurs (prosélytisme juifs), pour qu’ils deviennent des fous religieux et mangent des viandes cachères. L’auteur a déjà parlé de sa détestation de la religion hébraïque qui détourna les gaulois de leur culte premier. Ce sont les mensonges religieux qui ont mis tout cela en place. Ce qu'on appelle royaume de Juda était une terre Galate convoitée par les juifs et les Phéniciens. Jezabel était phénicienne et son mari juif, ils luttaient donc manifestement contre les prophètes Galates et non pas juifs,. Mensonges et remensonges de la religion. Ceux qui ont voulu effacer notre passé galliléen sont là. Ce sont les mêmes qui disaient lutter contre Goliath (le Galates) et qui ont envahi l'italie du sud et créé Rome, des Phéniciens alliés aux juifs.

 

 

 

21 : Je lui ai donné du temps, afin qu’elle se repente avant, et elle ne veut pas se repentir de son impudicité.

 

 

 

_par le passé les druides gaulois ont laissé faire avec patience mais la religion juive a continué et ne s’est pas repenti de sa folie religieuse impudique.

 

 

 

22 : voici, je vais la jeter sur le lit, et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu’ils ne se repentent de leurs œuvres.

 

 

 

_Je vais montrer ce qui arrivera à ceux qui couchent avec la religion juive (chrétiens), à moins qu’ils ne regrettentce qu’ils ont fait.

 

 

 

23 : Je ferais mourir de mort ses enfants, et toutes les églises connaitront que je suis celui qui sonde les reins et les coeurs, et je vous ren,drai à chacun vos œuvres.

 

 

 

_les enfants judéo-chrétiens seront morts-nés (pas pour de vrai, c’est une image) et toutes les sept planètes sauront que je sais (avec la patience) les secrets de chacun (ceux qui cachent leurs inclinaisons chrétiennes) et les leur feront connaître.

 

 

 

25 : A vous, à tous les autres de thyatire, qui ne reçoivent pas cette doctrine, et qui n’ont pas connu les profondeurs de satan comme ils les appellent, je vous dits : je ne mets pas sur vous d’autres fardeaux.

 

 

 

_ Aux miens et aux autres de l’église de la patience, qui ne savent pas, et qui n’ont pas connu les flammes de la passion religieuse mauvaise (folie de la croyance) il n’y aura pas d’autres probllêmes, très logique.

 

 

 

26:A celui qui vaincra et qui gardera jusqu’à la fin mes œuvres, je donnerai l’autorité sur les nations.

 

 

 

_Celui qui comprendra la vérité de ce livre jusqu’au boutaura de l’autorité.

 

 

 

27 : Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d’argile, ainsi que moi même j’en ai reçu le pouvoir de mon père.

 

 

 

Il leur parlera durement avec la facilité, comme on brise les vases d’argile.

 

 

 

28 : et je lui donnerai l’étoile du matin.

 

 

 

Et je le ferai naitre comme la lumière de l’aube, il recevra l'oursin.

 

 

 

29 : que celui qui a des oreille entende ce que l’esprit dit aux églises.

 

 

 

_que l’élève entende ce que l’esprit de la facilité et de l’impatience dit aux sept esprits des sept planètes.

 

 

 

Chapitre 3.

 

 

 

1 : Ecris à l’ange de l’église de sardes. Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de dieu et les sept étoiles. Je connais tes œuvres, je sais que tu passes pour être vivant mais tu es mort.

 

 

 

_Ecris à lange, l’esprit de l’église de l’attention, Voici ce que dit celui qui posséde les sept esprits du temps, sept lumières de la renaissance de la l’aube) ; J’ai vu ta générosité, je sais que ton souvenir reste aprés la mort et dans le souvenir.

 

 

 

2 : rappelle tois donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et soit vigilant, et affermis le reste qui est prés de mourir, car je n’ais pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon dieu.

 

 

 

Rappelle toi que tu as vu et entendu avec l’attention. Ne te relache pas et renforce le reste qui est prés de mourir (de passer au souvenir) car je ne t’ai pas trouvé suffisament d’attention devant mon dieu, ma religion.

 

 

 

3 : rappelle toi comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens toi,. Si tu ne veille pas je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendra sur toi.

 

 

 

_rappelle toi comment tiu as reçu (avec l’attention), la concentration, et garde, et repens toi de tes oublis. Si tu t’endors ou relache ton attention, je viendrai pendant que tu ne fera pas attention, tu ne saura pas quand.

 

 

 

4 : Cependant tu as à sardes quelques hommes dignes et attentionnés qui n’ont pas souillé leurs vêtements, ils marcheront avec moi en vêtements blancs parce qu’ils sont dignes (d’attention).

 

 

 

_cependant tu as à sardes des hommes dignes, ils marcheront avec moi dans la propreté spirituelle et religieuse parce qu’ils sont dignes d’atention.

 

 

 

5 : Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vếtements blancs, je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesseraison nom devant mon père et devant ses anges.

 

 

 

_Celui qui comprendra sera habillé de blanc (purifié), son nom sera inscrit dans le livre de vie (il sera vivant), attentionné, et le nom est donné devant le dieu (kernunos) du temps et de la raison, et devant ses esprit car son nom est lumière, pureté, attention et compréhension : conscient.

 

 

 

6 : que celui qui a des oreilles entende ce que l’esprit dit aux églises.

 

 

 

_que l’élève entende ce que l’esprit dit aux planètes, comprenne.

 

 

 

7 :ecris à l’ange de l’église de philadelphie. Voici ce que dit le saint, le véritable, celui qui a les clefs de david, celui qui ouvre et personne ne fermera, celui qui ferme et personne n’ouvrira.

 

 

 

_ l’esprit de la palnete de la raison (ouverture et fermeture d’esprit) voici ce que dit le pur, le véritable, celui qui a les clefs de la croyance. L’auteur a déjà écrit qu’il n’aimait pas la religion de david, il s’agit donc d’un esprit plus général : la raison.

 

 

 

8:je connais tes œuvres, voici, parce que tu as un peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n’a pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer.

 

 

 

_Je connais ta générosité, parce que tu peux regarder avec ouverture d’esprit, (il s’agit de l’église de la raison) et que tu es stable et à de la mémoire et a gardé mon nom, que tu ne cesse pas et que tu ne renie rien, j’ai mis devant toi (dans ton futur) une ouverture que personne ne peut fermer : c’est la raison.

 

 

 

9 : Voici, je te donne de ceux de la synaguoguede satan, qui se disent juifs et ne le sont pas, mais qui mentent. Voici, je les ferai venir se prosterner à tes pieds, et connaître que je t’ai aimé.

 

 

 

_Je te donne des chrétiens qui se disent juifs et ne le sont pas (qui reviennent à la raison), ce sont des menteurs . Voici il vien dront de ma part se mettre à genous et adorer (la raison) et ils sauront que j’ai aimé la raison.

 

 

 

10 : parce que tu as gardé ma parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre.

 

 

 

__parce que tu as gardé la raison, je te protègerai de la tentation qui viendra pour rendre les hommes crédules.

 

 

 

11 : je viens bientôt, retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne de vie

 

 

 

_la raison arrive bientôt, souvient toi afin que personne ne te remplace (la couronne de vie renvoi à la gaieté et l’entente au début du texte).

 

 

 

12:Celui qui vaincra je ferai de lui une colonne dans le temple de mon dieu et il n’en sortira plus. J’écrirai sur lui le nom de mon dieu, et le nom de la ville de mon dieu, de la nouvelle jérusalem qui descent du ciel d’auprés de mon dieu, et mon nom nouveau.

 

 

 

_celui qui comprendra le texte de la raison, je ferai de lui un soutien fondamental de mon temple la conscience) et il y restera. J’écrirai sur lui le nom de mon dieu (kernunos, le temps de la conscience d’un druide) et le nom de son livre (la citée est un livre) qui descend des cieux (livre des étoiles) et mon nom nouvezau : La raison.

 

 

 

13 : que celui qui a des oreilles entende ce que l’esprit dit aux églises ;

 

 

 

_que celui qui écoute, l’élève, comprenne ce que l’esprit dit.

 

 

 

14 : Ecris à l’ange de l’église de laodicée. Voici ce que dit l’amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de dieu.

 

 

 

_Ecris à l’ange de l’église de l’égalité, de la confiance, celui qui est au début de la croyance en dieu:la confiance. amen = la croyance aveugle, la confiance.

 

 

 

15 : je connais tes œuvres, je sais que tu n’es ni froid ni bouillant, puisse tu être froid ou bouillant.

 

 

 

_je connais ta générosité, je sais que tu es sans passions froides ou chaudes (c’est l’ignorance, la croyance aveugle) , puisse tu tu devenir passioné dans ta confiance pour faire la mesure des choses.

 

 

 

16 : ainsi parce que tu es tiède, que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

 

 

 

_avec la confiance aveugle, sans saveurs ou considération de froid ou de chaud passioné, l’auteur écrit qu’il vomit l’ignorance des passions : la confiance aveugle.

 

 

 

17 : parce que tu dit « je suis riche, je me suis enrichiet je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre aveugle et nu.

 

 

 

_parce que la confiance aveugle mène à la suffisance morale et stupide, à l’arrogance et à l’ignorance.

 

 

 

18 : Je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu devienne riche, et des vêtements blancs afin que tu sois vétu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, d’un collyre pour oindre tes yeux afin que tu vois.

