Medba.

Medba


Medba du monde d'en bas vivait dans l'opulence. Venue du monde des passions elle provoquait les reactions sans maîtrises. La jalousie, l'ivresse des sens, l'emportement en général, elle déclenchait toutes les ardeurs hors limite. Les comportement fusionnels, les appartenances définitives, Medba promettait le meilleur aux ambitieux de façon tout à fait anormale, comblant tous leurs désirs et plus encore.

Qui marchait sur son terrain d'absolutisme en gardait les pieds un peu brûlés. Les cœurs battaient comme le marteau sur l'enclume, le ténébreux pouvoir de Medba envoûtait les corps et les esprits en induisant la trop grande richesse, inhumaine, incontrôlable. Pourtant on lui faisait encore des dons et des offrandes, car on avait besoin d'elle durant les fêtes sur le monde du milieu.



Nb: divinité des passions exacerbées, pas constamment une mauvaise chose. On pouvait honorer les deux mondes (passion et maîtrise)  chez les gaulois