Sylvanos.

Dans les bois, les gens se perdaient. Les druides interdisaient aux gaulois de s'aventurer trop loin dans les forêts car il arrivait bien trop souvent que des jeunes disparaissent. C'est alors qu'un dieu apparût au beau milieu du chemin d'un enfant en perdition sous la forme d'un écureuil. C'était Sylvanos, le dieu des branches, il portait une pierre dénommée "Silva" qui ressemble à un bourgeon, on la trouve dans les cours d'eau au dessus de Lutèce. Sur le territoire des Sylvanectes.

Cette pierre dite de fidélité, conserve les descendances et débrouille les esprits entrelacés. On dit que chaque tribu en possédait une, elle permettait de toujours retrouver son chemin et ainsi, de revenir à son point de départ, c'est celle des routes sincères. Ce dieu Sylvanos protégeait les filiations, il désignait l'appartenance, et la suite du chemin vital de celui qui l'honorait.

Les routes où apparaîssait la divinité ressemblaient fort à des branches solidements ancrées.

Je pense me souvenir que c'est lui qui donna l'idée à nos ancêtres de décorer un arbre avec toutes les pierres de certitudes le jour de la fête que vous appelez "Noël", un arbre décoré de toutes les couleurs de l'arc en ciel.

C'est arrivé au petit matin, il avait plût toute la nuit et lorsque le premier rayon de soleil toucha l'arbre en question, les gouttes qui pendaient partout au bouts de ses branches, s'embrassèrent de tous les couleurs de la création.










Nb: "Sylvanos" était prononcé "Filvanos" et "Silva": "Filva". Ce sont les joies de la langue gauloise, un patois antique.