Meduna.

Meduna 


Meduna vivait au pays des petits poneys (où des petits chevaux) dans le monde des humains. Il y avait là un enclos sacré avec un jardin d'aise. L'endroit enivrant appartenait à une déesse des amours et des jugements amoureux. C'est à elle que l'on faisait des offrandes d'hydromel, à elle aussi qu'étaient dédiées les soirées bien arrosée, moment où on chantait l'amour. Dans ce parc bien gardé on maintenait les envies vigoureusement a force de chants. Tout dans l'endroit y était favorable mais un des chemins débouchait directement dans les Anderos et ses passions destructrices. Meduna fût une déesse du cœur tout en passion dans le monde des rêves humains mais une maîtresse très exigeante qui ne pardonnait rien à la réflexion.



Nb: rapport clair avec Édunia et le jardin primordial, les réunions et le sentiment amoureux mise en exergue. C'est très gaulois. À inscrire dans les quêtes de l'absolu avec les autres dieux de la passion.

Meduna 


Meduna vivait au pays des petits poneys (où des petits chevaux) dans le monde des humains. Il y avait là un enclos sacré avec un jardin d'aise. L'endroit enivrant appartenait à une déesse des amours et des jugements amoureux. C'est à elle que l'on faisait des offrandes d'hydromel, à elle aussi qu'étaient dédiées les soirées bien arrosée, moment où on chantait l'amour. Dans ce parc bien gardé on maintenait les envies vigoureusement a force de chants. Tout dans l'endroit y était favorable mais un des chemins débouchait directement dans les Anderos et ses passions destructrices. Meduna fût une déesse du cœur tout en passion dans le monde des rêves humains mais une maîtresse très exigeante qui ne pardonnait rien à la réflexion.



Nb: rapport clair avec Édunia et le jardin primordial, les réunions et le sentiment amoureux mise en exergue. C'est très gaulois. À inscrire dans les quêtes de l'absolu avec les autres dieux de la passion.