 

 

 

_Valeurs purifiées (dont on a la preuve de sa pureté. Afin d’apprendre de vraies valeurs de questionnement, et des vêtements propres afin que tu paraisse nanti, et soigne tes yeux afin de mieux regarder, analyser : c’est la confortation de la confiance par l’étude.

 

 

 

19 : moi je reprends et je chatie tous ceux que j’aime, aie donc du zèle, repens toi.

 

 

 

_moi (la raison) je reprends et chatie (rectifier), fait en plus et devient pointilleux, sachant, fini la confiance aveugle.

 

 

 

20 : voici je me tiens à ta porte et je frappe. Si quelqu’un ouvre la porte (à la raison) , j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi.

 

 

 

_si la raison demande à entrer et quelqu’un l’acceuil, elle pénètrera chez lui et la confiance dinera avec la raison.

 

 

 

21 : celui qui vaincra je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et je me suis assis avec mon père sur le trône.

 

 

 

_celui qui comprendra le texte s’assira sur le trône de la raison qui se transmet et s’échange de génération en génération avec confiance : lon de la conscience.

 

 

 

22 : Que celui qui a des oreilles entende ce que l’esprit dit aux églises.

 

 

 

_Que l’élève entende ce que l’esprit explique aux sept planètes spirituelles.

 

 

 

 

 

 

la première partie plus philosophique conserve un rapport serré avec le dieu Kernunos et le temps de la pensée. La suite change et Elle concerne plus exactement Lugus.

 

 

 

4 em chapitre.

 

 

 

1-Aprés cela je regardai et voici, une porte était ouverte dans le ciel, la première voix que j’avais entendu, comme le son d’une trompette, et qui me parlait dit : monte ici et je te ferai voir ce qui doit arriver par la suite.

 

 

 

_ Aprés je regardai la porte ouverte de la raison (conscience) dans le ciel (siège de l’esprit). La première voix comme une trompette derrière ( renvoie au passé dans un texte pr écédent), c’est le rappel du passé. Monte dans le siège de l’esprit, de la conscience, et tu verra ce qui arrivera ensuite (Ce qui est arrivé aprés).

 

 

 

2- Aussitôt je fus ravi en esprit, et voici, il y avait un trônr dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis.

 

 

 

_ Je futs émerveillé, un trône (solaire) et quelqu’un assi dessus (la lumière) : Lugus.

 

 

 

3-Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine, le trône était environné d’un arc en ciel semblable à de l’émeraude.

 

 

 

_ Ces deux pierres jaspe et sardoine représentent le côté clair transparent et le côté obscur opaque(Culte gaulois), l’arc en ciel démontre sa transparence et ses couleurs ; le prisme de l’émeraude est hexagonale, c’est une roue de six cotés.

 

Donc : le personnage a un côté double et plusieurs couleurs dans un systeme hexagonale (comme les septs esprits du début puisque’l’un d’estre eux,la raison, est central. Ce sont les couleurs du ciel en général avec une organisation calculée. C'est vraiment le culte gaulois et personne à part les druides ne pouvaient interpréter ce passage du texte.

 

 

 

4- Autour du trône je vis 24 trônes, et sur ces 24 trônes 24 vieillards étaient assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leur têtes des couronnes d’or.

 

 

 

_ Le premier personnage (la lumière, Lugus) se divise en 24 autres (des nuages blancs recouverts de l’effet d’or de la lumière solaire.

 

 

 

5- Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonerres, devant le trône brulent 7 lampes ardentes, qui sont les sept esprits de dieu.

 

 

 

_Du trône solaire entouré de nuages blancs sortent des bruits de tonerre et des éclairs ( cela veut dire que dans, à l’intérieur des nuages, il y a un orage : Tanaris, le double spirituel intérieur et sombre de lugus. Devant le trône , a l’extérieur, brulent sept lampes d’or, esprits.

 

Je vous rappelle les sept esprits du début de texte :

 

 

 

Ephèse-la gentillesse.

 

Smyrne-la gaieté, l’entente.

 

Pergame-la fidélité.

 

Thyatire-La patience.

 

Sardes-L’attention, la concentration.

 

Philadelphie-la raison, l’ouverture et la décision équilibrée, qui font la justice pour les autres.

 

Laidicée-La confiance, bon et mauvais côtés, suffisance et croyance aveugle.

 

 

*

 

6-Il y a encore devant le trône comme une mer de verre semblable à du christal. Au miloeu du yrône et autour du trône, il y a quattre êtres vivants remplis d’yeux devant et derrière.

 

 

 

_ Comme une mer de christal : de la transparence . Aumilieu et autour du trône tout se partage en quatre. Ils regardent devant (futur) et derrière (passé).

 

 

 

7- le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant a la face d’un homme, et le quatrième être vivant est semblable à un augle qui vole.

 

 

 

_ Clair, 2 sombre, 3 clair, 4 sombre.

 

Le lion est assimilé à la naissance de l’éloquence chez nous, Ogmios en est le vieux professeur.

 

Le veau est un jeune animal sombre, en rapport avec le côté sombre spirituel chez nous : La jeunesse sombre.

 

Le visage de l’homme est celui de la maturité : Maturité.

 

L’aigle en vole à un rapport très net avec la mort qui peu tomber à tous moment sur les personnes agées : La vieillesse.

 

 

 

Naissance, jeunesse, maturité et vieillesse sont les quatre partie de la vie.

 

 

 

8- Les quatre êtres vivants ont chacun 6 ailes, et ils sont remplis d’yeux tout autour et dedans. Ils ne cessent de répéter nuit et jour, saint, saint, saint est seigneur dieu, le tout puissant, qui était, qui est et qui vient.

 

 

 

₆ ailes : multiplié par six (3:1:3). Cela sert aux calculs. 4X6=24 (vieillards). Regards externes et internes : côté physique lumineux et côté sombre intérieur, spirituel. Voir 24x2=48.

 

Le passé le présent et le futur. 48X3=144. Retenez bien ce chiffre.

 

 

 

9- quand les êtres vivants rendent gloireet honneurs et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vite aux sièecles des siècles.

 

 

 

_Gloire=144 ; Honneurs=144 ; Actions de grâce=144 ; 144X3=432, Le dieu en question assis sur le soleil est Lugus, la lumière, la vie physique.

 

432//234=666, retenez ce calcul en inversion, c'est christalin.. et cele ne vient pas du diable chrétien puisque ce livre a été écrit par les druides.

 

 

 

10-Les 24 vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trônr, et ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles. Et ils jettent leurs couronnes devant le trône en disant :

 

 

 

_qui se prosternent=calcul.  : 144:24=6.

 

144X24=3456…..TROIS, QUATRE, CINQ, SIX…..celui qui vit aux siècles des siècles c'est l'enfant renaissant du début, en rapport avec son père de lumière: Lugus., c'est la renaissance d'un calcul philosophal, la transmission par le calcul sacré.

 

 

ensuite ce sont des nuages qui renvoient leur couronne de lumière du soleil vers le trône solaire.

 

 

 

11-en disant : Tu es digne, notre seigneur et dieu de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance. Car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées.

 

 

 

_ C’est dans la lumière que tout a été créé. Par le calcul intrasèque au christal d'émeraude à six pans, (1 puis 4X6X24X144) (mer de verre) dont il faisait référence avant. À savoir que tout calcul de base commence au nombre trois (rapport philosophal avec: gloire, honneurs et puissance). absolument tout est basé sur le calcul dans ce texte. Reprenez tous les chiffres du livre et amusez vous, ils se recoupent tous.

(C'est marrant)

 

 

 

5em chapitre.

 

 

 

1- puis je vis dans la main droite de celui qui était assis sur le trône un livre écrit en dedans et en dehors, scéllé de sept sceaux.

 

 

 

_C’est Lugus tenant dans sa droite (monde physique plan cosmogonique) un livre (des révélations) écrit en clair à l’extérieur et en dedans (sombre spirituel), en clair et en sombre intérieur.

 

Fermé de sept sceaux : Les sept esprits cachés que j’ai déjà divulgué plus haut.

 

 

 

2-Et je vis un ange puissant, qui criait d’une voix forte : qui est digne d’ouvrir le livre et d’en rompre les sceaux ?

 

 

 

_On dirait bien Ogmios, l’éloquence, qui rugit : qui peut comprendre le livre des révélations et d’ouvrir les sept sceaux spirituels ?

 

 

 

3-Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre ne put ouvrir le livre ni le regarder.

 

 

 

_Ciel, terre et sous terre : c’est le plan vertical de notre cosmogonie. Ce qu’il veut dire et déplore c’est que rien d’existant physiquement ne peut comprendre le livre chiffré: Le calcul n’est pas une science terrestre et physique.

 

 

 

4- et je pleurais beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d’ouvrir le livre ni de le regarder.

 

 

 

_C’est un livre de lumière, cristal, de verre avec lequel on calcul, et les gens voient à travers sans le voir, d'autant que celui ci possède un effet miroir recto-verso comme une loupe. approfondissez et vous comprendrez tous seuls en y prenant plaisir. je ne peut pas travaillez pour vous gratuitement indéfiniment alors vous allez bosser un peu.

 

ps:tous les calculs se font grace à ce cristal. (c’est farceur la lumière), le druidisme est une spiritualité quantique (temps et lumière, eau philosophale) calculée (comme les cercles de pierres néolothiques ajourées, sombres et lumineux).

vous n'ètes pas obligés de me croire mais ceux qui vont creuser vont avoir une énorme et bonne surprise à la fin.

