Drungeos.

On raconte l'histoire d'une bête mythique dans les veillées. Celle du drungeos, plus communément appelé aujourd'hui : un dragon.

Nous racontions qu'une bête féroce énorme, grande comme un village tout entier, hantait les routes et les campagnes lors des mauvaises périodes.


L'animal possédait des centaines d'aiguilles hérissées sur son dos, ses cris de faisaient entendre à des kilomètres à la ronde. 


Il cherchait à manger, dévorait toutes les victuailles qu'il lui était possible d'engloutir.


On disait aussi que le drungeos obéissait a un seul maître, sur sa parole, il se reformait, et commençait à avancer sur les ennemis de son maître...




Nb: le "drungeos", dragon, est bien une invention gauloise. Il s'agit en fait de l'incarnation mythologique des bataillons de combats. Les épines du drungeos sont les lances des soldats d'élites, les boucliers étaient les écailles de la bête. Les spartiates avaient leurs solides guerriers d'élites, les drungeos gaulois étaient formés de soldats professionnels capables d'avancer ensembles dans un ordre prédéfini.

Si les romains n'avaient pas trahis par le mensonge, ils auraient eut affaire à des bataillons nombreux, organisés et sans doute n'auraient pas vaincu les gaulois.

Le fer de lance des dragons était extrêmement imposant et large, cela leur permettait de trancher tous les éléments qui soutenaient les boucliers romains. Le faisant pénétrer dans les interstices existants de la tortue romaine, la lance recevait un mouvement de gauche à droite, tranchant donc à l'intérieur des formations.