Arbres, cultures.

Arbre gaulois.
Arbre gaulois.

Arbre univers.

Arbre monde de la culture.

 

 

10. L’arbre univers est l'arbre universel.

 

 Certains druides s'enterrent entièrement le corp au milieu d'une forêt pour simuler l'arbre et les racines de l'esprit (ils laissent dépasser seulement la tête).

 

L’arbre est au centre de la spiritualité druidique, en général c’est le chêne qui est érigé en piédestal de l’accomplissement de la justice au sein de la tribu mais une autre place est faite à d’autres essences d’arbres qui sont fréquemment cités dans le druidisme actuel et ancien, chacun étant l’incarnation d’un esprit différent, (l’If est l’arbre des dieux traditionnellement de l'eternité; le chêne celui de la justice du monde physique, le saule, l'arbre des femmes et du passage  de la vie à travers la mort), il est également fait référence à un bosquet, une forêt sacrée.

Kernunos l'arbre dieu semble s'incarner dans un grand arbre universel.

 

L’entrelacement des branches est la démonstration de l’inter-connectivité de tous ce qui existe dans ce monde. Le rythme des saisons, les fructifications, les nids d’oiseaux sont des maisons, les frondaisons plus ou moins obscures, les épines, la résistance, la beauté des essences, tout est relié à une face de la vie et de la pensée gauloise. Les gaulois vivent dans l’arbre-monde de leur tribu, d’ailleurs leurs maisons sont faites de bois et chaque branche semble être une route. C’est toujours l’osmose avec la nature environnante, l’arbre est la représentation de la construction naturelle d’un esprit équilibré qui grandit dans la lumière.

 

Le chêne est aussi le symbole de la protection de Teutates contre les agressions météorologiques de Tanaris le dévastateur.

Teutates incarnant la défense, deux parts guerrières complémentaires et antagonistes suivant les situations.

 

Une chose importante est quasiment certaine réside dans le fait que Teutates est une divinité des campagnes boisées et des villages, pas des grandes villes. Le chêne est sa résidence obligée, son univers imagé.

 

L'arbre dieu est métaphorique d'un arbre maître, centenaire, puissant, gracieux, équilibré, dont l'enracinement est celui d'un peuple et d'une culture millénaire.





NB: certains d'entre vous qui aspirent à une maîtrise libre seront confrontés à des humeurs contestataires provenant d'autres druidisants. L'agressivité n'a jamais fait partie de la pensée philosophale des druides, en fait si vous ètiez confrontés à ce genre de bètise, il vous faudra accepter le fait que si quelqu'un cherche à vous "contrer", c'est un phénomène naturel. 

Et plus votre énergie spirituelle est haute, plus vos vis à vis seront agressifs. Cela participe de l'équilibre de l'arbre universel, et au cas où vous cesseriez vos activités, vos " frères ennemis" disparaîtront aussi. À vous d'accepter ce fait que c'est vous qui créez ces fractures et qui ètes responsables de l'avenir de vos belligérants. L'arbre est monde, l'esprit infini.

Esprit de l'arbre.

Le corp humain est connu comme l'image métaphysique de l'arbre spirituel.

Ses veines contiennent la sève et le sang de l'alisier, ses menbres sont autant de branches et de racines, ses feuilles écoutent la lumière divine  avec assiduité.

Les livres, les peintures sont notre chair et notre sang, les chants sont notre peau, les sculptures sontt nos yeux.


les gaulois et notamment les rois et reines étaient connu pour arborer des coiffures compliquées. C'est en fait une partie du culte de l'arbre spirituel, la demonstration d'un esprit bien rangé.

Les pieds sont reconnu comme les racines de l'arbre, le corp et les bras sont assimilés au tronc et aux branches. Le crâne abrite l'esprit et ses liaisons tandis que les cheveux, la coiffure, sont considéré comme le ciel, la partie visible de la frondaison. 


Les monnaies antiques représentant des monarques démontrent des coiffures compliqué, eussent égard à l'éducation qu'ils avaient acquis et montré. D'où le surnom de gaulois chevelus.

Une de ces monnaies montre parfaitement la présence d'un serpent sortant du front. Le serpent est symbolique de l'histoire, de la pensée en mouvement.


Ce serpent de l'histoire.


