Épona 08/01/S/01

La déesse des chevaux



Chaque ligne correspond a un nom propre, chaque ligne contient au moins un mot qu'il faudra remplacer par un synonyme particulier au culte druidique.



1er ovate


La chute de l'histoire est fructueuse

Où gravitent des mélanges pondérés

Des milles et une exhalaisons automnales

Se consomme l'arrivée de friandises bondissantes

Les impacts étouffés parlent de façon indéniable

C'est l'heure promise des récoltes

Le compte est garanti global

La surprise se projette féerique

Les envies provoque le redoux des caractères

Tout s'évalue gaiement par sa consistance

C'est le souffle des primeurs insistantes de la pensée

Ainsi l'apport est à échéance des estomacs temps maigres

Cela sonnaille d'une similaire et cordiale entente

Ce signal tend à là minutie qui domine les choix

Quand l'engouement s'attelle a la tache

Les cavaliers s'entichent de chariots pleins d'avenir

Et cette plénitude réjoui les sens

Épona s'incarne coursière de la reconnaissance

La tromperie des relents qui évoquent les amalgames n'est plus

Les mixtures compensatrices sont traditionnelles

Clarinnent indépendamment leur diversité

C'est le chaotisme qui s'émancipe de ses fruits

Les différences de chairs s'accordent infiniment

Collégeant desobligeament leurs facéties curieuses

Intégrant l'embrasure de cette indépendance nouvel-née, la liberté

Les avis contradictoires sont bâclés cavalièrement

Surjeté de propriétés flairées un équitablement

C'est l'assuidité qui s'attache à ces matières éblouissantes

La contre-mesure raisonne cosmopolite pour la santé

Comme le distillat tatillon d'un conformisme bien cueilli