Lugus.

Lugus


Lugus a toujours été le dieu de la lumière, c'est a dire l'une des trois plus grandes divinités chez les gaulois. Le royaume dit de la lumière est le même que celui du monde visible, physique.

C'est cela qui fait de Lugus un créateur lumineux mais non religieux qui ne se partage pas avec le côté sombre dit spirituel de l arbre sacré. 

Lorsqu'une spiritualité se crée où voit le jour, les religieux chargés de protéger et de dispenser leur savoir, luttent contre le côté lumineux et physique de cette spiritualité. C'est ce qui a fait de Lugus un ennemi des prêtres en général. 

C'est donc le dieu de la lumière du jour et de ce qui existe ou pas, c'est pour ça qu'on lui a attribué tous les côtés des sciences lumineuses mais aussi tout le côté de l'animalité humaine. Trés décrié par la religion parce qu'il est considéré comme le dieu responsable du désordre quand ça va mal sur le plan physique, Lugus était pourtant considéré comme le plus grand guerrier parmis tous. Invincible dans son monde physique évidement selon le mythe (quand la lumière apparaît, les hombres se cachent derrière tout ce quelle peuvent, tout ce qui existe, au fond des trous et derrière les pierres).

On le confond souvent avec Bélenos qui lui aussi est un dieu lumineux mais de la santé corporelle, quand Lugus éclaire le monde entier, Bélenos incarne lui la lumière de la vie internalisée et surtout la science de la médecine.

Lugus est souvent associé au loup blanc, au corbeau, au linx et à divers animaux sauvages parce qu'il incarne  l'animalité de la vie en général.

Contrairement aux celtes germaniques, les gaulois en avait fait un héros mythique national, un des plus respectés. Une façon de s'opposer à l'hégémonie des envahisseurs qui pratiquaient le culte odinique. Rien à voir donc entre les croyances gauloises et celles du nord de l'Europe, il y a eut une opposition de principes. Dieu du temps terrestre, il règne sur la moitié de l'année gauloise et même plus certainement sur la première moitié du calendrier gaulois, soit les quinzes premières années.



NB: apparement, Lugus était associé aux anciennes pratiques mégalithiques. 

Si j'ai raison et qu'en effet il règne sur les quinzes premières années du calendrier, cela correspondrait justement au temps de croissance durant la jeunesse, passé ces quinzes années, les gaulois étaient considérés commes adultes et entraient dans la période dite de spiritualité. Lugus serait donc le dieu de la jeunesse, on pourrait l'appeler : le jeune.

L'étude de Lugus et les faits relatés par les mythologues nordiques démontre bien la différence fondamentale entre les deux. (Les celtes sont originaire du Hallstatt germanique, c'est prouvé scientifiquement par des études très sérieuses, eux sont donc des Odinistes. Y'a t'il existé des celtes non germaniques...je n'en sais rien mais ça vaudrait le coup de creuser le sujet et pour ceux qui se disent celtes de bien différencier la culture du nord et celle du sud européen.

La mythologie irlandaise l'a surnommé "Lug longue main" parce c'est un touche à tout. Son surnom le plus connu est "le polytechnicien". Gros rapport avec l'orme,la lune et l'eau.