Le feuillage de l'année prend les diverses couleurs de l'âme à la période de samainos, à ce moment se voie combien l'arbre spirituel a appris de coloré pendant ce cycle annuel. C'est le secret de l'arc en ciel et des couleurs de l'âme.

Voilà pourquoi le début et la fin de l'année gauloise coïncident avec cette période annuelle de samainos affiliée a la spiritualité.

Arbres à formes particulières

Formes fantasmagoriques.d'un tronc.
Formes fantasmagoriques.d'un tronc.
la couronne de bois
la couronne de bois
souche abreuvoir
souche abreuvoir
pin parasol centenaire
pin parasol centenaire
racinaire stupéfiante d'un arbre
racinaire stupéfiante d'un arbre
platane
platane
Racines rougeoyantes d un saule, tel des veines s enfoncent dans le corp de la terre
Racines rougeoyantes d un saule, tel des veines s enfoncent dans le corp de la terre

Arbres sacrés.

Arbres sacrés.

L'arbre spirituel gaulois.
L'arbre spirituel gaulois.


L'arbre sacré se profile dans tous les sens, agrandissant ses ramures comme autant de visages.


Au centre de ces branches, au départ des ramûres et au dessus du tronc, est un creux que l'on appelle le coeur, la divinité d'un des dieux gaulois.



Je n'ai retenu que 6 arbres philosophales et un dit magicien.


Le chêne (Cassanos, arbre des rois), le frêne (Onno, arbre des reines), l'îf (Ïuos arbre des dieux), le être (Bagos, arbre des vieillards), le boulot (Betua, arbre des hommes), le saule (Salica, arbre des femmes)et le coudrier (Coslo, arbre des enfants).


Cependant toutes les autres essences possèdent un caractère particulier aussi.


Le Saule est l arbre de la renaissance. Si on lui coupe un rameau, il repoussera facilement dés qu'il aura trouvé une terre de mémoire humide.

"Lega" veut dire limon en gaulois, toute terre limoneuse est un leg mémoriel du passé, de ce qui est passé dans l'eau temporelle.



L'arbre sacré est au début et à la fin de tous les cycles, la philosophie ancienne disait :"l'arbre fait naitre tous les êtres, les plus évolués se nourrissent des plus petits, puis ils retournent eux même nourrir l'arbre".

La chênaie entoure une clairière que l'on nomme "Ercuialon", la place des hommes forts et équilibrés.
La chênaie entoure une clairière que l'on nomme "Ercuialon", la place des hommes forts et équilibrés.

Feuille de noisetier
Feuille de noisetier

Le saule, le frêne et le chêne réunis.
Le saule, le frêne et le chêne réunis.

Boulot
Boulot

Îf, fleur et fruit
Îf, fleur et fruit

Le saule est confondu avec l'olivier car si sa forme générale et ses fruits sont différents, le feuillage et les ramures qui le porte sont très similaires visuellement. Le saule est présenté comme l'arbre de la vie éternelle (qui repousse dans les eaux du temps) tandis que l'olivier est considéré comme l'arbre des morts. Ses formes squelettiques lui valent cette appellation.





NB: certains arbres auraient vécu jusqu'à 9000 ans, l'âge des premiers savants.

Construire un arbre spirituel.

L'arbre est culture de l'esprit, 

Il a des feuilles sur lesquelles s'inscrivent des lignes,

Il a des branches comme autants de courants de pensées,

Toutes ses matières viennent à se compléter,

Le tronc, presque humain, soutient seul les idées multiples,

Et ses racines plongent dans le sol de nos souvenirs.


............................................


Au début il faut planter une graine dans une terre riche de son passé.


De cette unique graine, surgit constament deux visages bien distincts,


S'interessant à la lumière, de petites branches receuillent l'intelligence du monde existant, 

et à partir de cette inspirant macrocosme, d'autres idées surviennent et se complètent.

L'arbre grandi ainsi, s'inspirant de ce qui l'entoure, 

puisant sa matière première de son histoire déja obsolète, 

se reconstruisant sans cesse,

Jusqu'a ce qu'il devienne ce pourquoi il est né,

Un être fantastique qui peut abriter son propre monde.

Dusuios, le tourmenteur.
Dusuios, le tourmenteur.