Edaïna.

Edaïna était une divinité des terrains nobles. Là où poussaient les plantes, c'est a dire où la vie était entretenue: les jardins des femmes. C'était des endroits réservés à l'aristocratie matriarcale, des sortes d'espaces sacrée où la terre noire était reconnue comme cultivable, noble. Un espace qu'il ne fallait pas souiller appartenant aux dieux.



Nb: appartenant aux dieux mais utilisée par les humains, une sorte d'héritage divin.

Aussi appelé Edana, la tribu Dana, mythologie bien connue. Vous avez sans doute deviné ce que les chrétiens en ont fait. Dans l'étude il s'agit de jardins terrestres.