Dervones.

Les esprits du chêne étaient nombreux, il y avait ceux de la texture du bois, de la ruguosité de son écorce, il y avait ceux des saisons et des mois mais encore, il y avait aussi les animaux habitants du monde. Le monde des hommes était comparé à celui de l'arbre spirituel, les animaux qui y vivaient en paix et en osmose firent naître des mythes où se mêlaient la sagesse, la philosophie, les aventures aussi. Les Dervones étaient considérés comme des esprits magiques habitants l'arbre. Il y eut aussi des Mattres tutelaires nommée Dervonae qui faisait partie de ce monde du chêne.



Nb: les oiseaux qui vivaient dans l'arbre avaient une aura bénéfique, c'était eux aussi des Dervones, par contre les insectes destructifs avaient eux servis de base pour des mythes humains où on démontrait la faiblesse des comportements. Il s'agit là plupart du temps de contes fantasmagoriques qui servaient de leçons moralistes.