Bélénos 01/01/L/01

Voici un exemple de ce que donne le fonctionnement du calendrier philosophique.

Il s'agit du 1er mois, période lumineuse dite d'animalité, plus axé sur la philosophie que la seconde partie sombre dite de la spiritualité.


Chaque ligne correspond a un nom propre, chaque ligne contient au moins un mot qu'il faudra remplacer par un synonyme particulier au culte druidique.


Le premier mois fait 31 jours.

Deux quinzaines de lignes, chacune équivaut à un nom.


Le jeune.

1er ovate.


Bélénos est semblable au jour

Il palpe les différences avec curiosité

Dans les peuplades sa chaleur se manifeste

Accompagnée d'une influente vitalité

Le suave églantier amplifie l'allégresse

Exhibe son dévolu avec appétence

Achevant la rumeur boudeuse de ses sucs

Le dieu mesure l'analogie tendancieuse

L'horizon étendu des feuillaison se construit

Exclusif et persistant émoi du fracas

Des hiérarchies bourgeonnantes des ardeurs

C'est l'originalité manichéenne d'une charge fringante et verte

L'exemple luxuriant aux flagrances paradoxales

Et un unanime addenda des harmonies critiqueuses

Mais le timbre impartial du naturel est particulièrement juste.


C'est sa signature qui berce les entremêlements branchés


2em ovate


L'aspect perturbateur du fouillis est une pure absolue

Bélénos incarne seul les enroulements attachants de l'être

Il représente l'ingéniosité et l'optimisme vital

Défiant les paralysies velléitaires du froid

Escrimeur courageux au capiteux bouillonnement

Et tenace querelleur à l'ayant-goût d'équité

Les duellistes sont nombreux qui indiquent leurs bénéfices

Ferraillant et ajoutant au refrain remuant du printemps

Ces cataclysmiques avènements colorés

De notes respectueuses

Sont des troubles acceptés qui touchent à la liesse

Ce jardin aux tendances follettes

C'est le bélier qui en est l'accrocheuse idole

L'active génèse d'un bouquet adéquat

Rassemble les foules grouillantes et conserve le succulent amateur

C'est le symbole distinct d'un frémissement emporté de la lumière.