Gianis.

Les peuples gaulois consultaient les augures et comme bien d'autres dans l'antiquité, celles ci étaient délivrées sous des formes indirectes. Gianis était le dieu des augures et criait ses prophéties dans de longues et sombres diatribes. Il est interdit normalement de délivrer le futur sous une forme humainement entendable, ce dieu des devins parlait en sous entendus, en paraboles et en cachant la version directe de son savoir. C'était un dieu s'exprimant dans de la colère noire pour cacher une réalité plus douce que les gens devaient deviner en traduisant ses délires. Gianis parlait des lignées et des futures récoltes grâce à ses connaissances induites par une transe tendue comme la corde d'un arc.




Nb: ce genre de prophétie indirecte écriarde, était reconnue dans toute antiquité méditerranéenne. Il s'agit d'un dieu ou d'un devin trés connu du monde sombre, spirituel. C'est "celui qui annonce la jeunesse, l'avenir". Rapport certain avec Giarinos.