Dunyio.

L'être humain chez les gaulois était considéré comme une part divine de la création, où plutôt comme possédant un tiers de la divinité du monde. On les appelait "gdoniis" ou encore "deuogdonioi", ils étaient hommes et dieux. Habitants du grand fleuve céleste dont on peut voir le courant dans les étoiles mouvantes. Ils considéraient que cette terre était à eux, qu'ils en avait reçu la magistrature et qu'ils étaient tous les enfants de la déesse mère. Cette spiritualité était considérée comme une citadelle, celle qui gardait la pensée. Ils se sentaient investis d'un don des dieux et protégeaient ardemment leur culture, c'était cela les Gdoniis, des hommes investis des dieux, ceux qui possédaient la terre physique.



Nb: il semble que le ciel ne soit pas considéré comme un océan mais comme un fleuve dans l'étude. Il est question de l'"être" et d'existencialité. Ils considéraient vraiment le don de penser humainement comme un cadeau et un abri contre l'aspect bestial de la vie physique.