Caïmineae

Tous les groupes humains fûrent représentants d'un trio de mattres. Et tous les ensembles animaux où végétaux eurent eux aussi leurs mères divines. Il y a avait de grandes routes, des chemins de villages et de petits chemins chemins discrets qui passaient à travers la campagne. Ces derniers étaient les territoires des Caïmineae, les divinités...des petits lapins. Ces sentiers n'étaient connus que des gentils, des amis doux qui trouvaient là la quiétude et le plaisir de vivre en toute impunité. C'est là que se rejoignaient les petits amis, qu'ils échangeaient leurs amabilités, là qu'ils s'amusaient en dehors des problématiques du villages. L'esprit des Caïmineae les garait de tout souci. Dans ce sanctuaire des petits cailloux, des petits chemins, les lapins couraient en tous sens, se réfugiant sous les haies, cultivant la douceur, l'amitié et l'amour.



Nb: c'est comme ça, des mères divines pour les petits lapins. Caimino fût sans doute le nom de cet animal paisible et joueur. Je remarque au passage que les thèmes commençant par "ca" sont affiliés à des maisonnées où des endroits de vie courante.