Harauso.

Chaque lieu est possédé par son esprit divin chez les gaulois, notamment lorsqu'il prend des allures grandioses. Harauso avait ses palais dans des paysages frontaux, on l'appela le dieu frondeur parce d'un humour familier, il renvoyait aux gens les traces données. C'était un esprit du vent et de la liberté, un symbole dans certains endroits bien connus. On disait que c'était un parent qui offrait à certains renflement de l'air leurs échos. Ce dieu facétieux était celui des grands échos qui se répètent comme une longue trace. On pensait que son animal devait être trés grand et trés fort, comme un ours où un auroch qui renvoyaient leurs sons à travers les parois ancestrales.




Nb: c'est un dieu des montagnes qui a à voir avec le gonflement du vent, les oraisons et donc un chant naturel, la liberté et une grande force d'impression, c'est un symbole du lieu, et donc j'en ai déduit qu'il s'agissait d'un dieu des échos, il y a une certaine force de volonté.