Mediocraros.

Mediocraros 


Selon les mois qui s'écoulaient les mythes étalaient leurs jugements. Au milieu de tout le monde gaulois il y fait les Mattres, cheftaines au sein des villages et des villes, elles coûtent elles aussi prise dans les tourments du monde du milieu. Ce femmes du centre connaissaient comme tout humain les affres de l'inconstance, dans les ivresses du temps. Et il y eut un moment dans l'année où on célébra l'îre des femmes, moment qui s'appellait le médiocraros, le temps de la colère, la tempête.



Nb: il s'agit de colère et jugement dans l'étude. Dédié à un moment particulier, une divinité d'une colère monstrueuse provoquée par les femmes.