Ueleda.

Le casque ailé des gaulois avait été orné de deux ailes d'alouette sur ses côtés, c'était le signe de l'esprit qui vole, celui des voyageurs.

La déesse Ueleda était fille de Alamahé, la déesse nourricière. Tôt dans l'année, elle disparaissait du nid pour allait voir la grandeur des terres et des montagnes, elle partait plusieurs mois et des voyageurs gaulois rapportèrent l'avoir vu de l'autre côté du monde, à des milliers de kilomètres de là. On disait que son palais avait été construit par les dieux, sur les falaises qui surplombent les pays des hommes. On l'appelle "le palais de la garde", car paraît il, il est le seul a ne point pouvoir changer de place. Tous les ans, Ueleda revient chez elle sous la forme d'une alouette, la déesse des voyageurs.




Nb: vrai nom: Ueleda, (Véléda), une prophétesse a porté ce nom plus tard. Élania, Éliane est un mot reconstitué est Ueleda la déesse , l'Alouette Alauda est une déesse des voyageurs, peut être a t'elle était la nymphe d'une tribu en particulier mais il semble que toutes les tribus gauloises la connaissaient. Appelée aussi "Alant-deuia". Ce qui lui donne une activité d'ordre passionelle, de souvenirs.

Les gaulois avaient deux vies, la première se passait à domicile et la seconde appartenait à Alantia, cela se passait en voyage, sur les routes où bien dans leurs résidences secondaires. Mais il y a bien eut une expression gauloise qui traitait de la première et de la seconde vie.

Ce nom de Alant-deuia, de alauda, et enfin d'Élania se retrouve dans le français "Aline, Hélène où Élodie", qui a aussi un rapport aux voyages.