Morgana 10/01/S/01



Chaque ligne correspond a un nom propre, chaque ligne contient au moins un mot qu'il faudra remplacer par un synonyme particulier au culte druidique.




1er ovate


La permanence opère dès les débuts de l'hivers

L'instant apostille, mortuaire

Durement ressassé par l'inactivité

Matelassé, immunisé, conservé

Le trivial cristal surcharge les pénates

Regroupant des nacres lunaires

De souvenirs rances du passé enterré

Le ton est exceptionnellement monocorde

L'intériorité incite au calme

Les paysages figés perturbent

Seules les proximités séduisent

Les flocons voltigent fraîchement

Oppressent divers horizons

D'une rigidité méphitique où pernicieuse

L'enveloppe coutûmière demeure alléchante


2em ovate


La monotonie captive, calculatrice du présent

Mais la régularité déprécie l'âme

Recouverte inconsidérément par les voiles de Morgana

Cette maternité touchante possède les corps

C'est le contretype d'un refus pétrifié

Invariablement ancré

Comme inhalée de conglomérantes concupiscences futuristes

Les grains ingurgitent leurs prérogatives trop vite

Que les éclats desincarcèrent

La morosité est remplacée utilement par un  autre début

Les coiffent se tressent plaisamment

La croissance imparti à un autre moment Cavalera

La déesse carapace avantageusement aux débuts de la vie

La guangue lourde des matrones garde leur sororité

Car d'infructueuses pestilences seraient trop denses dans cette enceinte