Gesahenae Mattres.

"À l'intérieur de leur île il pleuvait des pics et des javelots".

Les Gesa henae Mattres étaient les mères pleureuses, prisonnières d'elles mêmes. Ces otages de l'hivers  de l'âme étaient dans la mythologie, originaire d'une île où reignait la solitude. Dans cet endroit se trouvait un grand marécage où se rejoignaient toutes les peines.



Nb: il s'agit là bien des mères de la tristesse, j'ai appris grâce à l'étude du mot qu'il a existé une île dite de la solitude où pleuvaient des javelots. C'est une façon de retranscrire le replis sur soi-même. Il y a un rythme type tambour qui était associé à une enclume , celui des sentiments et du cœur brisé où écrasé?