C'est comme un calendrier en plusieurs couches...

ce qu'il veut dire aussi c'est que personne n'a eut assez de raison pour comprendre le livre et l'ouvrir.

 

 

 

 

 

5- Et l’un des vieillards me dit : ne pleure point, voici, le lion de la tribu de juda, le rejeton de david, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux.

 

 

 

_ On sait que l’auteur est contre la religion juive mais qu’il la connaît. Le lion de la tribu de david, son rejeton, c’est l’esprit de david, hors il était connu pour connaître la raison. C’est le lion naissant de la raison qui permet effectivement de comprendre les sept sceaux, esprits du début.

 

 

 

6-Et je vis au milieu du trône et des quatre êtres vivants et des vieillards, un agneau qui était là comme immolé.

 

Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de dieu envoyés par tour toute la terre.

 

 

 

_c’est l’agneau, l’enfance, la renaissance de la lumière. Il paraît immolé car c’est un parallèle avec nuage rougissant devant le trône solaire, l’autel. Les 24 vieillards sont aussi comparés à des nuages doubles, comme dans les graphismes gaulois à deux côtés, en forme de S.

 

Ces sept cornes sont sept démonstrations spirituelles et les sept yeux sont sept façon de les comprendre, sept regards, c’est visuel la lumière. Cela fait 14 en tout. Reprenez les calculs.

 

 

 

7-Il vint et il prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône.

 

 

 

_il a pris le livre de la lumière et de la raison qui était gaulois.

 

 

 

8-Quand il prit le livre, les 4 êtres vivants et les 24 vieillards se prosternèrent devant l’agneau, chacun tenait une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints.

 

 

 

_Là encore c’est visuel, ils se baissent devant le nuage rougissant central, l’agneau.

 

Des harpes donc des sons, et des coupes d’or fumantes de parfums, des odeurs.

 

Nous avons donc à la suite : la vision, l’audition et l’odorat.

 

 

 

9- et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : tu es digne de prendre le livre et d’en ouvrir les sceaux, car tu as été immolé, et tu as été racheté pour dieu par ton sang des hommes de toutes tribus, de toute langue, de tous peuples et de toutes nation.

 

 

 

_C’est une ressurection, une nouvelle naissance de la raison. De la conscience choisie entre tous.

 

Il cite un esprit choisie parmis tous les pays et langues, une façon de montrer un peuple en particulier. Hors ce livre est d’inspiration gauloise très nette. Si les juifs avaient été choisis il l’aurait écrit mais l’auteur se borne juste à des allusions. Personne sur terre n’a pu comprendre le livre et donc eux non plus, comme étudié auparavant dans ce même texte. C’est la raison un peuple disparu qui réapparait à travers ce livre: il n’y a que les Gaules qui correspondent à cette description.

 

 

 

10- Tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre dieu et ils régneront sur terre.

 

 

 

_Il parle bien d’un pays en particulier et d’une religion (de Lugus). Royaume gaulois donc, tout est très logique. Le nombre de références avec la culture gauloise est conséquent, personne ne peut contester cela.

 

 

 

 

 

11-Je regardai, et j’entendis la voix de beaucoups d’anges autours du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers.

 

 

 

_ qui émanent du trône et de ses calculs annexes ressortent beaucoup de combinaisons d’esprits.

 

Ces anges sont pour nous des esprits différenciés, des noms de choses et d’êtres.

 

12- ils disaient d’une voix forte, l’agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire et la louange.

 

 

 

_Cet agneau représente la renaissance du dieu de la lumière de l’esprit chez nous.

 

Le chiffre sept apparaît encore avec sept dons fait à la renaissance de l’agneau.

 

 

 

13- Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient : à celui qui est assis sur le trône, et à l’agneau, soient la louange, l’honneur, la gloire et la force des siècles des siècles.

 

 

 

_C’est l’honoration de la renaissance du dieu de la lumière pour les temps éternels. Honoration de la lumière du soleil qui renait. Donc culte solaire la encore c’est gaulois.

 

 

 

14- Et les 4 êtres vivants disaient : Amen, et les 24 vieillards se prosternèrent et adorèrent.

 

 

 

C’est encore du calcul calendaire. À savoir que ces 4 êtres vivants représentent les 4 saisons solaires chez nous.

 

 

 

6em chapitre.

 

 

 

1-Je regardai, quand l’agneau ouvrit un des sept sceaux et j’entendis l’un des 4 êtres vivants qui disait comme une voix de tonerre : Viens.

 

 

 

_L’agneau, la renaissance de la conscience, ouvre le premier sceau (celui de la gentillesse) et le premier être vivants (le lion Ogmios de la naissance de l’éloquence) disait comme une voix rugissante : viens.

 

 

 

2-Je regardai et voici, parut un cheval blanc, celui qui le montait avait un arc, une couronne lui fut donné et il parti en vainqueur et pour vaincre.

 

 

 

Les couleurs de chevaux sont une particularité de la culture gauloise, voir rudiobos, le cheval rouge.

 

Celui qui le montait , le premier en rapport avec la première saison de l’année, dite de la naissance de la lumière, avait un arc (symbole de l’habilité chez les gaulois) une couronne lui fut donné (c’est la naissance d’un roi) , parti en vainqueur et pour vaincre : c’est l’optimisme dans le sceau de la gentillesse. Logique, tout se recoupe avec les sept esprits du début du livre.

 

 

 

3-Quand il ouvrit le second sceau, j’entendis le second être vivant qui disait : viens.

 

 

 

C’est le second esprit, celui du sceau de la gaieté et de l’entente. C’est le veau, Seconde saison de l’année solaire correspondante à la jeunesse sombre.

 

 

 

4-Et il sorti un autre cheval roux, celui qui le montait reçu le pouvoie d’enlever la paix de la terre afin que les hommes s’égorgeassent les uns les autres et une grande épée lui fut donnée.

 

 

 

_C’est l’inconscience, la gaieté sombre de la jeunesse téméraire et combative. Une grande épée lui fut donné : c’est à dire beaucoup de force de combat. Les grandes épées sont d’origine européenne et donc gauloise. Vous pouvez vérifier.

 

 

 

5- quand il ouvrit le troisieme sceau, j’entendis le troisième être vivant qui disait : viens. Je regardai et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main.

 

 

 

_le troisième sceau c’est celui de pergame : la fidélité. La troisième saison solaire et c’est l’entrée dans la maturté ou l’on fait les comptes et soupesons le poid des bonnes et des mauvaises influences. C’est dans la maturité que l’on deviens capable de faire la part des choses. Tous le texte devient limpide.

 

 

 

 

 

 

 

6- Et j’entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait : une mesure de blé pour un denier et trois mesures d’orges pour un denier, mais ne fait point de mal à l’huile et au vin.

 

 

 

_ au centre il y a l’agneau, la renaissance gauloise. En cette troisième saison solaire chez nous c’est Smertullos, 3  em roi de l’année qui représente la saison des récoltes justement. Et donc des échanges de la maturité (3em saison vitale) intérieure.

 

Il faut souligner le fait que le blé est clair et l’orge sombre. On dirait une façon d’économie pour la saison sombre qui va bientôt commencer, d’ou le calcul de trois pour un. Chez nous il existe en effet un effet de multiple de trois en saison sombre, on le retrouve chez les trois grues, les trois taureaux, les trois cornes, les trois visages...etc. On est sur les comptes solides. C’est aussiun moment de jugement et de justice.

 

Il dit ensuite ne compte pas l’huile (claire) et le vin(sombre), c’est une autre type de récolte, liquide.

 

 

 

7- Quand il ouvrit le quatrième sceau, j’entendis la voix du quatrième être vivant qui disait viens.

 

 

 

_Le 4em c’est l’aigle en vol, la mort qui rode sur la vieillesse. C’est la quatrième et dernière saison solaire, lorsque le soleil baisse drastiquement. L’esprit en rapport (4em) est la patience.

 

 

 

8-Je regardai et voici, parut un cheval pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité et par les bêtes sauvages de la terre.

 

 

 

_Cheval livide, c’est l’esprit mortifère, l’esprit en rapport est le 4em : la patience, église de thyatire. Et effectivement le temps qui passe décime les vies. On dirait que les vieux avaient le pouvoir de condamner les gens. Pouvoir sur le quart de la terre puisque c’est la quatrème saison.

 

 

 

9- Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu.

 

 

 

_5en sceau en rapport avec les religieux morts tués pour leur fidélité : Ce sont les martyrs.

 

C’est l’esprit de l’attention, 5em église. Cela veut dire que ce sont ceux qui se sont remarquer.

 

 

 

10-Ils crièrent d’une voix forte, en disant : Jusqu’à quand maitre saint et véritable, tarde tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre.

 

 

 

_C’est la fin de l’année solaire, moment ou le soleil meurt pour renaître. Les martyrs demande vengeance de sang.

 

 

 

11-Une robe blanche fut donnée à chacun d’eux, et il leur fut dit de se tenir en repos quelques temps encore, jusqu’à ce que fut complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux.

 

 

 

_C’est l’esprit de l’attention encore. Les martyrs sont purifiés et se reposent jusqu’à ce qu’ils soient un nombre précis (annuel complet). Cela correspond à l’entrée en période sombre de l’année, pour samain, fête des mort chez nous..

