Carantona.

Carantona était la déitée des marchés de couvertures, c'est à dire celle qui chapotait les pourvoyeurs de vêtements, de sabots, sandales, ceinturons et certainement bérets, chapeaux. Ces artisans là se regroupaient sur des lieux spécifiques de vente protégés par Carantona. Les gens partaient quelquefois des semaines où des mois en charrettes pour emmener leur production à destination. C'était un vrai savoir faire reconnu qui fût comparé avec la poésie des bardes, des lieux d'entassement de rayons achalandés et de couleurs chatoyantes et de gaieté. Là que se vêtissaient les nobles héros qui venaient acheter des artisanats neufs, purifiés par la déesse.



Nb: le thème est assez clair, c'est la fée des marchés de vêtements et de l'artisanat en relation. Je note au passage que les mattres "braciacae" étaient les mères des fabriquants des bracaes, le pantalon est une invention gauloise.