Liber.

Liber


Dite aussi "la déesse aux cent bouches", Liber était la divinité de la profusion physique et de  l'éloquence naturelle.

On l'a comparée avec une hydre mais aussi avec l'épervier femelle qui s'exprime sans cesse en survolant la terre des hommes. Elle raconte la plus vieille histoire du monde, sa queue raconte l'adoration pour l'infinité, la profusion compliquée mais nécessaire, les excès de la vie, les surprises bienvenues. Elle donne les fruits de l'ivresse et de l'amour. 

Elle était ma déesse des grandes quantités mais surtout des l'abus. C'est elle qui faisait les liaisons en oubliant les séparations. Cette fameuse queue qu'elle traine derrière elle est la représentation d'un enchaînement sans fin.



NB: très ancienne déité, c'est aussi la déesse qui donna son nom à "la liberté". Ce nom, divinisé, appartient à la langue gauloise et ses racines depuis bien longtemps, qui fût transmis à d'autres civilisations qui l'ont un peu dévoyé pour ainsi dire et qui en ont fait la représentation de leur liberté personnelle, établie part les armes, en oubliant celle des autres. Chez nous elle est comparée avec l'épervier car c!est un oiseau à l'appétit inextinguible.