Lãmat.

La magie s'était établie sur certains endroits du territoire gaulois. Sur le territoire Lémovice, une montagne en particulier exacerbait les pensées, on appelle cette place "les monts de blond". De nombreuses créatures habitaient là, depuis la nuit des temps, les druides avaient fait de ces monts un point de pèlerinage. C'est là-bas dit on qu'habitait une géante du nom de Lãmat, celle qui abrite. Ces environs étaient connus car on y a trouvé de l'or à foison qui descendait de l'agrégat. On parle encore de la créature Mandragore qui s'abrite dans ces lieux, des mégalithes géants la protègent. Ces fameux mégalithes sont fait d'un granit qui se transforme en énormes pépites d'or certains jours, au couché du soleil. On appelle cette pierre de certitude "Lãma", l'abrit où bien encore "la renommée". C'est la pierre des Lémovices. C'est dans cette montagne que nos ancêtres avaient choisi d'ériger de nombreux dolmens et menhirs, signifiant ainsi qu'ils étaient du peuple des roches debouts.

La vue des rochers de Lãma immobilisaient leurs ennemis, on l'appelait aussi "la tranchante" car elle coupait les masses en deux d'un seul coup du tranchant de la main gauche, elle était maladroite, ensuite elle les prenait dans sa main droite. Et puis elle s'amusait à les poser les uns sur les autres pour admirer son trésor lorsque le soleil de l'ouest l'eclairait. On lui doit un trés beau champignon géant.





Nb: il existe encore des trous, des parallèles et doubles sens dans la connaissance de la langue gauloise, en fait ils utilisaient beaucoup la parabole et cela pose quelques problèmes éthimologiques. C'est grâce à ces manques que je repose les bases d'une pensée abstraite où parabolique du passé. Ce n'est pas facile mais c'est "jouable". Cela permet de retrouver la base des mythes antiques. Ce que je retranscris n'a rien de hasardeux.


"Lãma" a un rapport avec l'abrit, le renom, la prise. Ce doit être la pierre de certitude dite de l'assurance. Son arbre était un orme et sa fleur une aconit, cela correspond bien.