 

 

 

 

Lumières suite apo6-12

 

 

 

6-12

 

 

 

Je regardai quand il ouvrit le sixième sceau et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang.

 

 

 

Sixième sceau : la raison. (Logique).

 

Un grand tremblement de terre : la terre bouge, mouvement.

 

Le soleil devint noir comme dans un sac de crin : C'est dans la nuit.

 

La lune devint comme du sang : C'est la lune rousse.

 

 

 

6-13

 

Et les étoiles du ciel tombèrent sur terre, comme lorsqu'un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes.

 

 

 

Les étoiles donnent l'impression de bouger et de tomber vers l;horuzon terrestre dans la nuit (il indique un moment de l'allée ou les figues sont vertes).

 

 

 

6-14

 

Le ciel se retira comme un livre qu'on roule, et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leur place.

 

 

 

Il indique un autre endroit, la géograohie a changée, c,est comme une carte qu'on roule. ou une histoire qui inverse un code de situation.

 

 

 

6-15

 

 

 

Les rois de la terre, les grands, les cgefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes.

 

 

 

7 types de grades de fonctions, il énumèrent les tenants d'une sociètè qui a du se cacher...

 

 

 

6-16

 

Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : tombez sur nous et cachez nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de lagneau.

 

 

 

Ils ont voulu se cacher du dieu de la lumière Lugus et du jugement innocent de l'agneau, c 'est à dire de la limière innocente ne pardonnant pas aux anciens. C'est une nouvelle naissance qui ne supporte pas l'ancienne sociètè.

 

 

 

6-17

 

 

 

Car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister.

 

 

 

La nouvelle génération ne pardonne pas à l'ancienne, la jeunesse accède au pouvoir sur la sociètè et la vieillesse doit disparaître.

 

 

 

Chap 7.

 

 

 

7-1

 

Aprés cela je vis les quatres anges debouts aux quatres coins de la terre, ils retenaient les quatres vents de la terre, afin qu'il ne soufflà point de vent sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucuns arbres.

 

 

 

Le vent c'est comme le temps en mouvement, le vent s'arrête , le temps se fige.

 

Les quatres vents sont les quatres cotés de la vie, naissance, jeunesse, maturité et vieillesse.

 

 

 

7-2

 

Et je vis un autre ange qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau du dieu vivant, il cria d'une voix forte aux quatres anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer et il dit :

 

 

 

C'est le sceau de la renaissance du soleil, rouge, de la naissance de la conscience du monde ;

 

 

 

7-3

 

 

 

« ne faites pas de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu'à ce que nous ayons marqué du sceau 144000 de toutes les tribus ; ».

 

 

 

C'est un compte de personne en rapporte avec les chiffres sacrés et les étoiles. Ces personnes appartiennent à la nouvelle génération gauloise puisque le livre est d'origine druidique.

 

 

 

7-4

 

 

 

Et j'entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, 144000, de toutes les tribus.

 

 

 

1é tribus célestes en rapport avec le zodiaque. Il est dit en début du livre que les juifs n'entendent pas raison, donc ce ne sont pas eux.

 

 

 

7-5

 

 

 

de la tribu de juda, 12000, Ruben, 12000, Gad?12000.

 

 

 

36000, il faut connaître les chiffres sacrés, le véritable nombre est un poil différent.

 

 

 

7-6

 

 

 

De la tribu Aser, 12000, Nephtali, 12000, Manassé, 12000.

 

 

 

36000.

 

 

 

7-7 De la tribu de siméon, 12000, Lévi,12000, Issacar, 12000.

 

 

 

7-8

 

 

 

De la tribu de zabulon, 12000, Joseph, 12000, Benjamin, 12000 marqués du sceau.

 

 

 

Cette référence dernière est importante, Benjamin marqués du sceau. Origine de benjamin ?

 

 

 

Le tout forme le compte zodiacal pris en compte.

 

 

 

7-9

 

 

 

Aprés cela, je regardai et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toutes nations, de toutes tribus, de tous peuples et de toutes langues. Ils se tenaient devant le trône et devant l'agneau, revètus de robes blanches, et des paklmes dans leurs mains.

 

 

 

Nation, tribu, peulple et langue, Quatre.

 

C'est un élément de compte à venir.

 

Robes blanches, pureté,agneau innocence.

 

 

 

7-10

 

 

 

Et ils criaient d'une voix forte en disant : le salut est à notre dieu qui est assis sur le trône et à l'agneau.

 

 

 

Gloire à la la lumière de lugus : la pureté de lesprit, l'agneau, l'innocence.

 

 

 

7-11

 

 

 

Et btous les anges se tenaient autour du trône, et des vieillards, et des quatres êtres vivants, et ils se prosternèrent sur leur face devant le trône, et ils adorèrent dieu.

 

 

 

Leurs visages est baigné de lumière pure et d'innocence.

 

Il y a un compte induit.

 

 

 

7-12

 

 

 

En disant amen, (croyance, merci), la louange, la gloire, la sagesse, l'action de grace, l'honneur, la puissance et la force, soient à notre dieu, aux siècles des siècles, amen.

 

 

 

7 dons, toujours les chiffres sacrés. Indice 12000:36= 333,3333

 

 

 

7-13

 

 

 

Et l'un des vieillards prit la parole et me dit : ceux qui sont revétus de robes blanches, qui sont ils et d'ou sont ils venus ?

 

 

 

Ce sont les purifiès, les raisonnables, ils viennent de l'histoiore passé. Et donc ce ne sont pas des juifs puisque cela n'est pas indiqué directement comme ailleurs. Logique, ce sont les druides.

 

 

 

7-14

 

 

 

Je lui dit : mon seigneur, tu le sais. Et il me dit : ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation, ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchit dans le sang de l'agneau ;

 

 

 

Là encore le sang de la jeunesse est associé à l'innocence. Ils sont passé dans la lumière du jour aprés s'êtres cachés à cause du génocide romain.

 

 

 

7-15

 

 

 

C'est pour cela qu'ils sont devant le trône de dieu et le servent jour et nuit dans son temple.

 

Celui qui est assis dressera sa tente sur eux.

 

 

 

Ce sont donc des prétres lumineux et ils resteront dans la lumière dans la tente aussi. Ce ne sont pas des obscurantistes donc, des druides.

 

 

 

 

 

7-16

 

 

 

Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur.

 

 

 

C'est la nuit des druides gardiens de la lumière. Plus de chaleur et de passions, c'est la maitrise de soi.

 

 

 

7-17

 

 

 

Car l'agneau qui est au milieu du trône les paitra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et dieu essuiera toute larme de leurs yeux.

 

 

 

Exactement ça, l'innocence les fera avancer et la lumière leur montrera le chemin, ils ne serons jamais perdus. C'est la lumière de l'esprit qui les guide.

 

 

 

Chap 8

 

 

 

8-1

 

 

 

Quand il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d'environ une demi-heure.

 

 

 

7 em sceau la croyance aveugle, la confiance totale. C'est le début d'une compte, la moitié du temps est silencieuse, partie sombre).

 

 

 

8-2

 

 

 

Et je vis les quatres anges qui se tiennent devant dieu, et sept trompettes leurs furent données.

 

 

 

Cela veux dire que les sept esprits, gentillesse, gaieté, fidélité, patience, attention, raison et croyance aveugle vont faire du bruit fortement.

 

 

 

8-3

 

 

 

Et un autre ange vînt, et il se tînt sur l'autel, ayant un encensoir d'or , et on lui donna beaucoup de parfums, afin qu'ils les offrit avec les prières de tous les saints, sur l'autel d'or qui est devant le trône.

 

 

 

C'est le trône de l'innocence, dans cette dialectique c'est le feu sacré ; les parfums sont comme l'air, purs.

 

 

 

8-4

 

 

 

La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l'ange devant dieu ;

 

 

 

C'est une démonstration lumineuse, dans notre culture c'est le porteur de lumière et de pureté (voir monnaies).

 

 

 

8-5

 

 

 

Et l'ange prit l'encensoir, le remplit du feu de l'autel, et le jeta sur la terre.

 

Et il y eutdes voix, des torerres, des éclairs et un tremblement de terre.

 

 

 

Il jette le feu sacré, celui de l'innocence sur la terre, cela provoque des remous chez les corrompus.

 

C'est comme un eclair qui descend du ciel pendant l'orage, une révélation lumineuse de la vérité ; tonnerre, éclairs, tremblement de terre : c'est taranis. Et effectivement il est connu pour faire du « bruit ». cela signifit que la suite du texte appartient à la partie sombre du culte, la croyance.

 

 

 

8-6

 

 

 

Et les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à sonner. Ce sont les carnix retrouvés en france.

 

 

 

Le dieu du tonnerre se prépare à parler par les sept esprits.

 

 

 

8-7

 

Le premier sonna de la trompette ; Et il y eut de la grêle et du feu mélé de sang, qui furent jetés sur la terre, et le tiers de la terre fût brulé, et le tiers des arbres fût brulé, et toute herbe verte fût brulée.

 

 

 

Grèle et feu couleur de sang : ce sont les premières braises. Le premier ange est celui de la gentillesse, c'est satirique.

 

Cet aspect caché est du à l'entrée dans la période smbre d'interiorisation.

