Letinno.

Letinno


Le cri était associé à la naissance, à l'établissement et à la divinité, Letinno le gris habitat sur la terre des nîmois, partie des Gaules, il installa là-bas une colonie. Ce fut un roi qui lui aussi passa à la divinité, accédant ainsi aux voies de la réincarnation, un immortel. Il connaissait l'autre face du monde, et devint un missionnaire. C'est lui-même qui traça sa propre voie, prenant en main sa destiné, son épée et son casque ailé. C'était un équite et comme tous ceux là, il voyageat comme l'oiseau, aisément, rapidement. C'est dans la lumière du sud qu'il traça le pont, un symbole bien gaulois qui indiquait l'accomplissement d'une mission et l'installation sur une nouvelle terre. On chanta ses prouesses et il entra dans la clairière sacrée des némétons, sa mort provoqua de l'émotion, une émulation qui le rendit célèbre pour de bon.

On disait que son ardeur et sa passion ne s'arrêta jamais, et qu'il vivait toujours dans l'éther, cherchant son chemin jusqu'à son prochain retour sur la terre des hommes.



NB: la célébration d'un héros conquérant passé à la divinité, l'aspect émulateur apparaît bien dans l'étude. Et il serait devenu un dieu que l'on remerciait à cause de sa bonté.

Il y a apparemment une trace en Galatie, un marchand?