Philosophie par les arts

 

Sur cette page se trouvent des exemples, une façon de voir la vie comme une œuvre d'art.

 

A travers la pratique des beaux arts se trouve une façon de penser propre aux druides.

 

**************

L'art et la vie

 

 

 

L'art est une façon de voir des choses tel que l'écoulement du temps vital. Il correspond dans ses stades de créations à la même philosophie qui découle de l'histoire en marche de chacun.

 

 

D'abord, comme pour chaque naissance, il faut un matériel propre et pur comme l'est l'esprit du nouveau né.

 

Au début de toute histoire se trouve un caractère précis, une façon de penser comme au commencement des temps, simplissime composition de matériaux basiques rassemblé après mure gestation d'idées ou seul le temps peut agencer les sujets.. D'abord la place est vide, puis des outils, des matières apparaissent.

 

Pour la sculpture , il s'agit de choisir une terre de qualité, de lui préparer un support solide et l'eau qui donnera la consistance nécessaire, le caractère, à la matière première. Le journal servira à ce que la sculpture n'accroche pas au socle de manière à pouvoir manipuler le sujet aisément.

 

*

 

Les matières se séparent en nombres de courants de penser qui serviront de base aux premiers jets, on prépare son discours comme on prépare sa terre. Une référence au passé, une préparation consistante du présent et un reste de chose à venir. C'est l’enfant qui fait ses premiers pas.

 

Il faut préparer la terre en trois partie distinctes,

Une première partie sert à réaliser un socle de terre brut.

La seconde partie sert à affermir la terre et à lui donner une consistance modulable, chassant chaque bulles d'airs à l'intérieur de celle -ci pour éviter toute faiblesse future.

La troisième partie est un reste de terre qu’il faut garder au cas ou des ajouts supplémentaires seraient nécessaires.

 

Le passé doit être rappelé dans le détail et la clairvoyance, c'est le socle. Le présent continu de se modeler et commence a prendre des formes claires, le futur reste un panel d’opportunités.

L'enfant prend du tempérament.

 

Le socle qui recevra la statuette dot être lissé pour offrir une surface plane, la terre qui a été préparée sans bulles avec une consistance correcte doit commencée a prendre la forme souhaitée, pour l'instant, c'est juste d'une forme brut dont nous avons besoin.

 

C'est le présent qui compte avant tout et nous demande toute notre attention, les formes se précisent à chaque instant.

Bébé commence à se redresser.

Et toujours les formes de l'idée s'affinent, enlevant les surplus de matières qui induisent les erreurs de points de vu.

Très vite le rejeton grandit.

Il faut enlever par petits morceaux des excédents de terres tout autour de la statuette pour commencer à lui donner des formes plus fines.

 

*

Une forme claire commençant à faire voir sa projection idéologique, le passé et le présent doivent entrer en rapport sans doutes sur leurs apparentés.

Ce sont les première paroles claires.

 

Ensuite, après une bonne humidification du socle et de la partie de la statuette qui doivent êtres collées ensemble, rejoindre les deux partis en tournant légèrement dans les deux sens les deux blocs de terres jusqu'à ce qu'une résistance se fasse. Surtout faire attention à ce qu'aucunes bulles d'airs ne se soit glissées entre les deux.

 

La forme générale voulu doit être pliée et modelée suivant le schéma de forme que nous avons choisi au préalable.

 

La matière étant réuni selon ses racines et son produit, on doit éclaircir les choses de plus en plus finement. Permettant à la trame de l''histoire de faire valoir ses premiers effets artistiques.

L'enfant devient de plus en plus grand, et montre sa matière spirituelle et son caractère en pleine forme.

 

Grâce à un bâtonnet ou un petit outil , il faut recommencer à enlever de la terre dans les endroits ou elle est en trop et en rajouter dans les endroits ou il en est besoin. Prendre tout le temps nécessaire à cette opération, creuser le pourtour du personnage et lisser doucement avec les doigts ce qu'il est possible de lisser..

 

Faire le tour du sujet afin d'enlever tout doute quand à la pureté de ses formes, l'histoire devient alors clairement orientée.

A un moment, la statuaire idéologique érigée doit encore s’affiner, l'enfant n'est plus un bébé.

 

Bien faire le tour de la statue en la bougeant grâce au support, et affiner la sculpture.

 

Toute la position finale doit être mise en place.

Pour offrir le plus de possibilités possible quand au déroulement de l’œuvre, préparer des outils supplémentaires.

L'apprentissage de formes diverses lui donne une psyché qui accorde tous ses mouvements.

 

Préparer un surplus de matériel le plus exhaustif possible pour pouvoir donner des formes hétéroclites. Spatules, biseaux, pinceaux et un verre d'eau pour imbiber tout cela.

 

 

La finesse de l'objet idéologique est maintenant en place, un dernier coup de pinceau lui offrira une homogénéité naturelle.

 

Enfin, il peut réfléchir seul sa constante expression d'idées.

 

Grâce à tout le petit matériel, les formes sont épurées et un coup de pinceaux mouillé mettra une finalité à la texture extérieure.

 

A partir de cette base lumineuse, commencer à préparer des ajouts qui serons fait en temps voulu pour enjoliver l'histoire, soit au bon moment et au bon endroit. Ces ajouts doivent correspondre aux emplacements vacants qui paraissent avoir été délaissés.

 

Pour se préparer à la vie sans plus de soins, il faut lui donner des outils qui lui conviennent.

Si vous avez prévu des ajouts, commencer à préparer les pièces et les outils qui serviront à les joindre à la pièce.

 

*

 

 

Tous les sujets ayant été rassemblés en un agencement compact et solide, sans aucune possibilités de doute, il faut encore lisser les formes.

Avant de le laisser s'exprimer seul, il faut parfaire ses idées.

Coller les parties supplémentaires toujours en imbibant les cotés avec de l'eau en en faisant attention à ne laisser aucunes bulles d'airs à l'intérieur. Un dernier coup de pinceau mouillé pour adoucir les formes et la statuette a pris son allure définitive ou presque.