Britanae Mattres.

Dans certains endroits certains noms de villes comme Brétigny et d'autres viennent des déitées Britanae. Ces mattres avaient pour activité de juger les mortels, c'est à dire les vivants. Le jugement d'airain était sans faille et sans aucun recours. Ces mères faisait l'objet de gratitude parce que c'est elles qui faisait passer les âmes dans l'autre monde. Les domaines terrestres des Britanae devaient tous obéir à leur loi. 

Elle avaient droit de vie et de mort sur les mortels, maîtresse du passage de l'autre côté, elle rendait la justice dans le monde physique, comme des peseuses d'âme, elle faisait le pont avec l'au-delà.



Nb: des mères-juges qui faisait respecter la loi terrestre, sur leurs terres (matriarcat).