Eberri.

À chaque métier son dieu, Eberri fût celui des grands troupeaux. C'était un dieu de la richesse et du surnombre qu'on surnommait "la source bouillonnante" où "le touffu", le riche. À travers toute la Gaule s'était établit un marché aux bestiaux et ces maquignons d'alors portaient tous une sorte de coiffe rouge qui ressemble à un béret. C'était un des signes distinctifs colorés qui permettait de rapprocher les marchands où d'autres symboles représentaient d'autres professions d'ailleurs. Eberri était un gros travailleur passionné par son métier qui avait ses propres fêtes à l'année.



Nb: le mot "Béret" en français vient du gaulois "Biro", qui désignait le fait de porter une couverture touffu, voir "Eburro". La couleur rouge des bérets basques vient de là, c'est vieux. Cette même couleur semble avoir été réservée à certaines branches divines, on l'a retrouvé chez Cuculãtos.