Amours gauloises.

Gauloiserie

Les amours gauloises


La femme gauloise est l'inspatrice de l'avenir de l'homme à l'instar des muses mythiques qui inspirent les artistes bardes, druides et rois. Elle peut être une guerrière terrible, cela ne corrompt en rien son état de mère. C'est la déesse Epona surtout qui en est l'image déifiée, la mère couveuse qui apporte la chaleur de son corps et de son esprit pour permettre la pérennité et donné les fruits sains à la tribu.

Si les muses ont donné leurs noms au musées, réceptacles de l'esprit en évolution des créateurs à travers leurs œuvres, la femme gauloise est de la même façon le réceptacle et la gardienne de la création physique des œuvres de chair et de sang, la descendance.

A travers le culte des eaux créatrices,les mères sont en effet sacralisées, être femme génitrice appartenant à une tribu gaule était une fierté.


Lors des amours créatrices, le mâle doit se maîtriser pour bien créer, gérer, et c'est lors de cette forme de relation pleine de respect mutuel que les amours gauloises se déroulent.

Il est bien connu que tous les fruits de la tribu, les enfants, appartiennent à la tribu en priorité car les gaulois vivait dans des grandes maisons communes, les enfants sont alors élevés tous ensembles.


Pour ce qui est des relations d'amours durant dans le temps, je crois qu'en effet certains couples demeuraient fidèle pendant des années, il devait s'agir de personnalités fortunés (certaines inscriptions se référant à des mariages fidèles nous sont parvenues), cependant, je doit admettre également que le principale soucis des amants gaulois était l'avenir que leur progéniture leur garantissait, il existe des traces de ces pratiques laissé dans l’étymologie des noms reconnus par la science de l'onomastique. Certains noms évoquent clairement le caractère amoureux aventurier de l'homme gaulois (celui qui connaît les cent chemins), l'amour est une histoire qui se meut comme le serpent du temps qui représente la vie, cette vie créative est toujours une aventure qui doit se maîtriser au mieux, ce sont les druides qui ont certainement imposé une forme de respect entre les amants à une époque ou la sauvagerie devais être combattu au mieux.

le gaulois est toujours prompte au désir. L'esprit gaulois dénote la aussi quelque chose de particulièrement remarquable, la relation charnelle est quasiment sacralisée par le culte de différents dieux, pour ne pas parler d'obsession sexuelle démontrant clairement une forme artistique très élaboré de l'amour et donc une façon de pensée amoureuse forte et pérenne. Cette réputation d'amants insatiables et d'amoureux vrais est resté dans la mémoire populaire et dans certaines inscriptions qu'ils nous ont laissé.


La cérémonie du mariage existait, celui ci pouvait s'interrompre au bout d'un délai assez court ou durer des années si l'amour était au rendez vous.


Les gaulois pouvaient se marier aprés avoir conçu des enfants.

"Calia ueiobiu sauni tiuberte mouno"


Ils respectaient une certaine éthique du sang transmis.


Nos gaulois vivaient dans le respect des femmes, une étude de la société gauloise porte les indices du matriarcat.

L'homosexualité.

L'homosexualité a existé chez les gaulois.

Il paraîtrait que beaucoup d'auteurs antiques en traitent, les décrivant comme un peuple entier de bisexuels....c'est faux.

Si je compare les chiffres des offrandes a Moritasgus, dieu du sexe, le rapport est d'environ 0,7 % pour les choses un peu a part.

Donc à vu de nez, les auteurs méditerranéens ont menti. Ce qui ne m'étonne pas d'eux car comme je l'écrit sur d'autres feuilles de ce site, ils ont aussi menti sur le nombre et l'existence des sacrifices humains...


On sait que cesar fréquentait des éphébes, hors il ne parle pas d'homosexualité chez les gaulois..

Il les décrit comme gentils mais au caractère explosif, cela correspond bien à ce que l'on sait. Ce genre de caractère ne peut pas se partager avec celui, beaucoup plus mielleux, des homosexuels.


De là je vais vous dire ce que je pense clairement, les homosexuels ont l'habitude de dépasser les limites de la normalité et si je n'ai rien de grave à leur reprocher, je sais également qu'ils ne savent pas s'arrêter.

On trouve même des gens parmis eux qui voudrait instaurer des nations d'homos, ce qui veut dire également qu'ils ne respectent pas la liberté des hétérosexuels.


Donc, pour moi, ces gens ne doivent pas imposer leurs manières de vivre au delà des limites naturelles.

Je conseillerais donc de ne pas les accepter, vous faites ce que vous voulez de votre côté évidemment.

Et je vous interdit de leur taper dessus.


En ce qui concerne les lesbiennes, je n'ai pas d'avis, mais je sais qu'il a existé des tribus dans ce genre.