 

 

 

8-8

 

 

 

Le second ange sonna de la trompette, et quelque chose comme une grande montagne embrasée par le feu fût jeté à la mer, et le tiers de la mer devînt du sang ;

 

 

 

C'est le soleil couchant, rougoyant, environé de nuages qui s'enfonce dans la mer à l'ouest. Les gaules. C'est l'ange de la gaieté intérieuriorisée, de l'imagination.

 

 

 

8-9

 

 

 

Et le tiers des créatures qui étaient dans la mer et qui avaient vie moururent, et le tiers des navires périt.

 

 

 

Cela veut simplement dire qu'un tiers de l'océan disparaît dans la nuit. C'est satirique, druidique.

 

 

 

8-10

 

 

 

Le troisième ange sonna de la trompette gentillesse (la fidédélité intériorisée), Et il tomba du ciel une grande étoile ardente, comme un flambeau, et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources d'eau.

 

 

 

La grande étoile ardente c'est le soleil tombant qui se reflète sur les eaux, satire de la fidélité d'une image lumineuse renvoyée par le reflet des eaux. La fatigue du soir tombant rend les gens plus enclins aux réalités ;

 

 

 

 

 

8-11

 

 

 

Le nom de cette étoile est absinthe, et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d'hommes moururent par les eaux, parce qu'elles étaient devenues amères ;

 

 

 

Et oui, le soir et la fatigue rend amère, le rève de la journée s'éteint avec réalisme, les gens cessent de penser et s 'endorment.

 

 

 

 

 

8-12

 

 

 

Le quatrième ange sonna de la trompette (le quatrième c'est la patience intériorisée)., Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles ; afin que le tiers en fut obscurci, et que le jour perdit un tiers de sa clarté, et la nuit de même ;

 

 

 

C'est le moment ou les astres du jour et de la nuit se voint ensemble, toujours la nuit qui vient, la vie qui s'éteint, la patience du spectateur qui regarde le temps passer, c'est la vieillesse de l'esprit).

 

 

 

8-13

 

 

 

Je regardai , et j'entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d'une voix forte : malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de la trompette des trois anges qui vont sonner.

 

 

 

L'aigle annonce en effet que c'est le moment de la vieillesse. Les trois prochains anges parlent des effets de la vieillesse.

 

 

 

Chap 9 ;

 

 

 

9-1

 

Le cinquième ange sonna de la trompette ( partie sombre : attention intérieure) ; Et je vis une étoile tombée du ciel sur la terre, la clef du puit de l'abîme lui fut donnée ;

 

 

 

C'est une lumière mourante, l'abîme c'est l'horizon ou disparaissent les astres.

 

 

 

9-2

 

 

 

Et elle ouvrit le puit de l'abîme. Et il monta du puit une fumée, comme la fumée d'une grande fournaise, et le soleil et l'air fut obscurcis par la fumée du puit.

 

 

 

C'est la perte de repères dut à l'âge et la fatigue.

 

 

 

9-3

 

 

 

De la fumée sortirent des sauterelles, qui se répandirent sur la terre, et il leur fut donné un pouvoir comme le pouvoir qu'ont les scorpions de la terre.

 

 

 

De la perte de repères viennent les douleurs et les brulures de l'âme et du corp vieillissant. De petites étincelles brulantes.

 

 

 

9-4

 

 

 

Il leur fut dit de ne point faire de mal à l'herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbres, mais seulement aux hommes qui n'avaient pas le sceau de dieu sur le front.

 

 

 

En effet c'est une brulure interieure dont seuls les hommes purs sont épargnés.

 

 

 

9-5

 

Il leur fut donner non de les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois, et le tourment qu'elles causaient était comme le tourment que cause le scorpion quand il pique un homme.

 

 

 

Ce sont les mois d'hiver, les brulures dûe à l'humidité et les brulures dûes aux braises et aux étincelles. Cela désigne un climat particulier et un endroit aussi, europre de l'ouest.

 

 

 

9-6

 

 

 

en ces jours là, les hommes chercheront la mort et ne la trouverons pas, ils désirerons mourir et la mort fuira loin d'eux.

 

 

 

Référence à la fête d'halloween, le rapport à la mort est changé.

 

 

 

9-7

 

 

 

Ces sauterelles ressemblaient à des chevaux préparés pour le combat. Il y avait sur leurn tête comme des couronnes semblables à de l'or et leurs visages étaient comme des visages d'hommes.

 

 

 

Ce sont des effet lumineux dûs aux feux de camps.

 

 

 

9-8

 

 

 

Elles avaient des cheveux comme des cheveux de femmes, et leurs dents étaient comme des dents de lions.

 

 

 

Cheveux longs : C'est la gaule chevelu, une tradition. Dents de lions : effet lumineux à cause des feux de camps.

 

 

 

9-9

 

 

 

Elles avaient des cuirasses comme des cuirasses de fer, et le bruits de leurs ailes étaient comme un bruit char à plusieurs chevaux qui courent aux combat.

 

 

 

Reflets métalliques et vrombissement du feu roulant. Toujours les effets lumineux.

 

 

 

9-10

 

 

 

Elles avaient des queus semblables à des scorpions et des aiguillons, et c'est dans leurs queus qu'était le pouvoir de faire du mal aux hommes pendant cinq mois.

 

 

 

Ce sont des racines carbonisées, noirâtres, et crépitantes d'étincelles brulantes. Méme forme que les queus de scorpions noirs.

 

 

 

9-11

 

 

 

Elles avient sur elles comme roi l'ange de l'abîme, nommé en hebreu abaddon, et en grec appolyon.

 

 

 

Celui qui ouvre et celui qui ferme, l'alter égo de lugus de la période sombre : Taranis. La période sombre est divisée en deux parties chez nous, elle ouvre et elle ferment l'année. C'est gaulois.

 

 

 

9-12

 

 

 

Le premier malheur et passé, voici il vient encore deux malheurs aprés cela.

 

 

 

Concernats la vieillesse. C'est un texte codé qui reprend les trois tiers énumérés plus haut.

 

 

 

9-13

 

 

 

Le sixième ange sonna de la trompette. Et j'entendis une voix venat des quatres cornes de l'autel d'or qui est devant dieu.

 

 

 

Soit une vois divisée en quatre parts de vie, venant de l'autel de l'innocence.

 

 

 

9-14

 

 

 

Et disant au sixième ange qui avaiyt la trompette (la raison), Délie les quatres anges qui sont liés sur le grand fleuve euphrate.

 

 

 

C'est un part relative à la vision et au temps qui s'écoule.

 

 

 

9-15

 

 

 

Et les quatres anges qui étaient préts pour l'heure, le jour, le mois, et l'année furent déliés afin qu'ils tuassent le tiers des hommes.

 

 

 

Soit un tiers de la personnalité humaine à travers les quatres âges. 3X412.

 

 

 

9-16

 

 

 

Le nombre de cavaliers de l'armée était de deux myriades de myriades, j'en entendis le nombre.

 

 

 

Multiplication du texte caché.

 

 

 

9-17

 

 

 

Et ainsi je vis les chevaux dans la vision, et ceux qui les montaient, ayant des cuirasses couleurs de feu, d'hyacinte et de souffre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions, et de leurs bouches il sortait du feu, de la fumée et du souffre.

 

 

 

C'est une vision prophétique se rapportant aux effets du foyer. On prophétisait au bord du feu de camp, les lions sont des effets lumineux dûs au reflets du feu.

 

 

 

9-18

 

 

 

Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux, par le feu, la fumée et le souffre qui sortaient de leurs bouches.

 

 

 

Tués, c'est à dire qu'un tiers de la personnalité humaine est anéantie par le discours enflammé.

 

Ce sont encore des effets de la vieillesse.

 

 

 

9-19

 

 

 

car le pouvoir des chevaux était dans leurs bouches et dans leurs queues, leurs queues étaient semblable à des serpents ayants des têtes, et c'est avec elles qu'ils faisaient du mal.

 

 

 

Il désigne des rappels du passé, des erreurs du passé qui font leur mal plus tard. Vieillesse.

 

 

 

9-20

 

 

 

Les autres hommes qui ne furent pas tués ne se repentirent point des œuvres de leurs mains, de manières à ne point adorer les démons, et les idôles d'or, d'argent et d'airain, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher.

 

 

 

C'est à dire que le tiers de la personnalité humaines ne regrette jamais le passé pour garder la raison, l'esprit lumineux et logique. Ils n'écouent pas leurs maux et leurs démons. C'est aussi un rappel net au plan cosmogonique gaulois divisé en trois tiers.

 

 

 

9-21

 

 

 

Et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leur impudicité, ni de leurs vols.

 

 

 

 

 

Ce sont de vieux guerriers, et de toute façon on ne regrette jamais le passé sans affliction.

 

 

 

Chap 10.

 

 

 

10-1

 

 

 

Je vis un autre ange puissant, qui descendait du ciel, enveloppé d'une nuée, au dessus de sa tête était l'arc en ciel, et son visage était comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu.

 

 

 

L'esprit lumineux entouré d'un halo, pour le haut, le bas et les jambes dans la fournaises des passions. C'est encore notre plan cosmogonique. On dirait Bélénos ou ogmios le vieux.

 

 

 

10-2

 

 

 

Il tenait dans sa main un petit livre ouvert ; Il posa le pied droit sur la mer et son pied gauche sur la terre ;

 

 

 

Monde terrestre et divin du culte des eaux. C'est une cosmogonie inversée.

 

 

 

10-3

 

 

 

Et il cria d'une voix forte, comme rugit lelion. Quand il cria, les sept tonerres firent entendre leurs voix.

