Icaunae Mattres

Icaunae mattres.


Les femmes aussi voyageaient, comme les hommes elles apprenaient tout au long du voyage de la vie. Ce sont ces voyageuses qui revenues à leurs pénates, racontaient les histoires du grand fleuve. Ainsi elles éduquaient les louveteaux avec les récits des histoires qu'elles avaient vécu dans un ailleurs inconnu des membres de la tribu.

Sortes de femmes philosophes, éduquées par leurs mères et leurs grands mères, elles faisaient elles même la transmission orale aux enfants. Bavardes comme les pies qui connaissaient le monde vu d'en haut, elles connaissaient l'histoire et la géographie des terres gauloises. Le nom des endroits et le nom des régnants qu'elles avaient visité. Elles connaissaient les pierres, les routes et les rivières, reconnaissaient les champs et leurs propriétaires. Les distances aussi, le nombre de grains nécessaires pour arriver quelque part, combien de roseaux fallait il pour y aller et en revenir. Mais une seule et unique mattre était choisie pour chaque génération. Elle était investit de secrets importants sur la taille du monde, combien le grand roseaux avait semé d'étoiles.



NB: assez clairement il y a un rapport avec la géographie et des connaissances célestes.