Cannatos.

Les marais sont des lieux de créativité du culte des eaux, les roseaux mesurent le cycle créatif d'une année. Cannatos fût la divinité des cycles qui recommencent, il était affilié aux artisanats de Lugus. C'était un dieu chanteur qui tirait de la boue de belles poteries en série. Les chants s'entendaient partout qui rythmaient le travail. Ces roseaux dont le dieu tirait son nom, se ressemblaient tous, comme une création infinie qui se suivait sur les berges des rivières sacrées. C'était une des divinités masculine de l'eau et la boue primordiale qui offrait de beaux artisanats en relation.



Nb: il n'y a pas beaucoup de doutes, Lugus et la roue du temps éternel apparaît aussi dans l'étude, il apparaît un recommencement constant. Le roseau fût sans doute l'unité de mesure de la jante.