 

 

 

Ce sont sept fortes expressions des sept esprits du début mais attention, le plan vient d'être inversé. Seuls les druides peuvent interpréter ça. Nous passons sur lelivre des femmes. (J'en ai marre de ce clavier qui ne fait pas ce que je lui dit, pardonnez moi pour toutes ces fautes de frappes).

 

 

Suite apo 10-4

 

 

 

10-4

 

 

 

Et quand les sept tonerres eurent fait entendre leurs voix, j'allais écrire, et j'entendis du ciel une voix qui disait : scelle ce qu'on dit les sept tonerres et ne l'écris point.

 

 

 

Interdiction de l'écriture du monde sombre de tanaris, c 'est aussi une façon d'interdire le caractere tempetueux. Ce caractere colerique appartient à quelqu'un.

 

 

 

10-5

 

 

 

Et l'ange que je voyais debout sur la mer et sur la terre, leva sa main droite vers le ciel.

 

 

 

Dans notre plan cosmogonique c'est le côté de la mort physique, de l'esprit qui monte au ciel. Lange des tempêtes, Taranis.

 

 

 

10-6

 

 

 

Et jure par celui qui vit aux siècles des siècles, qui a créé le ciel et les choses qui y sont, la terre et les choses qui y sont, qu'il n'y aurait plus de temps.

 

 

 

C'est bien ça, c'est la mort physique voulue par l'ange des tempêtes ; logique toujours.

 

 

 

10-7

 

 

 

mais qu'aux jours de la voix du septième anges (7em eglise, croyance aveugle), quand il sonnerait de la trompette, le mystère de dieu s'accomplirait, comme il l'a annoncé à ses serviteurs, les prophètes.

 

 

 

Le septième ange du tonnere est la quintescence de tous les autres, la somme de toutes les colères.

 

 

 

10-8

 

 

 

Et la voix que j'avais entendue du ciel, me parla à nouveau et dit : Va, prends le petit livre ouvert dans la main de l'ange qui se tient debout sur la terre et sur la mer.

 

 

 

C'est côté mer, les étoiles et le mystere de la mort et du tramont.

 

 

 

10-9

 

 

 

Et j'allais vers l'ange, en lui disant de me donner le petit livre. Et il me dit : prends le et avale le, il sera amer à tes entrailles mais dans ta bouche il sera doux comme du miel.

 

 

 

Venant de l'ange des tempêtes, de la colère et de la vengeance ce ne peut correspondre qu'au mensonge religieux, la croyance salvatrice.

 

 

 

10-10

 

 

 

Je pris le petit livre de la main de l'ange et je l'avalai, il fut dans ma bouche doux comme dumiel, mais quand je l'eut avalé, mes entrailles furent remplies d'amertume.

 

 

 

C'est l'eefet des doux languages et du ressentiment que l'on avale. La lecture est belle mais les mensonges difficiles à digérer comme on dit.

 

 

 

10-11

 

 

 

Puis on me dit : il faut que tu prophètise de nouveau sur beaucoup de peuples, de nations, de languages et de rois.

 

 

 

C'est à dire sur beaucoup de pays.

 

2024

Je vois que vous n'avancez pas assez vite, je donne d'autres détails.

 

 

 

 

Apo 11 Suite

 

 

 

11.1

 

On me donna un roseau semblable à une verge en disant : lève toi et mesure le temple de die, l;autel et ceux qui y adorent.

 

 

 

1 roseau = Une année, c,est un étalon. Sembleble à une verge= marqueur dans le texte, plusieurs refrences à cette verge de fer ou d'or. Chap 2.27 et fin de livre aussi.

 

Cela sert à compter le temps dans le culte et ss éléments, cérémonies et plus.

 

 

 

11.2

 

Mais le parvis exrérieur du temple, laisse le en dehors, et ne le mesure pas car il a été donné aux nations, et elles fouleront au pied la ville sainte pendant 42 mois.

 

 

 

Le temple est au mlieu de la ville, le parvis inversé apparement. La ville est u livre religieux. Ces 42 mois appartiennent au calendrier gaulois, compte intermédiaire.

 

 

 

11.3

 

Je donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser, revêtus de sac pendant 1260 jours.

 

 

 

*42 mois de 30 jours.

 

 

 

11.4

 

Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le seigneur de la terre.

 

 

 

*Voir chap 1, les deux arbres sont deux chandeliers, voir fin de livre un seul arbre rejoint deux rives du grand fleuve.

 

 

 

11.5

 

Si quelqu'un leur veut du mal, du feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis. Et si quelqu'un veut leur faire du mal, il faut qu'il soit tuer de cette façon.

 

 

 

Par le discour enflammé, par la morale ou la calomnie si besoin est, pour effacer le nom du livre de l'histoire noble et belle.

 

 

 

11.6

 

Ils ont le pouvoir de fermer le ciel afin qu'il ne tombe point de pluie pendant les jours de leur prophétie, et ils ont le popuvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de toute espèce de plaie, chaque fois qu'ils le voudront.

 

 

 

  • c'est à dire dans le livre prophétique, pas pour de vrai.

  •  

 

11.7

 

Quand ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l'abîme leur fera la guerre, les vaincra et les tuera.

 

 

 

*la fureur animale vaincra la croyance prophétique.

 

 

 

11.8

 

Et leurs cadavres seront sur la place de la grande ville, qui est appelée, dans un sens spirituel, Sodome et Egypte,, là même ou leur seigneur a été crucifié.

 

 

 

  • Sodome et Egypte= bestialité et spiritualité, déchéance et magnificience.

 

 

 

11.9

 

Des hommes d'entre les peuples, les tribus, les langues et les nations,, verront leurs cadavres pendant trois jours et demi, et ils ne permetront pas que leurs cadavreqs soient mis dans un sépulcre.

 

 

 

*Voir statue de la tarasque dragon tenant deux têtes de religieux.

 

3,5 jours = 3,5 années, chiffre caché, correspond aux 42 mois.

 

 

 

11.10

 

Et à cause d'eux les habitants de la terre se réjouiront et seront dans l'allégresse et ils s'enverront des présents les uns aux autres, parce que ces deux prophètes auront tourmenté les habitants de la terre.

 

 

 

  • moment de trève dans le culte, une fête.

 

 

 

11.11

 

Aprés les trois jours et demi,, un esprits de vie venant de dieu entra en eux, et ils se tinrent sur leurs pieds, et une grande crainte s'empara de ceux qui les voyaient.

 

 

 

  • crainte de la vengeance, moment cultuel.

 

 

 

11.12

 

Et ils entendirent du ciel une voix qui leur disait : montez ici ! Et ils montèrent au ciel dans la nuée, et leurs ennemis les virent.

 

 

 

*placement plus haut dans le schéma cosmogonique gaulois, niveau de la tête/ANIMALITE ET SPIRITUALITE.

 

 

 

11.13

 

A cette heure là, il y eut un grand tremblement de terre,, et la dixième partie de la ville tomba : sept mille hommes furent tués dans ce tremblement de terre, et les autres furent effrayés et donnèrent gloire au dieu du ciel.

 

 

 

  • Marqueur « Dixième » correspond à l 'un des dix rois fin du livre. Peur et obéissance.

 

 

 

11.14

 

Le second malheur est passé, le troisième atrrive bientôt.

 

 

 

*passé et avenir.

 

 

 

11.15

 

 

 

Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : le royaume du monde est relis à notre seigneur et à son christ,et il reignera aux siècles des siècles.

 

 

 

  • le dur passé et la crainte de l'avevir permet à la religion de s'établir pour des siècles..

 

11.16

 

 

 

Et les 24 vieillards qui étaient assis sur leurs trônes devant dieu se prosternèrent sur leurs faces et adorèrent dieu.

 

 

 

*La divinité ne se regarde pas en face, culte gaulois de la prière.

 

 

 

11.17

 

En disant, nous te rendons grâce seigneur dieu tout puissant qui est et qui était, de ce que tu as saisit ta grande puissance et pris possesion de ton reigne.

 

 

 

*Par la crainte du passé et de l ,avenir, de la vengeance divine, cultye gaulois.

 

 

 

11.18

 

Les nations se sont irritées et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints, et ceux qui craignaient ton nom. Les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre.

 

 

 

*La colère de dieu est celle des nations vengeresses.

 

 

 

11.19

 

Et le temple de dieu dans le ciel fût ouvert, et l'arche de son alliance apparut dans son temple. Et il y eut des éclairs, des voix, des tonerres, un tremblement de terre et une forte grêle.

 

 

 

*L'alliance par la vengeance.

 

L'arche en question est un livre, moment de tonerre et d'orage, Taranis.

 

Marqieur « tremblement de terre » utilisé plusieurs fois dans le livre.

 

« forte grêle » indique la fin d'un cycle de vie. Marqueur idem.

 

 

 

 

2024

 

APO 12

 

12.1

 

Un grand signe parut dans le ciel, une femme voil ée envellopée de soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de 12 étoiles sur la tête.

 

 

 

  • Déesse de la lune païenne, avec 12 parties annuelles sur laquelles elle reigne.

  •  

 

12.2

 

Et elle était enceinte et elle criait, étant au travail et dans les douleurs de l;enfantement.

 

 

 

Lumière écriarde de la lune.

 

 

 

12.3

 

Un autre signe parut encore dans le ciel, et voici, c'était un grand dragon rouge ayant sep têtes et dix cornes, et sur ses têtes, sept diadèmes.

