Taranis.

Taranis, l'orageux.
Taranis, l'orageux.

Darcos courait à l'aveuglette dans tous les sens, et un jour, il s'engagea sur les chemins qui menaient au territoire divin de Donn sans le vouloir, les terres de l'esprits. Celui-ci piétina largement les jardins de la lune et Donn en pris grand courroux. Le noble taureau était impuissant face à la vitesse de l'aveuglé.

Le septième mois de l'année, au moment des récoltes, Donn fît apparaître un dieu loup sur le monde du milieu, c'était Tanaris et il avait les pouvoirs de la colère des orages.

Darcos senti un vent violent qui le stoppa net dans sa course, puis un éclair lui fît recouvrir la vue et ce qu'il vît l'effraya, un nuage immense, plus noir que lui même, s'avançait dans sa direction et criait d'une voix terrifiante: " souvient toi qui tu es ! "

Ses menbres se raidir et le tremblement sonore se propagea dans son coeur.

Il se rappella qui il était, et il n'était qu'un demi-homme.

Un autre éclair l'aveugla de nouveau et il fût transformé en chauve-souris. 


"On ne pourra pas réparer les dégats que tu as causé, tu devras dorénavant marcher au plafond et tu ne vivras que dans l'obscurité" dit Tanaris.

"Tu t'es aventuré sur le royaume des terres de l'esprit, tu es devenu un demi-dieu et tu ne pourras pas te réincarner car tu as foulé les plantes de l'éternité" dit il encore en regardant Darcos s'envoler en tremblotant.

La Tarasque.

Au cours de l'histoire, les hommes apprirent de ce qui les entourait. Certains inventèrent des outils et d'autres inventèrent des idées métaphysiques par eux mêmes. Mais le taureau était mémoire divine, et la mémoire des hommes ne voulait pas bouger, elle restait sur ses positions, ses intérêts, vivait sur ses acquis insuffisants.Tanaris existait pour protéger les terres de l'esprit religieux et l'esprit religieux faisait la guerre à la nouveauté.

Kernunos était faché du fait de ne pas évoluer, il était le temps et l'esprit, l'évolution. Il créa un jour un être fantastique, la Tarasque, pourvue des plus acérés des talents animaux, celle ci possédait de grandes griffes d'ours pour tout attraper, une gueule de lion énorme pour tout dévorer et un corp de panthère couvert d'écailles pour résister à tout et se mouvoir avec agilité. Elle incarnait l'animosité personnifiée.

Cette créature fantastique s'attaquait à tous ceux qui possédaient l'esprit religieux pour leurs attributs personnels, ceux qui ne voulaient pas évoluer tout en cultivant le mensonge et rejetaient l'esprit créatif de la lumière de Lugus. Elle soupesait les âmes et dévorait les menbres de ceux qui étaient devenus des illuminés. ces hommes, on les reconnaissait à une sorte de coiffe en dôme qui protégeait leur crâne de la lumière des étoiles.

La tarasque pouvait aller où bon lui semble dans les 12 clairières sur la terre.

L'animosité faisait beaucoups de dégats parmis les peuples et un jour, un chasseur réputé intrépide nommé Cauono décida de la poursuivre et de la tuer à l'aide son fidele chien qui lui, possédait les meilleurs talents de l'animalité humaine. Il chassa longtemps et poursuivi la bête fantastique jusque sur le territoire du Donnotarvos, la Tarasque l'avait emmené là où le destin du chasseur devait être scellé. Le chien continua de chasser le monstre divin tandis que son maître se retrouva bloqué en face du noble taureau, l'épée de sa destinée à la main.

"Pourquoi m'empêche tu de tuer cette bête noble Taureau, elle dévore des religieux et d'autres hommes, les religieux sont tiens?" Cria t'il a l'énorme Bovidé.

"Si la religion humaine créée refuse la nouveauté, vous cesserez d'avancer vers ce qu'il y a de plus grand encore. 

Chasseur, tu t'es aventuré en dehors du monde physique, ici est ta fin, ton souvenir et ta ressurection, ici sera conservé ta mémoire, car on ne peut pourchassé la mort où s'accaparer la vie définitivement. Les Mattres t'acceuilleront au royaume de l'aigle. 

Rien du pays des hommes n'est éternel.", Répondit le dieu.