Déesse Ratis.

Évidemment, les tribus se différenciaient de par leurs habitudes et productions surtout. Et une déesse particulière gardait l'entrée des territoires claniques, on l'appelait Ratis, la déesse des fougères. Une déesse bien mistérieuse que l'on connaissait pourtant depuis chez les Vénètes en allant même sur les territoires celtes anciens où on l'appelait Ritona, où encore à Lutèce. Sa plante était la fougère parce que c'est elle qui borde les lisières de forêt, cela en fait donc la plante frontalière par excellence. Les gaulois invoquait la divinité pour qu'elle garde leurs terrains personnels aussi, du moins les plus riches.



Nb: tout a fait cela, la déesse Ratis est la déesse des portes, des frontières où des gués et autre bornages. Cela en fait une gardienne. Là encore apparaît un côté de la féminité de la terre gauloise.

D'autre part, il semble que son nom ait été mélé avec des couleurs particulières à certains lieux.