 

 

 

  • marqueur a la fin du livre, les dix rois dragons et la citée femme. Culture gauloise. 7+10+7=24 viellards.

 

12.4

 

Sa queue entrainait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur terre. Le dragon se tînt devant la femme qui allait enfanter afin de dévorer son enfant, lorsque'elle aurait enfanté.

 

 

 

*1/3 des étoiles = 4 mois ???

 

le dragon chez les gaulois est un chef militaire, il prend les enfants mâles pour les éduquer en dehors des attentions, dans la dureté.

 

 

 

12/5

 

Elle enfanta un fils qui doit paître les nations avec une verge de fer. Et son enfant fût enlevé vers dieu et vers son trône.

 

 

 

L'enfant est promis à la religion et pas à l'éducation de la guerre, un futur druide.

 

 

 

12.6

 

Et la femme s'enfuit dans le désert, ou elle avait un lieu préparé par dieu, afin qu'elle soit nourrie pendant 1260 jours.

 

 

 

42 mois lunaire, elle est seule religion et livre-citée.

 

 

 

12.7

 

Et il y eut une guerre dans le ciel, michel et ses anges combattirent contre le dragon et ses anges combattirent.

 

 

 

*la nouvelle religion de Lugus contre l'ancienne du dragon gaulois.

 

 

 

12.8

 

mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fût plus trouvée dans le ciel.

 

 

 

*L'ancienne religion déchue.

 

 

 

12.9

 

Et il fût précipité le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et satan, celui qui séduit toute la terre, il fût précipité sur la terre et ses anges furent précipités avec lui.

 

 

 

*l'ancienne religion ne brille plus dans le ciel religieux.

 

 

 

12.10

 

Et j'entendis dans le ciel une voie forte qui disait : maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre dieu, et l'autorité de son christ, car il a été précipité , l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait jour et nuit devant notre dieu.

 

 

 

 

 

  • donc le dragon appartient à dieu, un moralisateur en terreur, un prêtre, et il a été remplacé par la nouvelle religion qui aurait du être celle de Lugus.

  •  

 

12.11

 

Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'agneau et à cause de la parole de leur témoignage, ils n'ont pas aimé la vie jusqu'à craindre la mort.

 

 

 

Cela signifie que les véritable origine du sang de l'agneau ont été révélées par des courageux.

 

 

 

12.12

 

C'est pourquoi réjouissez vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer car le diable est descendu vers vous, animé d'une grande fureur, sachant qu'il a peu de temps.

 

 

 

*marqueur « terre et mer » avec celui qui fait le lien dans le livre.

 

 

 

12.13

 

Quand le dragon vît qu'il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté l'enfant mâle.

 

 

 

La nouvelle religion-livre est conspuée par l'ancienne.

 

 

 

12.14

 

Et les deux ailes du grand aigle furent donnée à la femme, afin qu'elle s'envola au désert, vers son lieu, ou elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d'un temps, loin de la face du serpent.

 

 

 

Deux ailes et la femme, plancosmogonique gaulois tripartite.

 

Un temps, des temps et la moitié d'un temps : unité, pluralité, division.

 

Loin du serpent : sans peur.

 

 

 

12.15

 

Et de sa bouche le serpent lança de l'eau comme un fleuve derriére la femme, afin de l'entrainer par le fleuve

 

 

 

le fleuve d'une autre histoire, culture gauloise des eaux.

 

 

 

12.16

 

Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche.

 

 

 

Plan cosmogonie gauloise, ciel, terre, souterrain .

 

 

 

12.17

 

ET le dragon fût irrité contre la femme, et il s'en alla faire la guerre au reste de sa ptogéniture, à ceux qui gardent les commandement de dieu et qui ont le témoignage de jésus.

 

 

 

 

 

*C'est bien ça, l'ancienne religion druidique du dragon s'est battu avec les nouveaux chrétiens il y a deux milles ans à cause de la tromperie venue d'orient.

C'est lhistoire gauloise, notre histoire.

 

 

 

 

Apo 13

 

 

 

13.1 Et il se tînt sur le sable de la mer.

 

Puis je vis monter de la mer une bête qui avait 10 cornes et sept têtes, et sur ses cornes 10 diadèmees, et sur ses têtes des noms de blasdphèmes.

 

 

 

Marqueur chap 12/3 Dragon rouge dans le ciel, 7 têtes, 10 cornes, 7 diadèmes. Su la bête 3 diadèmes de plus. Representations, autorités.

 

 

 

 

 

13.2

 

La bête que je vis était semblable à un léopard, ses pieds étaient comme ceux d'un ours, et sa gueule comme gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône et une grande autorité.

 

 

 

Bête sur le vase de gundestrup.

 

Donne ses têtes, cornes diadèmes. Son royaume et sa ville histoire.

 

 

 

13.3

 

Et je vis l'une de ses têtes comme bléssée à mort, mais sa blessure mortelle fût guerie. Et toute la terre était dans l'admiration derrière la bête.

 

 

 

L'autorit é et le chagrin insondable.

 

 

 

13.4

 

Et ils adorèrent le dragon, parce qu'il avait donné l'autorité à la bête. Ils adorèrent la bête en disant : Qui,est semblable à la bête et qui peut combattre contre elle ?

 

 

 

Soumission âr le chagrin.

 

 

 

 

 

13.5

 

Et il lui fût donné une bouche qui proferaiot des paroles arrogantes et des blasphèmes, et il lui fût donné le pouvoir d'agir pendant 42 mois.

 

 

 

Comme les deux prophètes maudits, par le chagrin causé.

 

 

 

13.6

 

Et elle ouvrit la bouche pour proférer des blasphèmes contre dieu, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel.

 

 

 

Les insultes et les plaintes dûes au chagrin.

 

 

 

13.7

 

Et il lui fût donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.

 

 

 

 

 

L'autorité par le chagrin.

 

 

 

 

 

13.8

 

Et tous les habitants de la terre l'adoreront, ceux dont le nom n'a pas été écrit dés la fondation du monde dans le livre de vie de l'agneau qui a été immolé.

 

 

 

Tous ceux de l'ancienne religion non inscrit dans le nouvau livre, les fondations du nouveau monde.

 

 

 

13.9

 

Si quelqu'un a des oreilles qu'il entende.

 

 

 

La nouvelle langue-religion.

 

 

 

 

 

13.10

 

Si quelqu'un mène en captivité, il ira en captivité, Si quelqu'un tue par l'épée il faut qu'il soit tué pa l'épée. C'est ici la persévérance et la foi des saints.

 

 

 

Si qulqu'un abuse de son autorité il en sera également la victime, Si quelqu'un utilise son autorité pour les autres, il vivra grâce à eux.

 

 

 

13.11

 

Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celle d'un agneau, et qui parlait comme un dragon.

 

 

 

Un pied se leve sur la mer et l'autre sur la terre, c'est comme ça que le culte fonctionne en deux temps.

 

 

 

 

 

13.12

 

 

 

Elle exerçait toute l'autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie.

 

 

 

Il s'agit d'un prêtre.

 

C'est le deuxième moyen de pression qui permet au culte de se faire.

 

 

 

13.13

 

Elle àpérait de grands prodiges, même jusqu'à faire descendre du feu du ciel sur la terre à la vue des hommes.

 

 

 

C'est comme l'avancée de l'orage, très gaulois comme comparaison.

 

 

 

13.14

 

Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu'il lui était donné d'opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l'épée et qui vivait.

 

 

 

C'est le culte gaulois de Taranis et du dragon, un prêtre de l'orage, de la vengeance et du chagrin.

 

 

 

13.15

 

Et il lui fût donner d'animer l'image de la bête, afin que l'image de la bête parlât et qu 'elle fît que tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la bête fussent tués.

 

 

 

Le prêtre incarnant les paroles du dragon sacrifiait les impies.

 

 

 

13.16 Et elle fît que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leurs mains ou sur leurs fronts.

 

 

 

Pensée commande à la main. Ceux qui commandent et ceux qui obéissent.

 

13.17 Et que personne ne put acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.

 

 

 

Les gardiens des lois du commerce.

 

 

 

13.18

 

C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est 666.

 

 

 

Le nombre du prêtre est celui du commerce autorisé.

 

666 Naissance, jeunesse, maturité.

 

 

 

 

 

 



APO.14


14.1 je regardai et voici, l;agneau se tenait sur la montagne de sion, et avec lui 144 000 personnes qui avaient son nom et le nom de son père écrits sur leurs fronts.


Ce sont les descendants, ceux qui portent le nom du père et du jeune.

Et oui, forcément..



14.2 Et j’entendis du ciel une voix, comme un bruit de grosses eux, comme le bruit d’un grand tonnerre, et la voix que j’entendis était comme celle de joueurs de harpes jouant avec leur harpe.


Ce sont des bardes, bruits de gouttes en averses comme un gros hochets à graines gaulois, bruits d’un gros tambour et de harpes. C’est une musique cérémonielle imitant l’orage, les forces du ciel.



14.3 Et ils chantaient un cantique nouveau devant le trône , et devant les quatre êtres vivants et les vieillards. Et personne ne pouvait apprendre le cantique si ce n’est les 144 000 qui avaient été rachetés de la terre.


Les bardes chantent la vie des élus en 4 parties multipliées par 6 ailes.

Il s’agit d’un langage nouveau appartenant aux 144 000.

