Dubïna.

Appelée aussi Dibõna, elle était une des Banuas, les femmes magiciennes qu'on appelle encore aujourd'hui les "baans".

Dubïna pointe-noire ensorcelait les armures, c'était une divinité des Andouna, les eaux noires de la corruption. Le monde d'en bas que les orientaux, qui détectent les femmes, ont remplacé par l'enfer des flammes masculines. 

Dubïna fût une sorcière, qui avec son pouvoir des profondeurs noires, provoquait l'indécision. Ses magies de la possession était guerrières et néfastes aux ennemis du clan. C'était éminemment une ténébreuse.



Nb: il semble que l'Aidubno du masculin druidique avait sa part d'hombres féminines. On savait déjà que le pouvoir des femmes était fait de bonté et de méchanceté.

A ne pas confondre avec Devona l'orientale qui elle utilise les flammes.


Les femmes étaient plus religieuses que les hommes en Gaules.