Ilurgorri.

Dans la clairière sacrée l'arbre du monde faisait avancer la grande roue du temps. À certains moments la tribu de regroupait en cercle dans une communion avec l'esprit du géant.

Le vent s'invitait quelquefois en sifflant ses airs mouvementés entre les branches, on l'appelait Ilurgorri, le sifflement entraînait les gens dans une danse ondoyante, et tous suivait le cercle tracé dans cette endroit défriché.



Nb: Ilurgorri signifie en primo-language " esprit volant dans l'air activé par le cri",  j'en ai déduit qu'il s'agissait d'un sifflement entraînant une danse. "Iluro" est dédié à la douceur de l'air, "gorri", à Garra le dieu crieur. 

Donc il s'agit du dieu des douceurs amoureuses s'incarnant dans un bruit, une danse où un chant.