Dexiva.

On l'appelait la lumineuse du sud, sans doute une étoile. Dexiva incarnait la magie des jeunes femmes, fulgurante et rapide. C'était une déité du conseil, elle donnait son avis et en cela au moins c'était une nïskae des présages et des sorts. Elle appartenait au royaume de la lumière uniquement. Celui de la créativité des jours. Par comparaison métaphorique, Dexiva fût considérée comme l'oeil droit du ciel, soigneuse, elle donnait la force de voir clair.



Nb: appelée aussi "Dexia", il ne faut pas la confondre avec "Devona" qui elle appartient à la foi brûlante et à la malfaisance venue d'orient. Le culte gaulois était pragmatique, pas celui d'orient.


Il semble que beaucoup d'étoiles étaient représentées par des déitées féminines.