Grannos.

Les Mattres revenaient chaque année pour prodiguer tous leurs soins aux peuplades gauloises, elles passaient par les Pyrénées sur le territoire des Volques tectosages.

C'est du côté du pic du Gard qu'elles déposèrent un oeuf de l'amour. Un oeuf éternel qui donna naissance à un dieu bien connu. C'était Grannos, celui qui prévoyait les descendances et les semis. On dit qu'il possédait un arc magique, et que tous les épis de blé où d'orge qui partaient du sol, étaient en fait des flêches que le cupidon gaulois tirait en terre. Et chaque flêche devenait une pousse. Les pointes de celles ci venaient de la coquille qui avait enfanté Grannos, un coquille de quartz rose à inclusion, un oeuf de grue. On appelait Grannos, le brûlant car c'est lui qui entraîna le coeur de tous dans les délices amoureux. Les personnes touchés par Garanus, Grannos, devenaient entreprenantes jusqu'à l'effronterie. Il était le fils des grues qui donnèrent leurs noms à la Garonne. Une rivière pleine de ces quartzs roses. Grâce à leur rejeton, l'abondance régnait jusque sur le territoire des tolosates. La chimie opérait partout. La pierre de certitude de Grannos est celle de la garantie d'un futur, c'est la pierre de l'amour aujourd'hui, avant c'était celle des premières amours, la graine qui enflamme les coeurs. La montagne où elle pousse se situe dans le midi de la France, son arbre est un frêne qui donne des graines roses. On disait de Grannos qu'il était le dieu à la grande vision lumineuse parce que c'était celui qui exaucait les voeux de bonheur futur. Lui voyait ce qu'aucun autre ne savait de l'avenir.





Nb: Grannos est aussi connu sous les noms de "Garanus", "Giarinnus". Avec ce mythe là je pense être a 100% de rapprochement. Le pic du Gard était appelé "Garra".

Un mot français vient du gaulois:"le garant". "Le grain" aussi.

Pierre de certitude :"Gara", la prévoyance.

S'il est associé quelquefois à Bélénos, c'est parce que les médecins sont aussi très prévoyants.