Ce qui fût détruit.

Comme chacun le sait, les instances judéo-chrétiennes du vatican n'ont pas mégotté par le passé pour faire disparaître le patrimoine culturel antique français.


On sait moins aujourd'hui qu'il existe des pyramides dans toute l'Europe, de vrais pyramides, pas des tumulis,

 (c'est même l'endroit où il y a le plus, restes d'un peuple marins qui s'était disséminé le long des côtes jusqu'aux Canaries)

car le fait est occulté. 

Il ne faut pas se cacher l'évidence.


Ci-dessous la pyramide de Nice qui fût entièrement rasée au siècle dernier. Un édifice énorme...rayée de la carte sans raisons officielles sérieuses.

Pyramide de Nice. France.
Pyramide de Nice. France.

Il paraît également trés bizarre le fait qu'aucunnes études sérieuses ne soit remontée jusqu'à nous, des objets trouvés rien ne subsiste. Les manipulateurs de patrimoine ont bien fait leur travail, avec acharnement.



La listes des pierres debouts et autres dolmens détruits volontairement où enterrés est trés longue aussi. Là, souvent, on relève la présence de curés au prosélytisme cinglant, héritiers d'une façon de faire trop rigoriste, par le passé et depuis les "curés noirs" (3em siècle) certains religieux ont commis des crimes au nom de la bienséance, comme dans toutes les religions où autres sociétés d'intérêt. 

Notre patrimoine a disparu

Dolmen détruit, vendée.
Dolmen détruit, vendée.

Et lorsque les Abbés n'ont pas raconté des fables horribles sur des évènements sanglants 5000 ans avant qu'ils ne les inventent, on a permis à des carriers bien loin de leur carrière d'emporter la pierre où de la fracturer au besoin.

C'était il n'y a pas si longtemps, et ceci malgré la mise en place d'une société archéologique dés le 18 èm siècle.


Alors...si quelqu'un vient me dire un jour que rien de tout cela n'a été fait exprés, je lui ferais sans doutes part de mes réserves.




Je vais vous donner le fond de ma pensée: lorsqu'on accuse publiquement un culte de sacrifices généralisés, on en garde les preuves.

Et lorsqu'on veut faire disparaître les preuves d'une culture magnifique qui aurait existé avant nous, on rase tout.


Ainsi la bétise et l'ignorance ne se voient point autant qu'elles le devraient.


Maintenant, à notre époque moderne qui est celle de l'information, ceux qui ont voulu trop agir, détruire pour installer leur spiritualité bienpensante se voient de loin si je puis m'exprimer ainsi.

 Et cela fait parti de l'humain, c'est notre animosité impartite, nous détruisons pour installer la nouveauté. Celle que nous pensons être meilleure pour l'avenir de l'humanité.

L'époque gauloise a vu des statues détruites aussi, le philosophe lumineux usa de bêtise pour contrer l'obscurantisme religieux et plus tard des religieux usèrent de bêtise pour installer leur lumière.

Animosité humaine.


Les arts, la créativité est chose sacralisée pour les druides, une statue est toujours une oeuvre d'art à protéger de l'obscurantisme.

C'est pour ça que l'on ne doit pas la divinifier.


Là encore le dragon a agit, car la différence entre ce qui est sacré et ce qui est divin n'a pas été clarifiée dans la pensée populaire.


Si je puis me permettre.

Les arts de l'esprit sont ils divins où appartiennent ils au sacrés.

Les arts du physique sont ils divins où sont ils sacrés. 

Entre le monde lumineux et la période sombre existe un consensus.


Deux façons de voir la vie, deux dragons qui débattent, la nouveauté physique est souvent insuportable à la mémoire de l'esprit conservateur.


Et pour les conjuguer en bonne entente,

Il n'y a que Kernunos. Car on ne peut pas les séparer ces dragons, il faut accepter le renouveau en conservant le souvenir.

Je peux vous dire qu'assurément aucun druidisant ne détruirait une église, ils en feraient des bibliothèques. C'est certain.