Ovios.

Sur le nord ouest de la côte gauloise était un peuple aux multiples tribus. Il regroupait les Éburovices, les Léxoviens, les Viducasdes, les Ésuviens et les Ovéliocasses autour d'un même dieu, sans doute le premier dieu de l'endroit, il s'appelait Ovios l'éternel. C'était le dieu de l'éternité, il se montrait sous la forme d'un îf. Le bois extrémement résistant jonchait les rives de l'Ouve, apparaîssant sous la forme d'ossements divers et épars qui s'étaient déposés partout. Ce dieu des morts offrait des présents aux tribus qui en faisait des arcs, du poison mais qui servait aussi à visiter le monde des morts et à en revenir lorsqu'on utilisait ses fumées. La porte du monde caché se trouvait aux sources de la rivière de l'îf. Ce dieu se faisait aussi appelé Luxovios, celui qui utilise l'îf. Un dieu dangereux qui pouvait ressusciter les morts, un dieu dans les prieurs utilisaient les os.






Nb: là encore le courant indo-européen prôné par les judéo-chrétiens a nettement contribué à effaçer toutes traces de nos ancêtres. Ainsi on a confondu exprés "Ovios" l'îf avec "ouï" le mouton,  les inscriptions grecs-romaines confondent volontairement le "U" et le "V" pour ajouter des complications a la recherche de nos vieilles origines européennes. C'est vraiment une volonté systématique de nuire

à la primo-culture européenne qui a été déployée. Ils ont essayé de faire disparaitre notre civilisation multimillénnaire avec des choses venues d'ailleurs.


Ce mot "ovios" a tout de même une descendance française :"os".

Sa pierre de nomme "Ovi".



Il y a eut un dieu mouton gaulois qui portait bien la racine de son nom:"Moltinus" pas "Ouï".