Cabiétos.

Les arbres sont les maisons éternelles de l'esprit de l'homme, certains dieux y logent sur terre.

C'est le cas du bouleau où un dieu des chefs avait fait son nid dans un creux profond. C'était un pic vert où un pic épèche qui représentait Cabietos sur terre. Dans la maison du cacique se faisaient entendre les bruits des tambours de bois..TAP..TAP..TAP..de temps en temps pour rythmer la journée et les cérémoniels. Dans cette maison faite de matériaux naturels se nourrissait la famille de tous temps honorée qui fût choisie pour diriger la tribu. Là, en plein milieu de l'arbre du monde, dans ce trou creusé par le dieu, résidaient depuis toujours le divine esprit de la voix qui commande à tout le reste. La coiffe de l'oiseau servît de parure de casque  à ceux qui le représentaient.



Nb: cette notion de trou-maison, dans l'arbre monde revient sans cesse dans l'étude. Il y apparaît une histoire de sons et de bois, de voix de chef et de divinité, de toujours, c'est à dire de préservation et d'une éternité donné au statut royal. Pour celui ci, arbre est le bouleau, mais ailleurs ce peut être un autre arbre. C'est le concept de maison centrale, référente.

Principe de la maison centrale dans l'arbre-monde gaulois.
Principe de la maison centrale dans l'arbre-monde gaulois.