Caraditonos.

Porter les armes était un métier, Caraditonos fût le dieu des chars guerriers. Ces charriots étaient devenus l'emblème de ceux qui parcouraient le monde à la recherche de fortune. C'était un dieu des mercenaires gaulois.

C'est sur le char du temps de Caraditonos qu'étaient aussi enterrés les gens qui appartenaient à ce corp de métier. On l'appelait "le coeur des champions", ils étaient de vrais professionnels qui une fois entrés dans le cercle ne le quittaient plus jamais.

Il y avait de l'honneur chez ces soldats là, une éducation du combat et de la droiture, des rêgles morales édictées par le dieu des mercenaires. Il étaient payés selon la méthode du gobelet, car c'est là qu'ils recevaient leur part. C'était un élément des armées soudé par l'amitié et la récompense.


Nb: affilié au cerf de la création, c'était le dieu des charriots de guerre, avec des lois précises à cette fraternité. Le mercenariat apparaît.