Divic.

La main de Lugus.


Parmis tous ceux qui naquirent au fil du temps, il y eut un homme et beaucoup le prirent pour la moitié d'un être par le passé. La plupart s'en moquaient, il y en eut pour le harceler. Ce derniers fùrent bien peu en définitive, le manant faisait peur à voir. Il semblait qu'une malédiction le suivait partout  où il vagabondait et pourtant le personnage en question avait bon coeur, trop bon coeur pourrait on dire.

La vérité c'est qu'il était né à une époque qui n'était pas la sienne, en effet, celui-ci ne se souvenait d'absolument rien de son passé.

Il se nommait Divic, c'était un surnom car personne n'avait voulu le nommer depuis sa naissance.

Divic signifie "la main qui brûle", la lumière qui détruit les dusios.


La personne était pauvre, Divic faisait grande peur. On disait de lui qu'à chaque pas il oubliait son avenir. Les seuls a l'approcher avec sourire étaient des malheureux. Eux savaient bien que les jours où il était là, ils n'auraient pas beaucoup de travail. Le soir ils festoieraient plus qu'il n'était possible de le faire.


Pour les autres, les racontars allaient bon train.


"J'ai vu Divic ce matin, le monde vas se retourner à l'envers!"


"Bon sang, même les puces ne veulent pas de celui-là. La saison prochaine sera bonne!"


"La bande qui sévissait sur les chemins hombrageux à eut quelques problèmes, on dit qu'ils ont volé un morçeau de pain à Divic! Pas un ne s'en ait sorti."


Les princes eux n'osaient pas prononcer son nom.


"Le roi maudit est arrivé ce matin. Il ne peut pas rester chez nous! Quel malheur, les soldats n'osent pas s'en approcher. Quel malheur. Ils disent que les arbres fleurissent derrière lui".


Les femmes qui le croisaient tombaient amoureuses de lui s'en pouvoir s'en approcher.


"Cet homme est d'une grande beauté. Mais quelle dureté, avec lui à nos côtés. Nous serions tranquille pour longtemps" disaient elles.


Et ainsi, l'homme en question traçait sa voie au milieu des mythes qui germaient inlassablement.


"Laissez le en paix, nous ne voulons pas de problèmes!", Finissaient on par dire.


Quelqu'un interrogeant le vieux Druide à son sujet un jour. Le sage avait déjà entendu parler du voyageur.


Il raconta que le personnage en question était arrivé devant la porte de l'autre monde mais qu'il n'osat pas la franchir entièrement. C'est depuis ce moment qu'il porte une main d'argent. Le Druide raconta aussi que celui qui donnait à Divic ce qu'il avait en trop, se voyait redonner la même choses multipliée par dix...mais que celui qui le volait, perdait irrémédiablement tout ce qu'il avait en peu de temps.

Une drôle d'histoire en vérité.








Nb: je rappelle que les "Dusios" sont les fantômes du passé.


"Divic", aussi nommé "Dïuic", signifie "le divin", dans le sens de "la générosité" en tous les sens du terme.