Calligraphie.

Il y avait quelque chose qui me turlipinait dans les arts graphiques gaulois,comme quelque chose que je connaissais, dont je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus.

Étant artiste, il ne m'a pas fallut longtemps pour analyser le mouvement, l'épaisseur du trait, la vitesse du geste.

Et effectivement cela correspondait à la pratique calligraphique.


Alors j'ais mené une petite étude, trente secondes, cinq minutes, pour voir.

Calligraphie appliquée à la matière.
Calligraphie appliquée à la matière.
Les traits sont simples, le style reconnaissable, calligraphique.
Les traits sont simples, le style reconnaissable, calligraphique.

La calligraphie est l'art de faire le mouvement juste, vrai.

Certain appellent cela le geste pur.


Ci-dessous quelques essais qui se rapprochent du geste des peintres gaulois.

Il faut savoir que cet art apparaît sur toutes les monnaies et beaucoup de sculptures. C'était donc un art national trés prisé et un signe de reconnaissance et d'appartenance à une même culture.

Essais
Essais
Essais
Essais
Essais
Essais
Essais
Essais

Toutes les tribus gauloises la pratiquaient et à fortiori les druides donc.

Je peux même vous dire qu'ils appréciaient beaucoup les couleurs. Essais.
Je peux même vous dire qu'ils appréciaient beaucoup les couleurs. Essais.

En étudiant les divers dessins, j'ai pu me rendre compte que les boules visibles, dont certaines sont attachées, étaient des points de mesures. Deux boules reliées sont souvent mimées sur un fémur, une distance du menton jusqu'au crâne, un sexe quelquefois. Ce sont donc des points de mesures qui étaient employés pour définir des objets du dessin en chiffres.

On sait que les druides comptaient tout et selon le mythe, ils connaissaient les dimensions du ciel, de la terre et de l'univers.

NB: je me demandais si par "hasard", la disposition de ces boules n'avais pas quelque chose en commun avec la disposition des menhirs et il semble que si.

D'autre part, on les retrouve dans les formes de la calligraphie imprimées aux bijoux (bracelets, hors elles apparaissent sous la forme de pierres colorées taillées en cabochons.

Donc les boules portent des couleurs chamarrées.

Appréhender le dessin gaulois comme un graphisme très organisé et calculé.
Appréhender le dessin gaulois comme un graphisme très organisé et calculé.

Le dessin gaulois est moins facile à pratiquer qu'on ne le pense, quand j'ai commencer à le reproduire, je me suis bien aperçu que nos artistes sacrés employait une sorte de grille.


D'abord, les formes générale sont copiées sur des cercles visibles où pas (voir les flèches).

Ensuite, il s'est avéré que tous ces cercles et ces "boules" coïncidaient à des tracés de perspectives et de vecteurs.


Il s'agissait d'art abstrait, ne reflétant qu'une part du plan terrestre. 


Entre les "boules", les tracés étaient bien d'ordre calligraphique, assez peu de lignes droites apparaissant sur l'oeuvre finale.

Un art non terrestre. Ces repères servaient à reproduire les chemins à l'identique d'un modèle premier. Tout est bien calculé et le fameux cheval gaulois servait ses formes pour calculer les distances, les convergences et même les angles apparemment.


Je dirais qu'ils dessinaient selon la disposition des étoiles, comme un jeu de constellation mais en arrondis, sans les lignes droites.

Je vous rappelle que le zodiaque est d'origine gauloise, en deux parts de six mois, lumineuse et sombre.


Les formes primaires reliées de barres donnent sa forme au dessin du milieu.

Les formes sont bien gauloises.
Les formes sont bien gauloises.

Et la surprise, c'est qu'en peignant les couleurs selon les assortiments de colorants antiques, je suis retombé naturellement sur l'ancêtre de le peinture médiévale.

Ce qui est trés logique et normal.

Style de la peinture gauloise il y a plus de deux milles années.
Style de la peinture gauloise il y a plus de deux milles années.

Je pense qu'au début cela devait se peindre sur des panneaux de plus d'un mètre d'aprés les formes, en bois clair.