4 êtres vivants plus 24 vieillards, Plus le père et le fils, 30 ans du calendrier gaulois.  (voir feuille concepts- école des druides).



14.4 Ce sont ceux qui ne se son,t pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges. Ils suivent l’agneau partout ou il va. Ils ont été rachetés d’entre les hommes, comme les prémices pour dieu et pour l’agneau.


Ce sont des enfants dont le nom a été réemployé, racheté et purifié, 1ere réincarnation.



14.5 Et dans leurs bouches il ne s’est point trouvé de mensonges, car ils sont irrépréhensibles.


Comme des nouveaux nés portant les noms des anciens.



14.6 Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un évangile éternel, pour l’annoncer aux habitants de la terre ; à toute nation, à toute tribu, à toute langues et à tous peuples.


c’est un texte de 4 niveaux., c’est le type de construction logique, auparavant la musique se faisait en quatre instruments..



14.7 Il disait d’une voix forte: craignez dieu, et donnez lui gloire, car l’heure de son jugement est venue, et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d’eaux.


C’est la parole autoritaire de la loi,

on reconnaît les quatre sites du cultes des eaux, le ciel correspond à la pluie, la terre lacs-rivières, la mer et les sources.


c’est une cérémonie de l’orage, et c’est un discours lié au vieux culte des eaux, druidisme.



14.8 Et un autre, un second ange suivit en disant : elle est tombée Babylone la grande qui a abreuvé les nations du vin et de la fureur de son impudicité !


Il y a donc d’abord une cérémonie de l’orage et ensuite un blâme contre les plaisirs enivrants et les grandes démonstrations, disant que l’ancienne citée a disparu comme ça. Il parle du passé.



14.9 Et un autre, un troisième ange les suivit en disant d’une voix forte : si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main


Les marques du dragon, des guerriers rois, voir plan cosmogonique page concepts.



14.10 Il boira lui aussi du vin de la fureur de dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère et il sera tourmenté par le feu et le souffre, devant les saints anges et devant l’agneau.


Cela revoit directement aux usages de la vengeance, les enfants vierges reprenant les anciennes coutumes voudront se venger, c’est ça que ça veut dire. Il seront tourmentés par leur passion et le désir de venger leurs ancêtres. c’est la transmission du sang gaulois et c’est une démonstration cérémonielle apparemment. c’est une coutume sacrée chez les guerriers gaulois, c'est une loi.



14.11 Et la fumée de leurs tourments monte aux siècles des siècles, et ils n’ont de repos ni de jour ni de nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom.


Donc c’est la fureur éternelle d’une volonté de vengeance, logique : c’est l’établissement de la vengeance, c’est l établissement des lois, la justice est une sorte de vengeance.



14.12 C’est ici la persévérance des saints qui gardent les commandements de dieu la foi en JC.


C’est la volonté de vengeance éternalisée dans la persévérance qui est saine, comme une volonté froide, celle de la loi.



14.13 Et j’entendis du ciel une voix qui disait : écrits, heureux dès à présent les morts qui meurent dans le seigneur. Oui dit l’esprit afin qu’ils se reposent de leurs travaux car leurs œuvres les suivent.


C’est bien ça, quatrième partie : ceux qui sont resté fidèles à nos lois sont honorés ensuite, coutumes militaires gauloises idem.



14.14  Je regardai et voici, il y avait une nuée blanche, et sur la nuée était assis quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, ayant sur sa tête une couronne d’or et dans les mains une faucille tranchante.


C’est à dire un descendant des anciens, un jeune, un nouveau, ce livre sert à reformer de nouveaux druides. Une couronne d’or/ un cycle éternel.

Une faucille tranchante : on reconnaît un druide dans une position très haute dans le ciel, la faucille c’est la loi.



14.15 Et un autre ange sorti du temple, criant d’une voix forte à celui qui était assis sur la nuée : lance ta faucille et moissonne car l’heure de moissonner est venu, car la moisson de la terre est mûre.



Il indique une époque ou le retour du culte doit se faire. Le temple est humain, un passif, l’heure des moissons c’est la fin d’un cycle, un règlement de compte.



14.16 Et celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre et la terre fut moissonée.


Le nouveau druide, moderne, dans le ciel récupére les moissons de la terre, comme si la terre lui appartenait avant. La nuée indique la justice du ciel.



14.17 Et un autre ange sorti du temple qui est dans le ciel, ayant une faucille tranchante.


Second druide qui doit marquer un second temps, aprés la nuée (justice du ciel), le temple (justice humaine).



14.18 Et un autre ange qui avait autorité sur le feu, sortit de l’autel et s’adressa d’une voix forte à celui qui avait la faucille tranchante disant : lance ta faucille tranchante et vendange les grappes de la vigne de la terre, car les raisins de la terre sont mûres.


Aprés les moissons, le raisin. 

On remarque que celui là vient de l’autel (Nuée, Temple, Autel en suivant), l’autel , l’autorité sur le feu, sur les passions. Les raisins servent à fabriquer le vin des passions: des lois (faucille) sur les passions. Après la justice du ciel, puis la justice humaine, il reste la justice personnelle, passionnée.



14.19 Et l’ange jeta sa faucille sur la terre, et il vendangea la vigne de la terre et jeta la vendange dans la cuve de la colère de dieu.


La colère de dieu, la coupe de la faucille des lois sur les choses physiques comptées

 et les choses passionnelles (vin), on a déjà vu la répartition dans un autre chapitre traitant des grains physiques et des liquides passionels qu’il ne faut pas toucher.



14.20 Et la cuve fut foulé hors de la ville, et du sang sortie de la cuve, jusqu’aux mors des chevaux, sur une étendue de 1600 stades.


Donc c’est un lieu de préparation, ça veut dire que la justice passionelle est foulée au pied, préparée, en dehors de la ville, en secret. Condamnation et vengeance de sang..


 






APO 15.


15.1 Puis je vis dans le ciel un autre signe, grand et admirable. Sept anges qui tenaient sept fléaux, les derniers, car par eux s’accomplit la colère de dieu.


Un autre cycle-période., la quatrième saison de vie, fin d’année et fin de vie. Les punitions.



15.2 Et je vis comme une mer de verre, mêlée de feu, et ceux qui avaient vaincu la bête et son image, et le nombre de son nom, debout sur  la mer de verre, ayants des harpes de dieu.


Mer de verre mêlée de feu : passions controlées

La bête et son image : la peur

le nombre de son nom, 666, naissance, jeunesse, maturité.

Les vieux bardes chantent les lois.



15.3 Et ils chantaient le cantique de mise le serviteur de dieu et le cantique de l’agneau en disant : tes œuvres sont grandes et admirables seigneur dieu tout puissant, tes voies sont justes et véritables roi des nations.


Donc la religion juive a été mêlée avec la religion gauloise pour obtenir la chrétienté, ça on sait, d’où la référence moise et agneau. Et L’agneau, le jeune roi des nation représente cette jeune religion à l’époque mais les druides furent chassés plus tard. Nous ne gardons que les éléments de la culture des gaules.



15.4 Qui ne craindrait seigneur et ne glorifierai ton nom ? Car seul tu es saint. Et toutes les nations viendront et se prosterneront devant toi parce que tes jugements ont été manifestés.


c’est le livre des lois divines précédemment évoqué.



15.5 Aprés cela je regardai et le temple du tabernacle du témoignage fut ouvert dans le ciel.


C’est le livre des lois divines qui est ouvert.



15.6 Et les sept anges qui tenaient les sept fléaux sortirent du temple, revêtus d’un pur éclatant ayant des ceinture d’or autour de la poitrine.


Ces gros colliers d’or sont connus dans la culture gauloise.

Ce sont les anges de la justices divines, sept esprits.



15.7 Et l’un des quatre être vivants donna aux sept anges sept coupes d’or pleines de la colère de dieu qui vit aux siècles des siècles.


La colère de dieu c’est le sang qui se transmet de siècle en siècle, puis la vieillesse et la mort.

Ce doit être le quatriéme être vivant, celui de la vieillesse et de ses maux.



15.8  Et le temple fut remplit de fumée à cause de la gloire de dieu et de sa puissance, et personne ne pouvait entrer dans le temple jusqu’à ce que les sept fléaux des sept anges fussent accomplis.


C’est le temple de la justice divine mais humaine, un livre des lois divines dans un endroit très spécial puisque c’est le temple humain sur terre jusqu'à la mort. La fumée indique le feu passionnel qui couve dans l'âtre de la conscience (l'autel de la conscience, voir chapitre précédent).


Il est réservé aux vieux parce qu'ils ont l'âge de la raison et de la patience, de la réflexion profonde.











Nb: pour ceux qui se le demande encore "Christ" est un mot qui désigne la roue solaire divisée en quatres parts, c'est le soleil spirituel que personne ne peut regarder en face.

Elle apparaît sur les monnaies.

La roue lunaire est aussi divisée en quatres parts.

Cette façon de relier la femme, la citée (enceinte) et le livre de vie ne peut provenir que de la culture gauloise matriarcale.

Car il s'agit d'une mère protectrice avant tout, comme les déesses qui protégeaient les villes et les territoires gaulois.

Vous remarquerez aussi que ces perles qui ornent les portes, ressemblent à s'y méprendre au soleil où à la lune qui apparaissent au travers des portiques de Stonehenge. Comme si la lune ornait chaque porte à tour de rôle.